mercredi 17 avril 2013

Photos d'Eikoh Hosoe : une exposition à Kyoto et un livre consacré au danseur de butoh Tatsumi Hijikata

Le Festival international de photographie Japonais Kyotographie (site) invite pour sa nouvelle édition, du 13 avril au 6 mai, Eikoh Hosoe, 80 ans, qui déclare : « Je suis tellement content d’exposer à Kyoto. Jamais mes photos n’ont été accrochées dans un temple traditionnel et dans cette ville historique. J’aime beaucoup l’idée que mes photos de nus, de campagnes, de danses soient montrées dans cette atmosphère et contrastent autant avec le lieu. C’est nouveau et inattendu. » (Arnaud Vaulerin, Libération, 10 avril 2013 ici)

Il fut ami avec le cinéaste Yukio Mishima (1925-1970) et les danseurs de butoh Kazuo Ohno (1906-2010) et Tatsumi Hijikata (1928-1986). Il consacra à ce dernier, dont il découvrit un spectacle en 1959, une série de photographies en noir et blanc très fortes, réunies dans un ouvrage paru initialement en 1969 que les éditions Aperture ont republiées en 2009, Kamaitachi. C'est aussi le nom d'une légende inspirée par un démon ressemblant à une belette qui hante les champs de riz avec une faucille. Pour ce projet ils se rendirent dans un village du nord du Japon et le danseur improvisa des danses ou performances avec la population et dans les champs. Pour un résultat saisissant.    

LIVRE Kamaitachi
Photographs by Eikoh Hosoe Edité par Aperture en 2009 ICI 
Essays by Donald Keene, Eikoh Hosoe, and Shuzo Takiguchi

« Eikoh Hosoe's groundbreaking Kamaitachi was originally released in 1969 as a limited-edition photobook of 1,000 copies. A collaboration with Tatsumi Hijikata, the founder of ankoku butoh dance, it documents their visit to a farming village in northern Japan and an improvisational performance made with local villagers, inspired by the legend of kamaitachi, a weasel-like demon who haunts rice fields and slashes people with a sickle. Hosoe photographed Hijikata's spontaneous interactions with the landscape and the people they encountered. A seductive combination of performance and photography, the two artists enact an personal and symbolic investigation of Japanese society during a time of massive upheaval.

In 2005, in close consultation with the artist, Aperture released a limited-edition facsimile in homage to the original. In this 2009 edition, Aperture is honored to reinterpret this paragon of Japanese bookmaking, now including four never-before-published images, a new text by preeminent Japanese scholar Donald Keene, and essays by Eikoh Hosoe and Suzo Takiguchi. Available for the first time in an affordable trade edition, this version was painstakingly reworked by renowned artist Ikko Tanaka, designer of the original, shortly before his death. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire