mercredi 1 juin 2016

Cinéma - Un très bon film au titre étrange : "Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin"

EXTRAIT (le début du film)

 . 
Avant toute chose, commençons par le principal : pratiquement tout est bon dans le film Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin, sauf son titre. 'Gaga' ne réfère pas à la Lady bien connue, mais à une méthode inventée par Ohad Naharin après une blessure, pour se rétablir. On nous affirme qu'elle est efficace, sans jamais nous montrer pratiquement en quoi elle consiste. Elle est présente jusqu'au titre, ce qui est un peu too much, puisqu'elle n'est pas le cœur du projet artistique du chorégraphe Israélien. Et d'ailleurs, s'il soit y avoir un DVD dans quelques mois, il serait bon que son réalisateur Tomer Heymann comble ce vide maladroit. 

Cela dit revenons à l'essentiel : la qualité de ce documentaire fouillé, travail au long court de huit ans, qui mêle avec bonheur la création en train de se faire aujourd'hui et archives

À l'origine (si l'on veut) il y a Ohad Naharin enfant, dans un kibboutz, s'amusant nu avec ses camarades, dans une ferme entourée d'animaux. Puis se construisant entre une mère joyeuse et un père sombre. Et ce frère. La période New Yorkaise, et le retour au pays. 

En 1998, Israël fête ses 50 ans. Naharin participe à la célébration. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. Un chorégraphe qui déclare soudain : « Ce pays [Israël] est infesté de racistes, de brutes et d'ignorants ».
Fabien Rivière

BANDE-ANNONCE qui manque un peu de sobriété

Aucun commentaire:

Publier un commentaire