lundi 30 octobre 2017

Île-de-France - Deux expositions William Forsythe


Black Flags, 2014, Readymade industrial robots, silk flags, carbon fiber flagpoles, steel plates, 
Dimensions variables, Artwork, William Forsythe. Photography David Brandt, Courtesy Gagosian ©
« Oh les bestiaux ! », s'exclame-t-on, en découvrant l'imposante et puissante pièce maîtresse de l'exposition Choreographic Objects que William Forsythe présente à la galerie Gagosian - Le Bourget, à 7 kilomètres au nord de Paris (France). On connaissait Black Flags en vidéo, mais être confronté physiquement à elle est une autre histoire. Sa première sortie date de novembre 2014 à la Kunsthalle im Lipsiusbau Dresden, en français Galerie d'art de Lipsiusbau [à] Dresde (Allemagne) (cf. ICI et  (avec une vidéo)), du nom de son créateur au 19° siècle, le Professeur d'Architecture Constantin Lipsius. L'installation, constituée de deux robots industriels noirs jumeaux flanqués chacun d'un drapeau noir, qui ont nécessité un long travail de programmation, est nommée readymade, même si le principe du readymade depuis Duchamp consiste à prendre un objet et à ne lui apporter aucune modification. Les drapeaux suggèrent la flibusterie, la fluidité, la douceur, la haute mer, et la mort, dans des séquences de 28 minutes. 

Dans une petite salle se trouve Towards the Diagnostic Gaze, No. 1 (cf. photos ci-dessous), un plumeau posé sur une petite surface rectangulaire de pierre qui n'est pas sans faire penser à une pierre tombale, où est inscrit en lettres majuscules HOLD THE OBJECT ABSOLUTELY STILL, en français "Maintenez l'objet absolument immobile", qui peut sembler suggérer l'interdiction d'y toucher. Mais le communiqué de presse indique que l'on peut s'en saisir, en tentant de demeurer immobile, pour constater que c'est impossible. 

Towards the Diagnostic Gaze, No. 1, 2013, Readymade feather duster, engraved stone shelf from stone locally sourced for exhibition 5 x 80 x 45 cm, Photos Fabien Rivière ©

Dans une autre salle, un vaste écran de télévision diffuse le film Alignigung, un duo de danseurs entrelacés qui évoluent au sol, mis en ligne le 4 juillet 2016 sur le site 3° Scène de l'Opéra national de Paris, d'une durée de 15 mn. 50 (photos ci-dessous ; à voir ICI).   

Alignigung, 2016, Single channel video, Dimensions variable, Artwork © William Forsythe, Courtesy Gagosian.

Par ailleurs, en décembre 2017, du 1er au 31, une installation de William Forsythe se déploiera dans l'exposition qu'il partage avec un autre chorégraphe, Ryoji Ikea, à La Villette (Paris) : William Forsythe X Ryoji Ikeda Nowhere and everywhere at the same time N°2 - Test pattern. En clair : William Forsythe présentera Nowhere and everywhere at the same time N°2, vaste champ de pendules suspendus et, surtout, mobiles, avec lesquels le visiteur peut entrer en interaction. 

Déjà proposée elle aussi en Allemagne, à Francfort, au Museum für Moderne Kunst 1 (MMK) [Musée d'art moderne] fin 2015 - début 2016 dans le cadre de l'ambitieuse et vaste exposition William Forsythe - The Fact of Matter [Le fait de la matière], qui présentait ses travaux spécifiquement plastiques qui dialoguaient avec des œuvres d'art moderne de la collection (cf. ICI et   (catalogue d'exposition)). 

On aurait pu imaginer que cette grande rétrospective vienne en France, pourquoi pas au Centre Pompidou, au Palais de Tokyo ou à La Villette. 
Fabien Rivière
     LE BOURGET       
—— Choreographic Objects, de William Forsythe, Galerie Gagosian, Le Bourget, France, du 15 octobre au 22 décembre 2017, du mardi au samedi de 11h à 18h. GRATUIT  En savoir +   

INTERVIEWS de William Forsythe  Libération - Vogue Paris - Revue papier Gagosian Fall 2017, pages 138 - 143. 

      PARIS       
—— William Forsythe X Ryoji Ikeda Nowhere and everywhere at the same time N°2 - Test pattern, La Villette, Paris, France, du 1er au 31 décembre 2017, du mardi au dimanche, de 14h à 20h. PAYANT En savoir + 

       RENNES       
Vis-à-vis William Forsythe / Boris Charmatz – exercices et transmission avec les films Solo et Lectures from Improvisation Technologies20 mars au 14 avril 2018
Musée de la danse, Rennes

Nowhere and everywhere at the same time, N° 2

20 mars au 6 mai 2018
Les Champs Libres, Rennes

Vues de la façade de la Galerie Gagosian - Le Bourget, et de l'Avenue de l'Europe désertique
 le jour du vernissage un dimanche, Photos Fabien Rivière 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire