mercredi 18 mai 2016

Panaibra Gabriel Canda tire la langue

Panaibra Gabriel Canda dans (Un)official Language, Photo Fabien Rivière 

Le danseur et chorégraphe Panaibra Gabriel Canda est né à Maputo, la capitale du Mozambique, en 1975. Comme le titre de sa nouvelle création l'indique, (Un)official Language souhaite aborder la question ambitieuse du langage, des multiples langues qui se côtoient sur la planète, jusqu'à former sur scène une Tour de Babel, figurée par un empilement de cartons cubiques. Une langue qui forme des mots et des catégories qui servent à nommer des humains et dans lesquels on les enferme souvent. 

Pour ce faire, il dispose sur le plateau de la talentueuse chanteuse Maria João dont les vocalises sont un enchantement, du fort bon musicien João Farinha, de la danseuse Leia Mabasso et de lui-même. 

Mais il faut lire le programme de salle pour comprendre l'origine du projet : « Le Mozambique comptait 48 langues, mais la seule langue « non mozambicaine » est aujourd’hui l’officielle. Et lorsqu’il [Panaibra Gabriel Canda] voyage, il voit d’autant plus à quel point tout se réduit à une uniformité… Le portugais subit à son tour l’hégémonie de l’anglais qui le relègue au second plan. »

Les propos tenus sont assez banals, et la direction d'acteur faible. En cours de route surgit un autre sujet de préoccupation, la tradition, au travers des questionnements d'une femme qui lui sont adressées : « Tu as des traditions ? » et « Que reste-t-il des traditions ? »  De quoi faire sans doute le sujet d'une autre pièce (1). Comme si l'entreprise lâchait soudain. Surgi à-peu-près au même moment la joie simple de s'abandonner à la danse (traditionnelle) du Mozambique, qui n'a pas besoin de justifications intellectuelles.   

Sans doute le chorégraphe doit-il faire plus confiance à la danse, à sa danse, dire par le corps et laisser tomber le langage (pour le moment ?), et aussi travailler un peu moins la frontalité. 
Fabien Rivière

(1) Il dispose pour cela de deux très bons ouvrages d'historiens britanniques sur la question : L'invention de la tradition d'Éric Hobsbawm (The Invention of Tradition) et Les usages de la coutume : traditions et résistances populaires en Angleterre, XVIIe-XIXe siècle d'Edward Palmer Thompson (Customs in Common: Studies in Traditional Popular Culture). 

(Un)official Language, Panaibra Gabriel Canda, du 15 au 18 mai 2016, Théâtre 140, Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles, Belgique. SITE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire