vendredi 10 juin 2016

Le coup de force des Centres chorégraphiques (suite) : « Système Danse » n'est pas représentatif

Photo Fabien Rivière ©

En juin 2015, nous révélions le coup de force en train d'être réalisé par les Centres chorégraphiques nationaux (CCN) dans le milieu de la danse, qui prétendent dorénavant parler au nom de tout le milieu, et non uniquement en leurs noms propres (Le coup de force des Centres chorégraphiques). 

Le processus se poursuit avec la création de « Système Danse », dont nous publions ci-dessous le texte de présentation intégralement, découvert par hasard, comme pas mal de gens. Le nom manifeste l'ampleur de l'ambition : « Système ». Ce rassemblement affirme avoir « le souci [nous soulignons] de représenter au mieux [idem] le secteur chorégraphique et de rassembler [idem] les différents réseaux qui le constituent. » Ce groupe s'étant constitué dans le secret, par cooptation entre amis, sans aucune publicité à part pour les initiés, les réunions de travail étant tenues secrètes, le groupe mettant la profession devant le fait accompli quand les choses sont décidées, la communication de nature publicitaire étant confiée à une boîte privée connue pour sa brutalité, on peut en conclure que l'affirmation d'être représentatif est mensongère. Avoir choisi un fonctionnement monarchique vertical et excluant plutôt que démocratique horizontal et de partage est grave. Fonder un groupe sur des mensonges d'une telle ampleur le discrédite ipso facto. C'est un symptôme des dérives d'un milieu où certains s'autorisent l'abus de pouvoir sans s'embarrasser de scrupules. 

Capture d'écran du site de l'ACCN

Ce groupe n'est décidément pas très regardant quant aux méthodes employées : on vient d'apprendre le 27 mai qu'Hélène Joly, la secrétaire générale de l'ACCN (Association des CCN), très active dans le coup de force des CCN, vient d'être nommée Directrice du Département Formation et pédagogie du Centre national de la danse (CND) à Pantin, alors qu'elle n'a pas de compétence dans le domaine de la Formation et de la pédagogie (on peut lire notre Une nomination contestée au Centre national de la danse). La farce se poursuit. 

Quant aux analyses de ce groupe, on note l'absence de réflexion générale sur l'affaissement des moyens financiers (de l'État et des collectivités locales) et ses conséquences. Il est réaffirmé que l'Accueil studio par les CCN des compagnies indépendantes et depuis peu l'Artiste associé au CCN, seraient l'alpha et l'omega d'une politique de la danse, en "oubliant" les lieux de diffusion des œuvres que sont les théâtres et les aides directes aux compagnies de danse !  
Fabien Rivière

____________________________________

SYSTÈME DANSE – COMITÉ DE PILOTAGE

Dans la continuité du séminaire initié par l’ACCN en 2015, à l’occasion des 30 ans des CCN, et suite aux différentes réunions du mois de septembre avec l’A-CDC et Chorégraphes Associés, un comité de pilotage est instauré dans le souci de représenter au mieux le secteur chorégraphique et de rassembler les différents réseaux qui le constituent.
Ainsi pour la première fois dans l’histoire de la culture chorégraphique française, grâce à la création de Système Danse se retrouvent ensemble l’ACCN, l’A-CDCChorégraphes Associés, des Scènes conventionnées danse, un collectif d’administrateurs de compagnie de danse ainsi que deux artistes indépendants (un chorégraphe et un danseur interprète) pour réfléchir ensemble et mener un travail de dialogue avec les tutelles.
Ce travail au long court ouvre un espace de réflexion important et doit aboutir à des propositions concrètes.

Les thèmes abordés sont :
Accueil studio
Il s’agit de revisiter la politique d’accueil des CCN et ses moyens. Charte à retravailler en interrogeant chacun son réseau et en partant du document de base (que l’on trouve en lien sur le site de l’ACCN)
Artistes Associés
Il est prévu d’effectuer un travail de suivi, notamment via l’ACCN et l’A-CDC, qui partagent les informations avec le comité de pilotage. Sont étudiées les résidences et les cadres proposés aux artistes associés dans les lieux et structures culturelles.
Rapport aux élus
Il est décidé d’entrer dans une démarche constructive basée sur le repérage de bonnes pratiques et le dialogue avec les élus.
Processus défini :
1. repérage des élus auprès des différents réseaux représentés dans le comité de pilotage (et au delà si possible : ACDN, ASN…).
2. organisation d’une rencontre entre les élus identifiés et les différents acteurs du secteur chorégraphique
Objectif : faire de ces élus des « ambassadeurs » auprès de leurs pairs.
Parcours d’artiste
Axes abordés et questionnements soulevés :
lien entre le parcours et l’accompagnement d’artiste, revoir le niveau d’information des artistes, défendre la pluralité du « parcours d’artiste » : Formation initiale, formation continue des chorégraphes, reconversion, retraite
Une première réunion avec une vingtaine d’artistes (chorégraphes et interprètes a eu lieu au CND le 2 février pour évoquer ces questions, deux autres réunions suivent)
Médiation
Axes abordés et questionnements soulevés :
• revaloriser la médiation et le métier de médiateur (au sein des structures et auprès des publics)
• comment mieux intégrer l’artiste au processus de médiation ? quelle est aujourd’hui la place qui lui est accordée ?
Une présentation de ce groupement exceptionnel, et du travail déjà effectué, est prévue pour la Biennale de la Danse de Lyon en septembre 2016. Une publication de l’ensemble des travaux sera faite ensuite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire