dimanche 10 mars 2019

Pour ses 20 ans, la Biennale de danse du Val-de-Marne se politise ? Son thème : l'Europe

Affiche de la 20° Biennale de danse du Val-de-Marne, avec Oona Doherty  

La Biennale de danse du Val-de-Marne, au sud de Paris, célèbrera cette année sa 20° édition et ses quarante années d'existence, pendant un mois du 21 mars au 19 avril. Elle s'est choisie un sujet ambitieux : Europa - entre Déesse et Démone.

L'éditorial de son directeur, Daniel Favier, est clair : 
Brexit or Brexit. La politique d’accueil des migrants fracture et divise la société. Tous ceux qui fuient les persécutions, les guerres, les exactions se retrouvent en proie aux politiques discriminatoires. L’enjeu est énorme, mais les sociétés civiles commencent à s’organiser et la solidarité s’exerce souvent au-delà du champ politique. À cet endroit, les artistes se mobilisent dans la diversité de leurs approches. L’art chorégraphique est ainsi fait de rencontres, de mises en œuvre, de partage, de générosité et d’humilité.
L’Europe se devrait d’avoir une ambition pour la culture, portée par les élus, les citoyens, les artistes et résister aux tentations de certains de repli sur soi. Que cette 20e édition à son endroit contribue à mieux parler de sensibilité et d’ouverture au monde. C’est aussi cela que l’on attend d’une Europe culturelle profondément fraternelle.

Cette édition serait donc politique, ou engagée ? Réussissant à échapper à ce que nomme le jeune écrivain français Édouard Louis qui a publié récemment Qui a tué mon père : « Ce qui est très beau dans ce mouvement [des Gilets jaunes], c'est l'émergence de la réalité. C'est très rare. L'art, la culture, les médias produisent une sorte de chape de fiction, de mensonge, de fausse réalité. » (Les Inrockuptibles, 6 mars 2019, p. 39) Dans le dossier de presse on ne trouve pas les mots « libéralisme », « néolibéralisme », « exploitation », « luttes » ou « domination ». Mais « capitalisme » apparaît chez Maguy Marin.

Quoiqu'il en soit, la manifestation présente 20 compagnies et la 9° édition du Festival Spring Forward  [en français Printemps en avant], une initiative de Aerowaves, une plateforme de promotion de la danse en Europe qui comprend aujourd'hui 33 pays. Chaque année après un appel à projets, elle sélectionne 20 chorégraphes sur plus de 600 candidatures reçues. Après Ljubljana (Slovénie), Bassano del Grappa (Italie), Zurich (Suisse), Umeå (Suède), Barcelone (Espagne), Pilsen (ou Plzeň, en République tchèque), Aarhus (Danemark) et Sofia (Bulgarie), voici la France. 

Du côté des nationalités des 20 premières compagnies, qui mobilisent 29 créateurs, on compte 9 pays : 15 Français, 4 Belges, 3 Italiens, 2 Irlandais, 1 Suisse, 1 Autrichien, 1 Américain, une Québécoise et une Australienne. À mettre en regard des 48 nationalités que comptent l'Europe, au sens géographique du terme (dont 28 pays membres de l'Union européenne, cf. listes complètes ci-dessous).

Chez les vingt autres compagnies proposées par Aerowaves (et son invité javanais), on compte 32 créateurs qui réfèrent à 12 pays (en tenant compte de la nationalité ou du lieu de résidence).

La programmation mise sur Oona Doherty, jeune femme encore peu connue qui vit à Belfast, en Irlande du Nord, et qui porte des questionnements sociaux (cf. un passage de notre article). On suivra aussi les forts bons travaux de Maguy Marin et Fabrice Lambert, et l'on découvrira avec curiosité ceux de l'Italien Alessandro Sciarroni, du Suisse Foofwa d'Immobilité, et des Français Maud Le Pladec, Alexandre Roccoli et Fouad Boussouf. L'exceptionnel Talos de l'Israélien installé en France Arkadi Zaides sur le programme de surveillance des frontières de l'Europe par des robots, le to a simple, rock ’n’ roll . . . song. du Britannique Michael Clark sur les fantômes qui hantent le XX° siècle et le nôtre (notre article), et enfin le Fleshless Beast de l'Américain installé à Berlin Roderick George où il est aussi question de fantômes (cf. un passage de notre articleauraient eu aussi leur place me semble-t-il.

Couverture de l'ouvrage Biennale(s) de danse du Val-de-Marne 1979/2019

Outre les spectacles, un ensemble propositions vient accompagner les œuvres (cf. liste ci-dessous), dont un livre, Biennale(s) de danse du Val-de-Marne 1979/2019 avec des photographies de Laurent Philippe et des textes d'Irène Filiberti aux Nouvelles Éditions Scala, un nouveau numéro spécial Europa de la revue Repères, cahier de danse, et un documentaire consacré au fondateur de la manifestation, Dans les pas de Michel Caserta. Une vie pour la danse contemporaine (titre provisoire), de Michel Violet et Sylvie Millet. De quoi s'occuper. 
Fabien Rivière 

