mardi 25 avril 2017

Nantes, Stereolux - Journées du Geste 2.0 (3-5 mai)

Vue du Stereolux
Trois journées d’études transdisciplinaires sur le geste avec des experts invités du spectacle vivant, des sciences humaines et sociales, et des sciences de l’ingénieur.  La technologie — dans une perspective critique — envisagée ici non seulement comme outil pour capter et enregistrer des gestes, mais également pour analyser et créer de nouveaux gestes.

Il y a deux années déjà nous organisions la première édition des Journées du geste. Il s’agissait de mettre en lumière les gestes des mains et leur capacité à exprimer une émotion.

Ces journées étaient portées par une recherche doctorale d'anthropologie sur la danse indienne, à partir de l’analyse des catalogues de geste que sont les mudras (sceau, en sanskrit). La thématique de la journée portait alors sur la capacité de captation de ces gestes : si la technologie permet d’enregistrer des gestes, comment enregistrer une émotion ?

Ces journées avaient ouvert la possibilité de rencontres avec des chercheurs aux compétences disciplinaires variées (anthropologie, arts numériques, linguistique, robotique, mathématiques). Elles ont permis depuis la génération de projets collaboratifs nouveaux, dont les résultats dépassent aujourd'hui les attentes formulées lors de la première édition.

Voici venu le temps de faire un point sur les résultats de ces recherches et de réfléchir aux perspectives entre geste technique et geste augmen-té. Voilà pourquoi nous avons appelé ces nouvelles rencon-tres les “ Journées du geste 2.0 ”. Car il s'agit d’y indexer la question posée par les premières journées, à travers l’usage de la technologie sous forme d'ateliers de pratique avec des danseurs et des musiciens.

La première journée sera réservée à la présentation des chercheurs, sous forme classique de conférences et de tables rondes. La technologie observée dans une perspective critique sera ici envisagée, non seulement comme lieu d’enregistrement du geste (pour la danse ou pour la langue des signes) mais également comme capacité d’invention de nouveaux gestes pour les mondes à venir.

La deuxième journée réunira les chercheurs sous forme d’ateliers performatifs collaboratifs et improvisés. Le corps des danseurs, des chanteurs et des acteurs sera équipé de capteurs. Chacun sera invité à tester des jeux d'écriture chorale, augmentés par la technologie. Il s’agira ensuite de composer ensemble une forme que nous dévoilerons au public en fin de journée.

3 Le troisième jour sera dédié à l’édition d’un texte commun en toutes lettres : Le glossaire des études du geste. Car là où ingénieurs, anthropologues, philosophes, technologues et poètes, danseurs, musiciens et mécaniciens travaillent sur des thématiques communes, souvent ce sont les mots qui leur manquent pour échanger sur leurs travaux. Chacun sera alors invité à interroger les catégories d’usage et les définitions de leur première matière de travail : le geste.

Anne Dubos   
[mise en forme par Espaces Magnétiques]
DANSE : 
FILM > Loïc Touzé   Dedans ce monde 
JEUNES CHERCHEURS > Coline Joufflineau - Attentions et accordages. Une recherche interdisciplinaire au coeur des chorégraphies de Myriam Gourfink.
DIALOGUES > Les questions soulevées au cours de la journée seront reprises sous forme d’un dialogue animé par Sotiris Manitsaris, chercheur aux Mines ParisTech et Annette Leday, chorégraphe.

À NOTER ; 
À Stéreolux : Conférence Geste humain, geste robot, le je. 15 juin 18h30. En savoir + 

lundi 24 avril 2017

Gabriel Schenker, Pulse Constellations (trailer)


Gabriel Schenker présente Pulse Constellations au Centre culturel suisse de Paris (France), les 23 et 24 mai 2017 (cf. notre Agenda de Mai 2017, Lieu n°6, ICI)

Exposition - Zurich - « Sigurd Leeder − Sur les traces de la danse »

Sigurd Leeder fait vibrer le paysage d’Ascona (sud de la Suisse) par un élan dynamique de mouvement, vers 1925, photo : Rudolf Opitz, Collection suisse de la danse
Sigurd Leeder et Kurt Jooss dans le duo masculin de force et de tension Bizarrer Zweitanz, vers 1925, photo : Rudolf Opitz, Collection suisse de la danse
Danse d’expression d’intense concentration : Sigurd Leeder dans un de ses premiers solos, Nachtstück, 1926, photo : Kurt Jooss, Jooss Estate
 Pose fortement expressive : Sigurd Leeder dans son solo Der Gläubige Landmann, 1933, Collection suisse de la danse

La chorégraphie de Danse Macabre : notation de Sigurd Leeder dans la kinétographie Laban, publication de 1980, Collection suisse de la danse
Cours de notation : Sigurd Leeder avec des élèves devant un tableau de kinétographie Laban, Sigurd Leeder School of Dance, Londres, vers 1950, Collection suisse de la danse
Ecole Folkwang à Essen : Sigurd Leeder enseigne une inclinaison sur scène
dans l’icosaèdre, 1930, Collection suisse de la danse

 Sigurd Leeder avec le gong en plein enseignement à la Sigurd Leeder School of Dance,
Londres, vers 1950, Collection suisse de la danse


Energie du mouvement : Sigurd Leeder avec des danseuses lors du cours
international d’été à Stockholm, 1952, photo : Bill Dagens, Dagens Nyheter


Danse Macabre de Sigurd Leeder : répétition avec les élèves du cours d’été
à Dartington Hall, Angleterre, 1935, Collection suisse de la danse

Expressivité et clarté dans la recherche de la forme : Ueli Kohler interprète la chorégraphie
de Sigurd Leeder, Mobile, 1975, photo : Sigurd Leeder, Collection suisse de la danse

.
Le Museum für Gestaltung, en français, Musée du design, de Zurich (Suisse) présente une grande exposition consacrée au danseur, chorégraphe et pédagogue Sigurd Leeder, qui se tiendra du 5 mai au 30 juillet 2017. Sigurd Leeder est né Carl Eduard Wilhelm Leder à Hambourg (Allemagne) le 14 août 1902. Il meurt à Herisau (Suisse) le 20 juin 1981.

« En 2010, la Collection suisse de la danse a enregistré une croissance spectaculaire : le legs de Sigurd Leeder comprend 12 000 documents et objets qui confèrent à cette institution une place parmi les archives de danse les plus importantes au monde. Leeder a vécu et travaillé à Herisau (est de la Suisse) de 1964 à sa mort et son héritage a été conservé par Grete Müller avant d’être remis à la Collection suisse de la danse. Il appartenait au mouvement réformateur de la danse expressive et acquit seul, en autodidacte, la connaissance du mouvement expressif. Leeder entretint un vif échange avec Rudolf von Laban (1879 - 1958) et, avec Kurt Jooss (1901 - 1979), il créa une méthode d’enseignement basée sur des études uniques en leur genre.

En coopération avec le Museum für Gestaltung de Zurich, le travail de Sigurd Leeder sera présenté pour la première fois au grand public. Pour le 70° anniversaire de la création de la Sigurd Leeder School of Dance à Londres, transférée plus tard à Herisau, l’exposition, composée de photos, de films, de notations de danse, de masques et de costumes, montre la vivacité de l’art et de la pédagogie de Leeder. Des interprétations actuelles dans plusieurs pays démontrent que cette pédagogie n’a rien perdu de son actualité.

Une publication richement illustrée paraîtra à l’occasion de cette exposition et viendra compléter, aux côtés du catalogue dédié à l’Espace Maurice Béjart, la série de publications produites par la Collection suisse de la danse.

Dès 2018, l’exposition sera présentée dans l’espace d’exposition de la Collection suisse de la danse à Lausanne. »

Site du musée

mercredi 19 avril 2017

Agenda Danse et performance - Paris et sa région - Mai 2017

1  —  Opéra de Paris 
2  —  MC93 Bobigny
3  —  Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin 
4  — Théâtre de la Ville - Les Abbesses
5  — Théâtre de la Ville à La Colline-Théâtre national
6  —  Centre culturel suisse de Paris
7  —  Centre Pompidou 
8  —  Le Samovar - Bagnolet
9  —  Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
10  —  La Villette 
11  —  Théâtre du Rond-Point
12  — TND Chaillot 
13  —  RCISS
14  —  Étoile du nord
15  —  Domaine du Palais-Royal
16  —  Maison des Pratiques Artistiques Amateurs (MPPA) Saint-Germain
17  —  Musée national des arts asiatiques - Guimet



1  — Opéra de Paris
         Merce Cunningham / William Forsythe          
Merce Cunningham Walkaround Time (1968)  48 minutes
William Forsythe Trio (1996) + Herman Schmerman (1992) 
ON peut consulter la DANCE CAPSULE de Walkaround Time ICI

Palais Garnier, du vendredi 14 avril au samedi 13 mai, 16 représentations. En savoir +   .
 Carolyn Brown dans Walkaround Time de Merce Cunningham, Photo James Klosty, 1968
 
Robbins / Balanchine / Cherkaoui, Jalet 
  Jerome Robbins  En sol 
  George Balanchine  La Valse 
  Sidi Larbi Cherkaoui  Damien Jalet  Marina Abramović  Boléro  REPRISE
Palais Garnier, du mardi 2 au samedi 27 mai. En savoir + 


2  —  MC93 Bobigny (93) 
Alain Platel  Nicht Schlafen
Du mardi 23 au samedi 27 mai. Photo Chris Van der Burght  En savoir + 


3 — Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin (8°)
Kaori Ito  Je danse parce que je me méfie des mots  
Avec Kaori Ito (Fille) & Hiroshi Ito (Père)
Du mercredi 3 au jeudi 11 mai. Photo Gregory Batardon  En savoir +


CHANTIERS D'EUROPE (2 - 24 mai)  En savoir + 
DANSE : 
— Giulio D'Anna (Pays-Bas)  OOOOOOOO
Lundi 22 mai 20h30. Photos Cinzia Camela En savoir +
— Jasna L. Vinovrski (Croatie)  Lady Justice 
Mardi 23 mai 20h30. Photos F. Undvarnoki   En savoir +



4 — Théâtre de la Ville - Les Abbesses (18°)
CHANTIERS D'EUROPE (2 - 24 mai)  En savoir +     

DANSE :
— Vera Mantero (Portugal)  Le propre et le sale 
                Jeudi 4 mai 20h30. En savoir + 
Vera Mandore, Photos DR
— Christos Papadopoulos (Grèce)  Elvedon 
     + Eirini Papanikolaou (Grèce)  Anthemoessa 
                Mardi 9 mai 20h30. En savoir + 
(en haut) Christos Papadopoulos Photo Patroklos Skafidas
Eirini Papanikolaou Photo Laurent Philippe (en bas) 
— Marco Da Silva Ferreira (Portugal)  Brother  
                 Samedi 13 mai 20h30. Photos Jose Caldeira  En savoir +   

Cristiana Morganti  Jessica and me    solo
Du mardi 16 au mercredi 24 mai.
 En savoir + Photos (haut) Virginie Khan, (bas) Claudia Kempf


5  — Théâtre de la Ville à La Colline-Théâtre national (20°)
Crystal Pite & Jonathon Young  Betroffenheit
Du lundi 29 mai au vendredi 2 juin. Photos Michael Slobodian En savoir +


6 — Centre culturel suisse de Paris (3°)
Thomas Hauert  (sweet) (bitter)   (solo, 2015, 30’)
Gabriel Schenker  pulse constellations   (solo, 2016, 26’)
Mardi 23 et mercredi 24 mai, 20h. En savoir + 
Gabriel Schenker dans pulse constellations, Photo Bart Grietens

THÉÂTRE Marion Duval  Claptrap
avec    Marco Berrettini   et Marion Duval.
Du mardi 30 mai au vendredi 2 juin 20h. Photo Dorothée Thébert  En savoir +


7 — Centre Pompidou (4°)
Thomas Hauert  Inaudible
Mercredi 17 et jeudi 18 mai. En savoir + 


8 — Le Samovar, Bagnolet (93)       limitrophe du 20° ardt.
Simon Tanguy  Japan (2011, 25 mn.) [photo ci-dessus]  et  inging (45 mn.) 
Nous avons publié Simon Tanguy parle le « inging » 
Festival Ils sont passés par ici... (du 12 au 14 mai) En savoir + 
Samedi 13 mai 19h. En savoir + 


9 — Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP) (19°)
Voir, lire et danser. 
Avec Noëlle Simonet, professeur d'écriture et analyse du mouvement 
Vendredi 5 mai 18h, Médiathèque. Entrée libre sans réservation. En savoir +


10 — La Villette (19°)
Festival Flamenco
Avec Antonio Canales, Rafael Campallo, Segundo Falcón, Pastora Galván, et El Pele.
Du jeudi 4 au samedi 6 mai. En savoir + 

.

11 — Théâtre du Rond-Point (8°)

Mourad Merzouki  Boxe Boxe 
Du mardi 23 mai au dimanche 18 juin. En savoir + 


12 — TND Chaillot (16°)
Malandain Ballet Biarritz  Noé   1heure
Du mercredi 10 mai au mercredi 24 mai, Salle Jean Villar. En savoir +


Constanza Macras  On Fire – The Invention of Tradition  
Du mercredi 31 mai au vendredi 2 juin, salle Jean Villar. En savoir +


13  — RCISS (93) 


14 — Étoile du nord (18°)
Festival JET LAG 8 
Du jeudi 4 au mercredi 31 mai. En savoir + 
- 4 mai 15h : Marjory Duprés Des lustres  Étape de création
- Du 11 au 13 mai 20h30 : Nadia Vadori-Gauthier  Rendez-vous sonores
                                           + Paul Changarnier  Home  Création
- Du 18 au 20 mai 20h30 : Sébastien Ly  Instant
                                                  + Marion Uguen  L'enfant Phare
- Du 24 au 31 mai 20h30 : Valérie Onnis et Daniel Darius …De OTOñO   création


15 — Domaine du Palais-Royal (1°)
Nathalie Pernette  La figure du baiser
Dans la cadre de Monuments en mouvement #3. En savoir +
Du vendredi 12 au dimanche 14 mai. Gratuit sur réservation ICI.  Photo DR


16 — Maison des Pratiques Artistiques Amateurs (MPPA) Saint-Germain (6°) 
GRATUIT Les denses journées de la danse (du samedi 13 au samedi 27 mai) Site
Photo Virginie Kahn
(La) Horde   13 mai
Claude Brumachon Ashbury street  et  Le festin (extraits) - Folie  13-14 mai
Yvann Alexandre  Au lever du jour   17-18 mai
Tango Ostinato  Tango for Pina   17-18 mai
Claire Moineau  Cinderella   22-23 mai

Philippe Physs Almeida  Device(s)    22-23 mai
Scène ouverte à la cie Danse en Seine : AT De Keersmaeker Rosas danst rosas  26 mai
Olivier Dubois  Le corps aimant   27 mai


17 — Musée national des arts asiatiques - Guimet (16°)
Carte blanche à Alban Richard :   Facebook
——— Samedi 6 mai 2017
15h - 20h : Performances
14h - 17h30 : Ateliers
20h - 22h : Leslie Barbara Butch (DJ set)
Nocturne de l'exposition Kimono, au bonheur des dames : avec le billet jumelé à 9,50 euros, profitez de l'exposition temporaire, des activités et performances !

——— Dimanche 7 mai 2017
13h30 - 17h30 : Performances d’Alban Richard
Premier dimanche du mois : entrée libre au musée. Alban Richard réactive pour l’occasion deux performances.

lundi 17 avril 2017

Pétition- Burkina Faso: Sauver l'école de danse EDIT

En rouge, la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, où se trouve EDIT


Irène Tassembedo
La chorégraphe Irène Tassembédo a fondé en 2009 dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, l'école EDIT (Ecole Internationale de Danse Irène Tassembédo). On y obtient une formation diplômante en trois ans. Elle la définit comme « un espace où le jeune africain de 17 à 25 ans, motivé par une carrière artistique, viendra se former physiquement et intellectuellement avec un ancrage dans le riche patrimoine chorégraphique africain et une ouverture sur le monde pour être disponible à danser son pays, à danser son continent et à danser le monde. »

Irène Tassembédo a été élève à Mudra Afrique, l'école créée au Sénégal (1977 - 1985) par Maurice Béjart avec le soutien du président du Sénégal Léopold Sédar Senghor et la chorégraphe et danseuse franco-sénégalaise Germaine Acogny. Irène Tassembedo explique : « Ce sont ces bases-là qui m'ont permis d'être ce que je suis aujourd'hui ».

Une pétition vient d'être mise en ligne pour sauver cette structure essentielle : 
Monsieur le Premier Ministre,
Chers toutes et tous,
La situation de l’école de danse EDIT, que j’ai créée en 2009, est aujourd'hui très grave!
Nous sommes en effet sur le point de terminer une aventure artistique et humaine qui a permis jusqu'ici de produire deux promotions de très beaux danseurs, qui font notre fierté / ma fierté au plan national et international. Une troisième promotion est sur le point de finir sa formation avec un diplôme prévu en juin.
Malheureusement, l'EDIT n’est plus capable de venir à bout de ses loyers impayés, loyers que j'ai supportés avec les petites ressources de nos prestations diverses, mais aussi et surtout sur mes propres deniers, lesquels sont aujourd'hui épuisés. Sur décision d'un juge, un avis d'expulsion des lieux dans lesquels nous travaillons depuis 2009 est fixé au 16 avril prochain. Une décision dont je viens tout juste d’être informée, alors que je suis à l'extérieur du pays. > SUITE
Irène Tassembedo précise : « Le loyer mensuel de l'école EDIT est de 665.000 francs CFA (soit 1000 euros) depuis octobre 2008. Il s'y ajoute les frais d’électricité, d’eau et de téléphone, les frais d'entretien et les rétributions des professeurs, j’en passe... »

Les anciens entrepôts sont devenus grâce au travail d'aménagement de l'école de magnifiques espaces de travail (voir vidéo ci-dessous). Mais le propriétaire vient de les vendre. Et une décision d'expulsion a été prise. EDIT souhaite malgré tout trouver une solution (empêcher l'expulsion avant la fin de l'année scolaire; revenir sur la vente ? : le propriétaire selon la fondatrice « a vendu les locaux sans nous en informer et sans nous en proposer l'achat, ce dont la loi lui fait obligation »). Elle a donc besoin de beaucoup de soutien. 
Fabien Rivière
> LA PÉTITION
Facebook EDIT - Ecole de danse Irène Tassembédo
www.edit-danse.org

Très beau reportage consacré à EDIT (2013)

dimanche 16 avril 2017

La danse absente de la promotion de Pâques de la Légion d'honneur

Photo Fabien Rivière ©

Trois fois par an, — le jour de l'An, à Pâques et le 14 juillet —, l'État distribue ses Légions d'honneur.

Du côté des civils — les militaires ont un autre régime — le "parcours" progresse ainsi : on débute en étant promu pour prendre rang au grade de chevalier, puis officier et commandeur, on est élevé à la dignité de grand officier et de grand-croix.

De nouveau (cf. notre La danse est absente de la promotion du 1er janvier de la Légion d'honneur), la danse est absente de la promotion de Pâques, la dernière de la présidence Hollande. Est-ce vraiment respectueux de cet art ? Sur les 562 personnes distinguées, on compte 453 chevaliers, 83 officiers, 18 commandeurs, six grands officiers et deux grand'croix (le milliardaire mécène des arts François Pinault et le conseiller d'Etat François Bernard). 

Cependant, les directeurs de salle sont honorés avec Jean-Michel Ribes (Théâtre du Rond-Point, Paris), Hortense Archambault (MC93, Bobigny) et Didier Fusillier (La Villette, Paris). Toute puissance des uns (programmateurs), faiblesse des autres (chorégraphes) ?  
Fabien Rivière
2016 : 
Danse - Légions d'honneur du Jour de l'An
Pâques - Légion d'honneur pour Germaine Acogny
La Danse dans la promotion du 14 juillet de la Légion d'honneur

2015 : 
Danse - Premières Légions d'honneur 2015 
Danse - Promotion de la Légion d'honneur de Pâques : Susan Buirge désignée

> Ministère de la culture et de la communication

Au grade d'officier
    M. Ribes (Jean, Michel, Pierre dit Jean-Michel),    
auteur dramatique, metteur en scène, cinéaste et directeur de théâtre.
 Chevalier du 18 septembre 2007.

Au grade de chevalier
    Mme Archambault (Hortense, Marie, Alice),   
directrice d'une maison de la culture [MC93 Bobigny] ; 
23 ans de services.

Au grade de chevalier
    M. Fusillier (Didier, Jean, Victor),   
président de l'établissement public du parc et de la grande halle de La Villette ; 
34 ans de services.
—————————————————————————————
Au grade de chevalier
   Mme Fontaine (Brigitte),   
chanteuse, comédienne, écrivaine, dramaturge et parolière ; 
60 ans de services.