vendredi 3 mai 2019

Élections de Blanca Li, Thierry Malandain et Angelin Preljocaj à l'Académie des beaux-arts


(haut) Angelin Preljocaj et Blanca Li, (bas) Thierry Malandain, 
Photos Jörg Letz, DR et  Frédéric Néry - Yocom - Visuels fournis par l'Académie des beaux-arts.

Dans la foulée de l'élection du chorégraphe Jiří Kylián à l’Académie des beaux-arts (Paris, France) (cf. Installation de Jiří Kylián à l'Académie des beaux-arts + Appel à candidatures), on vient d'apprendre le 24 avril les élections à la toute nouvelle section de chorégraphie de cette Académie des chorégraphes Blanca Li (55 ans), Thierry Malandain (60 ans) et Angelin Preljocaj (62 ans). Soit une représentante de la danse hip hop et deux néo-classiques (ou faut-il dire deux utilisateurs de la technique (de la danse) classique ?). Il y avait 6 candidats à postuler (les 3 autres noms ne sont pas communiqués). On est élu à vie. 

D'une façon générale, l'activité des académiciens consiste principalement à se réunir tous les mercredis après-midi selon un ordre du jour fixé au préalable dans le cadre d'une séance plénière dans la Grande salle des séances, qui n'est pas ouverte au public. Ils publient 3 fois par an La Lettre de l'Académie, thématique (par exemple, Un bestiaire des arts en 2019, Art et littérature et L'Utopie en 2018; ICI). Ils peuvent prononcer des Communications (ICI). Ils peuvent aider financièrement des artistes en difficultés.  

D'une façon spécifique, la section Danse pourra remettre un Prix si elle le souhaite. 

Enfin, trois cérémonies distinctes d'installation sous la Grande Coupole sont prévues pour le second semestre 2020 (il y a six installations par an, et il y avait un certain nombre de sièges vacants à pourvoir d'où un certain retard). La tradition veut que le nouvel élu fasse l'éloge de son prédécesseur. Pour les nouveaux sièges créés, l'élu peut faire l'éloge par exemple de sa discipline. 

On regrettera l'absence de la danse contemporaine qui a pourtant produit des œuvres, des pratiques et des pensées très riches et diversifiées depuis la fin du 19° siècle.  
Fabien Rivière

Aucun commentaire:

Publier un commentaire