        CHIFFRES      
64 représentations  —  42 compagnies 
   27 lieux partenaires —  1 festival Aerowaves Spring Forward 
1 livre anniversaire  —  1 revue Repères bilingue  — 1 documentaire 
 1 séance de Vidéo-Danse Nous aussi, nous sommes l’Europe !    
3 Ateliers Kaléidoscope  —  1 Atelier DaPoPa 
 1 Atelier Dancewalk avec Foofwa d'Imobilité  —  1 Atelier de pratiques somatiques 
 1 Rencontre Les Intrépides  —  1 Séance découverte Application A Danser (AAD) 

        EUROPE      
— Les 28 pays membres de l'Union européenne (ordre alphabétique) : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Tchéquie. 
— Au sens plus large, comprend aussi 20 autres pays : Albanie, Andorre, Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Géorgie, Islande, Kosovo, Liechtenstein, Macédoine, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège, Serbie, Suisse, Ukraine.    

    LES CHORÉGRAPHES     ( > signifie installé en)

Joanne Leighton (Australie > Belgique puis France)  Corps Exquis   RE-CRÉATION
Joanne Leighton & Camille Laurens (France)  L’L   CRÉATION Concordan(s)e

Alexandre Roccoli (France) Hadra Youness – Yassine    Solo - CRÉATION


Alexandre Roccoli  Weaver Quintet


Cie Mossoux-Bonté (Belgique) The Great He-Goat   1ère en France

Oona Doherty (Belfast, Irlande du Nord)  Hard to be Soft – A Belfast Prayer
Oona Doherty   Hope Hunt & The Ascension
Oona Doherty  Lady Magma  CRÉATION


Ashley Chen (États-Unis > France) & Philip Connaughton (Irlande) Whack !!


Marie Béland (Québec, Canada)  Beside  CRÉATION                     Photo DR

Compagnie Maguy Marin (France)  May B   Un classique 
Compagnie Maguy Marin  Ligne de crête    Conseillé

Maud Le Pladec (France)  Twenty-seven perspectives   1ère en Île-de-France


Sébastien Laurent (France)  Désenchanter (ré enchanter)    1ère en Île-de-France

Dimitri Hatton - Satchie Noro - Silvain Ohl (France) Mind the Gap  CRÉATION
Satchie Noro & Silvain Ohl  De Nuage à Origami   COMMANDE


Chloé Moglia (France)  La Spire


Alessandro Sciarroni (Italie)  Augusto


Ann Van den Broek (Belgique)  Blueprint on Memory   1ère en France

Jean-Marie Machado, Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou (France) L’Amour sorcier 1ère en Île-de-France 

Meytal Blanaru (Belgique) We are the future


Foofwa d’Imobilité (Genève, Suisse) Dancewalk - Du vert sinon j'étouffe CRÉATION
À SUIVRE EN DIRECT SUR FACEBOOK LES (MERCREDI) 10, 11, 12 ET 13 AVRIL ICI 
« Le chorégraphe propose un tracé sur quatre jours le long de l’ancienne voie de chemin de fer qui reliait autrefois la gare de Paris-Bastille au sud-est de la région parisienne. Le quatrième jour, le public est convié à venir parcourir, en marchant ou en dansant, les 4 derniers kilomètres de ce parcours « Le chemin des roses », sur la coulée verte de la Tégéval. A l’arrivée, les magnifiques plantes et fleurs des serres du GPSEA de Mandres-les-Roses. »
Photographie Gregory Batardeau

Fabrice Lambert (France)  Aujourd’hui, Sauvage


Christian Ubl (Autriche > France)  Langues de feu & Lames de fond  1ère en Île-de-France

Fouad Boussouf (France)  NÄSS (les gens)


Alessandro Bernardeschi & Mauro Paccagnella (Italie > Belgique) El puebla unido jamás será vencido
           Festival Spring Forward            5-7 avril
 [Printemps en avant] 9° édition  
(Initiative de Aerowaves, plateforme de promotion de la danse en Europe, 33 pays) 
20 compagnies et un invité : le danseur javanais Rianto 
— Flora Détraz (France / Portugal)
— Filipe Pereira et Teresa Silva (Portugal) 
— James Batchelor & collaborateurs (Italie) 
— Sofia Mavragani - Fingersix  (Grèce)
— Marta Alstadsæter et Kim-Jomi Fischer  (Pays-Bas/Norvège)
— Robbie Synge et Lucy Boyes  (Royaume-Uni
— Chiara Bersani - Associazione Culturale Corpoceleste  (Italie)
— Sylvain Bouillet et Lucien Reynes  (France)
— Anne-Marie Van  (France)
— Sidonie Duret, Jeremy Martinez et Emilie Szikora  (France) 
— Thomas Bîrzan et Mario Barrantes Espinoza  (Belgique)
— Katerina Andreou  (France/Grèce) 
— Renata Piotrowska-Auffret  (Pologne)
— Elinor Lewis avec Nuria Legarda Andueza (Royaume-Uni)
— Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi  (Allemagne/Italie)
— Beatrix Simkó et Jenna Jalonen  (Hongrie/Belgique) 
— Mattia Russo et Antonio de Rosa   (Espagne)
— Sylvain Huc   (France)
— Lina Gómez  (Allemagne)
— Pawel Sakowicz (Pologne)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire