jeudi 19 mai 2016

Hommages à Fabrice Dugied (ou pas)

Portrait de Fabrice Dugied, Foyer rural le jour de l'enterrement, Photo Fabien Rivière ©

Fabrice Dugied est mort le lundi 4 mars à 52 ans d'une crise cardiaque (ici). Il a été enterré une semaine plus tard dans son village d'Ambleville, commune de 400 habitants située dans le Val-d'Oise, à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de Paris. Assistant à la cérémonie, nous avons choisi de publier deux hommages, deux courts textes lus à cette occasion. Nous remercions chaleureusement les deux frères de Fabrice, Frédéric et Jean-Luc Dugied, et son compagnon Diederick Hofland, ainsi que les auteurs pour nous avoir autorisé à le faire. Précisons que Larrio Ekson est anglo-saxon. Nous avons conservé la forme orale le plus possible.
Fabien Rivière

— Larrio Ekson
Larrio Ekson est un danseur, chorégraphe et pédagogue américain né à New York en 1948, qui vit en France. Il a dansé pour et avec Carolyn Carlson, et Maurice Béjart ainsi que Jiry Kilian, Vittorio Biaggi, Anne Béranger, Joseph Russillio, Robert Cohen, Peter Goss. Il donne des master-classes de danse contemporaine à l’École de Danse de l’Opéra national de Paris depuis 2008.
Chers Frédéric, Jean-Luc, la famille & Diederick

Toutes mes condoléances ! 
J'ai le coeur brisé par notre enfant Fabrice :-( ! 
Je me souviens de lui gamin timide mais déterminé, à la Rotonde de l'Opéra de Paris, qui participait au cours avec nous, avec la troupe de Carolyn Carlson [1]. Je l'ai tout de suite adopté ! 
Je suis très fier de lui ! Fabrice est devenu un jeune homme qui a réussi sa vie d'artiste ! Il a réalisé son rêve dans la danse ! Il est devenu un artiste avec un grand A !! Je salue sa passion, depuis son plus jeune âge, son intelligence et sa douce personnalité !
Il n'est pas parti, car il restera toujours dans nos coeurs à travers son esprit, sa direction avec Amy [Swanson] du studio le Regard du Cygne, sa passion pour la danse, sa fidèle amitié, son âme, son dévouement, son amour ! 
Il est parti pour rejoindre ses parents et tous les grands artistes du monde, où il va poursuivre sa passion des spectacles ! Mon enfant adopté de la Rotonde de l'Opéra, tu resteras toujours dans mes pensées et dans mon coeur ! 
R.i.p mon petit prince, I will never forget you.

Mon coeur est avec vous tous 
Love Larrio Ekson  
[1] Invitée par Rolf Liebermann, Carolyn Carlson collabore dès 1974 avec le Ballet de l'Opéra de Paris en tant que chorégraphe-étoile. Cette association la conduit au poste de responsable du Groupe de recherches théâtrales de l'Opéra de Paris (GRTOP) dans l'espace de la Rotonde sous le bâtiment (1974 - 1980). Le GRTOP a pour buts de « créer, susciter, produire des spectacles nouveaux alliant toutes les disciplines artistiques actuelles ou à venir » à partir des oeuvres chorégraphiques de Carolyn Carlson.  
Lui succède le Groupe de recherche chorégraphique de l'Opéra de Paris (GRCOP), qui est un groupe de douze danseurs issus du Ballet de l'Opéra national de Paris fondé par Jacques Garnier en 1981. Privilégiant la création contemporaine, le GRCOP invite des chorégraphes confirmés comme Paul Taylor, Merce Cunningham, Karole Armitage, Lucinda Childs, et des jeunes créateurs français comme Régine Chopinot, Maguy Marin, François Verret, Karine Saporta et Philippe Decouflé, à créer des œuvres originales pour des danseurs de formation classique mais d'aspiration contemporaine. Le GRCOP a été maintenu huit ans. 

— Caroline Marcadé
Caroline Marcadé est une danseuse, chorégraphe et metteur en scène française. Elle est membre soliste du Groupe de recherches théâtrales de l'Opéra de Paris (GRTOP) (cf. texte ci-dessus). Elle fonde en 1993 le département Corps et Espace au Conservatoire national supérieur d'art dramatique (CNSAD) où elle est également professeur de danse.
Fabrice, tu t'es envolé si vite, je n'ai pas eu le temps de te dire que ton chant d'oiseau je l'aime, je l'ai toujours aimé. 
Depuis tes débuts à La Rotonde de l'Opéra où tu nous rejoignais, toi l'adolescent passionné, jusqu'à hier, la beauté de ton regard, la douceur de ton sourire, ta danse fine et légère, je te garde dans mon coeur, au chaud, je garde tout, tu vas voir nous allons danser encore longtemps ensemble.  
Toutes mes pensées amicales pour ton ami, pour ta famille, et pour l'immense tribu de toutes celles et de tous ceux qui, comme moi, t'aiment. 
Repose dans la paix, cher Fabrice. 
Caroline
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––


–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––


AMY SWANSON SALMON TIENT À PRÉCISER : 
" J'aimerais signaler que, aussi bien la DRAC (1) que le Ministère (2) ont envoyé des mots & des plantes magnifiques à l'occasion de l'enterrement de Fabrice. Je remercie toutes celles et ceux qui ont, de près ou de loin, honoré Fabrice ce jour du 11 avril, et aussi toutes celles et ceux qui écrivent des mots sur Facebook, publient des photos et continuent à apprendre cette triste nouvelle.... "
(1) Direction régionale des Affaires culturelles d'Île-de-France.
(2) Ministère de la Culture et de la Communication. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire