jeudi 9 mars 2017

La danse dans l'exposition Picabia du MoMA

Vue de l'exposition Picabia au Museum of Modern Art (MoMA), Photos Fabien Rivière

Le Museum of Modern Art (MoMA) de New York propose une exposition Francis Picabia: Our Heads Are Round so Our Thoughts Can Change Direction, en français Francis Picabia: Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction, jusqu'au 19 mars (Site). Le peintre Français a vécu de 1879 à 1953.

Francis Picabia, Untitled (Portrait of Mistinguett), c. 1909

La danse est y présente à plusieurs reprises : par un portrait de Mistinguett [1875 - 1956] (ci-dessus), chanteuse et danseuse dans le cadre de revues et actrice de théâtre et de cinéma muet. En 1909, Max Dearly la choisit comme partenaire pour créer la « valse chaloupée » dans une revue du Moulin Rouge. Puis, dans la revue La Revue, c'est La Valse renversante avec Maurice Chevalier aux Folies Bergère en 1912, qui donnera lieu à une histoire d'amour longue de dix ans. Le couple est surnommé par la presse « les danseurs obsédants » (source :  Wikipedia).

La Ville de New York aperçue à travers le corps, 1913

Puis, on découvre ces titres de tableaux surprenants, La Ville de New York aperçue à travers le corps, qui date de 1913 (ci-dessus). Et, Danseuse étoile sur un transatlantique (ci-dessous), la même année. 

Danseuse étoile sur un transatlantique, 1913

Puis, un duo (ci-dessous), Danses à la source, en 1912, dont le vaste Danses à la source [II]On a aussi observé Culture physique (1913), Catch as Catch Can (1913) et Portrait d'une jeune fille américaine dans l'état de nudité (fin de l'article). 

Danses à la source [I], 1912



Danses à la source [II], 1912

Un peu plus tard, on redécouvre le Ciné-Théâtre-Danse de 1924 (ci-dessous), quand Picabia collabore aux Ballets Suédois de Rolf de Maré et Jean Börlin, le compositeur Erik Satie l'ayant contacté. Cela donnera Relâche : ballet instantanéiste en deux actes, un entr'acte cinématographique et "la queue du chien", dont la première a lieu le 4 décembre 1924. Rolf de Maré est un collectionneur d'art et mécène de la danse suédois né à Stockholm en 1888 et mort à Barcelone en 1964 à 75 ans. Il est le fondateur des Ballets suédois en 1920 et des Archives internationales de la danse en 1932. Jean Börlin est un danseur et chorégraphe suédois né à Härnösand en 1893 et mort à New York le 6 décembre 1930 à 37 ans, emporté par la maladie. 

(ci-dessus) Études pour Relâche
(ci-dessus) Rolf de Maré, (ci-dessous) Jean Börlin

Enfin, une œuvre se nomme Danse de Saint Guy (Tabac-Rat) (1919-20/1946-49) (ci-dessous).

 
Danse de Saint Guy (Tabac-Rat), Capture d'écran Espaces Magnétiques

Dans la catalogue de l'exposition on trouve des articles de George Baker, The Body after Cubism, de Carole Boulbès, Relâche and the music-hall, et de Jean-Jacques Lebel, Francis "Funny guy" Picabia and Entr'acte (il existe un catalogue en français, cf. ci-dessous).

Fabien Rivière
Photos Fabien Rivière

Francis Picabia: Our Heads Are Round so Our Thoughts Can Change Direction, Museum of Modern Art (MoMA), New York, États-Unis, jusqu'au 19 mars 2017. Site
— CATALOGUE (en anglais, 75 $ [71,2 €]) Site
— CATALOGUE (en français, juin 2016, 54,95 €) Site 

Affiche de l'exposition dans le métro New Yorkais, photo Fabien Rivière
   "BONUS"    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire