vendredi 16 octobre 2015

DVD - Dominique Delouche, "Balanchine in Paris" (comprend aussi John Neumeier - Patrick Dupond)


George Balanchine (1904 - 1983) est-il (toujours) notre contemporain ? On peut en discuter. Pour le nouveau patron de la danse à l'Opéra national de Paris Benjamin Millepied la réponse est vivement oui, qui vient d'ouvrir sa première saison en septembre 2015 par un programme Millepied / Robbins / Balanchine. Pour la danse contemporaine, pour autant que l'on puisse répondre si globalement, la réponse est sans doute non. Mais peut-être la vérité se situe-t-elle quelque part entre les deux. Mais quoiqu'il en soit, on doit voir le documentaire de Dominique Delouche, Balanchine in Paris, publié en 2011, consacré à la transmission de certaines pièces du répertoire balanchinien dans les murs de l'Opéra de Paris. Transmission à un ou deux interprètes. Transmission souvent savoureuse, qui est aussi une école du regard, une leçon d'histoire et une réflexion sur le statut de la femme chez le maître New Yorkais. 

PIÈCES TRANSMISES
George Balanchine dans les années 20
Le Palais de Cristal/Symphony in C (musique de Georges Bizet, 1947/1949)
Ghislaine Thesmar transmet à Isabelle Ciaravola et Hervé Moreau, étoiles de l’Opéra de Paris

Le Rossignol (musique Igor Stravinski, 1929)
Dame Alicia Markova transmet à Myriam Ould Braham, première danseuse de l’Opéra de Paris

La Somnambule (musique Bellini, 1960)
Nina Vyroubova et Milorad Miskovitch transmettent à Muriel Hallé et Valery Colin, sujets à l’Opéra de Paris

Liebeslieder Walzer (musique Brahms, 1960)
Violette Verdy transmet à Lucia Lacarra et Cyrille Pierre, étoiles au Bayerisches Staatsballett [à Munich]

Sonatine (musique Ravel, 1975)
Violette Verdy transmet à Monique Loudières, étoile de l’Opéra de Paris

Le DVD comprend aussi un film plus ancien de Dominique Delouche, Journal d'une chorégraphie, nommé en réalité Petrouchka, Journal d'une chorégraphiedaté de 1982, qui suit la création, au jour le jour, du ballet de John Neumeier,  40 ans (ou 43 ans, sa date de naissance étant contestée), directeur et chorégraphe du Ballet de l'Opéra de Hambourg depuis 1973, à Patrick Dupond, 23 ans, danseur étoile du Ballet de l'Opéra de Paris depuis 1980.

John Neumeier est très attaché à la partition d'Igor Stravinsky, composée en 1910-1911, — qu'il tient à la main, — créée le 13 juin 1911 au théâtre du Châtelet par les Ballets russes sur une chorégraphie de Michel Fokine. Le film s'ouvre d'ailleurs par une discussion avec le pianiste sur l'interprétation musicale jugée la meilleure. Neumeier montre les pas souhaités et parle beaucoup pour expliquer et préciser les gestes. Dupond parle peu et souffre à les exécuter. Le tout devient rapidement un corps à corps très physique fort complexe à réaliser, avec le chorégraphe.  
Fabien Rivière

DVD Balanchine In Paris (2011, 58 mn., tourné à l’Opéra de Parie en HD), suivi de Journal d’une chorégraphie (1982, 52 mn.) avec John Neumeier et Patrick Dupond, Collection Étoiles pour l'exemple n°6. Doriane Films (Paris), 18 €. Site 
SUR DAILYMOTION Balanchine In Paris  Site

Patrick Dupond et John Neumeir dans le film Petrouchka, Journal d'une chorégraphie, 
Captures d'écran Espaces Magnétiques

Aucun commentaire:

Publier un commentaire