jeudi 31 mars 2016

La Danse au Festival d'Avignon en 2016

Affiche de la 70° édition du Festival d'Avignon : selon Olivier Py, il ne s'agit pas d'un âne, mais bien d'un cheval, le cheval de Turin : en janvier 1889, à Turin, Italie, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche s'oppose au comportement brutal d'un cocher flagellant son cheval qui refuse d'avancer. Nietzsche sanglote et enlace l'animal. Puis son logeur le reconduit à son domicile. Le philosophe y demeure prostré durant deux jours, avant de sombrer, au cours des onze dernières années de son existence, dans une crise de démence. Dessin et affiche d'Adel Abdessemed 






Olivier Py posant devant l'affiche de la 70° édition, conférence de presse à l'Institut du monde arabe, Paris, 25 mars, Photo Christophe Raynaud de Lage - Festival d'Avignon

Que penser de la programmation Danse de la prochaine édition, la 70°, du Festival d'Avignon, qui se déroule pendant 19 jours, du mercredi 6 au dimanche 24 juillet 2016 ? On peut être partagé. 

Officiellement, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet occupent la Cour d'honneur du Palais des Papes et Marie Chouinard est « une immense chorégraphe » selon Olivier Py. Mais ils n'ont pas la puissance et le génie de créateurs comme Merce Cunningham, Pina Bausch, William Forsythe, Anne Teresa De Keersmaeker, Jan Fabre, Maguy Marin, Meg Stuart, Michael Clark, Boris Charmatz, Jérôme Bel ou Dominique Bagouet. 

Excellent ouvrage d'entretiens paru en octobre 2015, site

Il est possible de regretter l'absence de quatre performers hors pair : les États-Uniennes Meredith Monk (la dernière invitation du Festival d'Avignon date d'il y a exactement vingt ans) et Simone Forti, l'Allemand Raimund Hoghe et le Français Yves-Noël Genod.


Cependant, dans cette programmation, on pressent des choses intéressantes, comme un discret chemin forestier, avec par exemple Ali Chahrour, de Beyrouth. Et il y aura, il faut l'espérer, de bonnes surprises. L'avenir demeure ouvert. 
Fabien Rivière

PS. N'ayons pas peur des chiffres : en tout, 51 spectacles sont présentés dont 26 relèvent du Théâtre (51 %), 7 de la Danse (13,7 %), 14 de l'Indiscipline (27,5 %) et 4 de la Musique (7,9%). Et deux expositions. 

www.festival-avignon.com

— Pétition de soutien à l'École Supérieure d'Art d'Avignon. ICI

DANSE

Thierry Thieû Niang  Au coeur    création 2016
7-9, Chapelle des Pénitents blancs. 
15-17, Studio de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon. 
21-23, Collection Lambert.
Avec des adolescents; sur la chute. Musique Robin Pharo, texte de Linda Lê, scénographie Claude Lévêque, intervenante vocale auprès des enfants qui vont chanter des chants traditionnels a capella Camille.


Trajal Harrell (New York) Caen amour     création 2016
9-12, Cloître des Célestins. 
Au sujet du hoochie coochie, danse érotique de la fin du 19° siècle.
Afficher l'image d'origine

Ali Chahrour (Beyrouth)  Fatmeh   2014
16-18, Cloître des Célestins. 
Au sujet de la figure de Fatima

Ali Chahrour (Beyrouth)  Leïla se meure    2015
21-23, Cloître des Célestins. 
Au sujet d'une pleureuse professionnelle. Photo Marco Pinarelli

.
Marie Chouinard (Montréal)  Soft virtuosity, still humid, on the edge   2015 - 50 mn.
17-23, Cour du Lycée Saint-Joseph. Photo DR

Lisbeth Gruwez (Anvers)  We're pretty fuckin' far from okay    création 2016
18-24, Gymnase Paul Giéra. 
Elle a travaillé avec Jan Fabre. Le sujet de la pièce : la peur. 
Photo Joeri Thiry, STUK Louvain, Belgique Source



Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet (Anvers - Bruxelles)  Babel 7.16  recréation 2016
20 - 23, Cour d'honneur du Palais des Papes

INDISCIPLINE


Jonathan Capdevielle, Photo DR
SUJETS À VIF 
(avec la SACD, au Jardin de la Vierge du lycée Saint-Joseph)  
PROGRAMME A    8 > 10 12 > 14, 11h  
— Renaud Herbin (marionnettiste) et Célia Houdart (écrivain)  La vie des formes
— Erwan Keravec (musique) et Mickaël Phelippeau (chorégraphe) Membre fantôme 
PROGRAMME B    8 > 10 12 > 14, 18h 
— Sophie Cattani (actrice) & Herman Diephuis (chorégraphe)  Tâkasûtra
— Jonathan Capdevielle (performer) & Laetitia Dosch (performeuse) Les corvidés

PROGRAMME C    18 > 20 22 > 24, 11h  
— Roser Montlló Guberna (danse) & Elsa Wolliaston (danse)  Sisters
— Halory Goerger et Martin Palisse (jongleur*) Il est trop tôt pour un titre 
* Directeur depuis décembre 2013 du Sirque, pôle national des arts du cirque de Nexon en Limousin
PROGRAMME D    18 > 20 22 > 24, 18h  
— Casey (rappeuse) et Kevin Jean (danseur et chorégraphe)  Les promesses du magma
— Guilherme Garrido (danseur et chorégraphe) & Joëlle Léandre (musique) Cent titres
Halory Goerger, Capture d'écran Espaces Magnétiques
Elsa Wolliaston, Photo DR

Aurélien Bory   espæce    création 2016
Cirque - danse - littérature
15 - 23, Opéra Grand Avignon


THÉÂTRE (avec PRÉSENCE DE LA DANSE)

Madeleine Louarn (Morlaix) Ludwig, un roi sur la lune    création 2016
CHORÉGRAPHE Bernardo Montet (et non Loïc Touzé, comme indiqué par erreur par Olivier Py lors de la conférence de presse parisienne du Festival d'Avignon du 25 mars) 
9 - 13, L'autre scène du Grand Avignon, Vedène

Pascal Quignard et Marie Vialle  La Rive dans le noir. Une performance de ténèbres
8 - 14, Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon.  création 2016
AU SUJET DE L'ABSENCE DE LA DANSEUSE ET CHORÉGRAPHE CARLOTTA IKEDA (1941-2014)   Photo DR
Marie Vialle et Pascal Guignard
« Un jour on retombe dans son symptôme.
Enfant je refusais de manger à la table familiale. Curieusement on m’autorisait à en user de la sorte, gentiment. On me mettait seul, dans une pièce, à manger dans le noir. On refermait la porte, je mangeais dans le noir total.
Le mercredi 24 septembre 2014, en pleine nuit, au milieu de la nuit (entre le 24 et le 25, je dirais vers minuit et demi), Laurent Rieuf [régisseur] et Alain Mahé [musicien] m’ont appelé au téléphone : « Carlotta est morte ». Finie la tournée de butô qu’on faisait depuis trois ans [avec Médéa, création en novembre 2010, dossier (format pdf), Libération].
J’ai voulu tout arrêter.
Mais le noir m’a manqué.
Je me suis inventé une « performance de ténèbres » où je cherche des ombres de ma vie dans le noir, où je joue les Ombres errantes de Couperin ou les différentes Chouettes de Messiaen sur un piano à queue noir, où des rapaces et des nocturnes me visitent dans l’obscurité totale de la scène, où, surtout, le vieux chamanisme reprend tous ses droits de danse, de chant, de lande, de sauvagerie, d’enfance.
Marie Vialle sublime - avec qui je travaille depuis treize ans, qui a toujours rêvé être plus qu’une comédienne, plus qu’une violoncelliste, plus qu’une danseuse, plus qu’une cantatrice - se retrouve possédée à neuf reprises par des animaux et des fantômes. Je l’accompagne sur scène dans ses métamorphoses. » 
Pascal Quignard
En 2013, ont paru, L'Origine de la danse, de Pascal Quignard publié aux éditions Galilée Site, et, de Chantal Lapeyre-Desmaison, Pascal Quignard. La voix de la danse aux Presses universitaires du Septentrion Site.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire