lundi 18 juillet 2016

Danse - Singer n'est pas aimer (Marie Chouinard, «Soft virtuosity, still humid, on the edge»)

Soft virtuosity, still humid, on the edge, de Marie Chouinard; Saluts des danseurs, 
puis salut de Marie Chouinard, Photos Fabien Rivière

Selon le directeur du festival d'Avignon Olivier Py, la Québécoise Marie Chouinard est « une immense chorégraphe ». Elle présentait ce dimanche dans la Cour du Lycée Saint-Joseph une pièce de 2015, Soft virtuosity, still humid, on the edge, en français Virtuosité douce, encore humide, sur le bord

Ce qui frappe d'emblée ce sont les traversées rapides de la scène vide, de droite vers la gauche et inversement de danseurs boitants fortement. C'est à la fois très bien fait, les 10 interprètes sont forts bons (et cela donne de belles photos), mais cette façon de singer le corps handicapé est franchement gênant. D'autant qu'un peu plus tard, il est aussi question du handicap mental. On peut penser observer les pensionnaires d'un asile. Le regard est surplombant, soft ?, comme un riche regardant ses pauvres. 

William Forsythe travaille la question de la folie, et plus généralement celle du chaos de façon plus convaincante, dans ses différentes strates. Chaos psychique, chaos de la matière, du point de vue d'un physicien, chaos stellaire. William Forsythe n'imite pas. Il est profondément dans le matériau corporel. Il ne s'exclut pas, dans une hauteur aristocratique. 

On est donc surpris de lire dans la feuille de salle une interview de Marie Chouinard où elle explique que son intérêt se porte sur la marche de l'humanité, et non d'un groupe en particulier.  

Par ailleurs, l'usage de la vidéo, qui retransmet sur la plus grande partie du mur du fond en direct les situations n'apporte pas grand chose, même si l'on sait que la chorégraphe veut être au plus près des visages. On ne comprend pas trop le court passage où un danseur portant un casque audio, très concentré sur sa musique et sa danse, les yeux quasi fermés, traverse l'espace. La scène finale est finalement très kitsch avec cette grande et cette petite aile d'ange découpées dans un carton blanc dont le sens demeure mystérieux. 

On peut avoir le sentiment que la chorégraphe développe des processus qui se déploient dans des séquences plus ou moins réussies, mais que manque un propos solide. 
Fabien Rivière
Soft virtuosity, still humid, on the edge, Marie Chouinard, Cour du Lycée Saint-Joseph, du dimanche 17 au samedi 23 juillet (relâche le 21 juillet), 22h. En savoir +
— Ateliers de la pensée, Dialogues artistes-spectateurs avec Marie Chouinard, le jeudi 21 juillet à 17h30 sur le site Louis Pasteur de l'université d'Avignon. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire