jeudi 12 septembre 2019

Hommage à Daniel Johnston : « Hi, How Are You » (1983) (Full Album) 🎵


« Plusieurs médias anglo-saxons ont annoncé dans la soirée de mercredi la disparition du musicien et dessinateur américain Daniel Johnston [à 58 ans]. Figure immense au propre comme au figuré du rock indépendant américain, héros «brut» de l’underground outsider, il était considéré comme un géant par Kurt Cobain de Nirvana (qui arborait souvent un T-shirt à l’effigie de son album Hi, How Are You, autoproduit en 1983), Beck ou son ami Jad Fair, qui reprenait volontiers les chansons qu’il composait et enregistrait par centaines dans la cave de ses parents depuis le début des années 1980. »

mercredi 4 septembre 2019

Exposition - Histoire de corps : Le nu dans l'œuvre d'Alberto Giacometti (Paris)

.

    Alberto Giacometti (1901 - 1966) est un sculpteur et peintre Suisse. À partir de 1922, il vit et travaille principalement à Paris, mais se rend régulièrement dans sa ville natale, Borgonovo, — au sud de la Suisse à la frontière avec l'Italie, — pour voir sa famille et travailler son art. 

« L’exposition réunit plus de 60 œuvres de l'artiste parmi lesquelles un ensemble de sculptures du plus petit jusqu’au plus grand format, des peintures et des dessins inspirés de sa femme Annette. Cette présentation permet de saisir l’évolution du traitement des figures nues dans l’œuvre de l’artiste à travers ses différentes phases artistiques, des premiers dessins de nus des années 1920 jusqu’aux œuvres les « Grandes Femmes » des années 1960. »
Fabien Rivière

— Institut Giacometti 5, Rue Victor Schoelcher 75014 Paris - France 
       Jusqu'au mercredi 6 novembre 2019. En savoir +  

L’Objet invisible, 1934 – 1935, plâtre, Fondation Giacometti, Paris
Alberto Giacometti, Grande Femme, 1958, Plâtre peint, 188,30 x 28,80 x 40,90 cm,
 Succession Alberto Giacometti (Fondation Giacometti, Paris + ADAGP, Paris) 2019
Alberto Giacometti dans son atelier, Paris, juillet 1954, Tirage argentique sur papier, Photographie : Sabine Weiss, Succession Alberto Giacometti (Fondation Giacometti, Paris + ADAGP, Paris) 2019
Alberto Giacometti à côté du modèle Carmen Damedoz à l'Académie de la Grande Chaumière
 [Paris, 6° arrondissement], 1922, Tirage argentique sur papier, Archives de la Fondation Giacometti,
Paris, Succession Alberto Giacometti (Fondation Giacometti, Paris + ADAGP, Paris) 2019
VUES DE L'EXPOSITION 
Photos Fabien Rivière

mardi 3 septembre 2019

Séminaire « Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de créations et de transmissions chorégraphiques (XVe-XXIe siècle) »

Robert Klein, photographie anonyme (détail), Bibliothèque de l'Institut national
 d'histoire de l'art (INHA), collections Jacques Doucet, fonds Chastel 

«   Descriptions verbales, représentations de la figure, conceptualisation du corps en mouvement et images des traces, du « chemin » sur la page devenue « sol métaphorique », les notations et partitions chorégraphiques révèlent la complexité des réseaux de relations techniques, esthétiques et matérielles entre arts visuels et création chorégraphique. Ces objets essentiels à l’histoire de la danse s’inscrivent également dans une histoire du livre et des publications scientifiques et dans une culture de la représentation technique des arts. Traités, recueils ou notes de chorégraphes relèvent de notations et de systèmes d’écriture multiples, sans cesse renouvelés, qui mêlent parfois images du danseur et transcription de la fluidité du mouvement dans des créations composites, dans l’hybridation du signe et de la figure dont il s’agira d’analyser les sources et correspondances visuelles (histoire de l’ornement, art des jardins, chronophotographie…).    » (Source)

— Institut national d'histoire de l'art (INHA), en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BNF) et le Centre national de la danse (CND). 

PROGRAMME : 

Mercredi 9 octobre -  17h-19h - salle Vasari
   Sur les Diagrammes de danse [ Dance Diagrams ] d’Andy Warhol. Repenser les modalités participatives de l’œuvre à l’aune du handmade readymade     
Marine Schütz (université Rennes 2)  En savoir +  

Mercredi 6 novembre - 17h-20h - salle Vasari 
   Patterns of Life. Gestes ordinaires et instructions chorégraphiques     
Mathilde Roman (enseignante et critique d’art), Julien Prévieux (artiste)  En savoir + 

Mercredi 11 décembre - 17h-20h -  salle Walter Benjamin
    Dans le studio de la Lucinda Childs Dance Company. Parcourir, lire, écrire, tracer, danser       
Lou Forster (INHA) et Ty Boomershine (Dance On Ensemble)   En savoir + 

LIEU :

Galerie Colbert 
Institut national d’histoire de l’art (INHA)
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre

Programme complet 2019/2020 à venir
Retrouvez la programmation du 
séminaire Chorégraphies 2018/2019 ici

vendredi 30 août 2019

Agenda Danse et performance - Paris et sa région - Septembre 2019

1  —  Centre Pompidou
2  —  Théâtre de la Ville - Espace Cardin
3  —  Théâtre de la Ville à la Canopée - Forum des Halles
4  —  Théâtre de la Ville - Le 13° Art  
5  —  Théâtre de la Ville - Les Abbesses 
6  —  Lafayette Anticipations
7  —  Centre national de la danse (CND)
8  —  Salle Olympe de Gouges
9  —  Micadanses 
10  —  La Briqueterie - Vitry-sur-Seine
11  —  Opéra national de Paris
12  —  Théâtre du Rond-Point
13 —  TND Chaillot 
14  —  Musée d'Orsay
15  —  Musée national de l’histoire de l’immigration
16  —  Potager du roi - Versailles 
17  —  Le Regard du Cygne 
18  —  Étoile du Nord 
19  —  Mairie du 4° arrondissement  
20  —  La Gaîté Lyrique hors les murs au Carreau du Temple 

Photo Fabien Rivière

1  —  Centre Pompidou (4°) 
La Ribot  Panoramix   3 heures  — à la Galerie 3 
Les samedi 14, lundi 16, mercredi 18, ve. 20 et di. 22 septembre 19h. En savoir +  
La Ribot, Panoramix, 1993-2003, Constellacio La Ribot Mercat de les Flors,
 Barcelone, avril 2019, Photo Alfred Mauve
+ EXPOSITION  Se Vende 
Du samedi 14 au lundi 23 septembre. 
  (L’exposition se poursuit au Centre national de la Danse du 5 octobre au 16 novembre.)
+ Rencontre : La Ribot en conversation avec Jérôme Bel. 
       Dimanche 15 septembre 17h, Centre Pompidou, Cinéma 1, Entrée libre
+  Warm Up Session La Ribot
          Dimanche 3 novembre à 16h
          A Lafayette Anticipations, 7, rue du Plâtre - 75004 Paris  
           Gratuit – Réservation obligatoire mediation@lafayetteanticipations.com

Steven Cohen  Put your hand under your feet... and walk 
Les jeudi 19, vend. 20 et samedi 21 septembre 20h30. Photo Steven Cohen  En savoir +   

   Gisèle Vienne    Crowd    2017      Conseillé 
Les 25, 26, 27 et 28 septembre 2019, à 20h30. Photo DR  En savoir +  


2  —  Théâtre de la Ville - Espace Cardin (8°)
——  GRATUIT  C'est la rentrée, sortez ! (8 & 22 sept.)  
« Des projets participatifs et des rendez-vous gratuits, dans l’espace public »
Jordi Galí Orbes   
Dimanche 8 Septembre 15h, 2h30. En savoir +  
(voir aussi au Lieu n°3, ci-dessous) 

—— Boris Charmatz  Infini    1heure
Du mardi 10 au samedi 14 septembre. Photo Marc Domage  En savoir +   



3  —  Théâtre de la Ville à la Canopée - Forum des Halles (1°) 
——  GRATUIT  C'est la rentrée, sortez ! (8 & 22 sept.)  
« Des projets participatifs et des rendez-vous gratuits, dans l’espace public » 
Saido Lelhou  Apaches  hip-hop 
Dimanche 22 sept., 15h, 25 minutes, 80-100 amateurs et 20 danseurs pro. En savoir +  
(voir aussi au Lieu n°2, ci-dessus) 


4  —  Théâtre de la Ville - Le 13° Art (13°)      NOUVELLE SALLE 
Akram Khan  Outwitting the Devil  
Du mercredi 11 au vendredi 20 septembre. En savoir +  


5  —  Théâtre de la Ville - Les Abbesses (18°) 
——  Danse élargie - Suite - « Nouveaux Talents danse »  
— 7 pièces de 10 minutes (7 compagnies finalistes de Danse élargie 2018)
Emmanuel Tussore Sirènes (FR)  +  Kwame Asafo-Adjei  Family Honour (UK)
Clémentine Vanlerberghe  Plubel (FR)  +  Saïdo Lehlouh  Apaches (FR)
Pietro Marullo Wreck-List of extinct species (BE)  +  Elsa Chêne  Mur/mer (BE)
+  Ousmane Sy  Queen blood (FR)
           Samedi 14 19h et dimanche 15 septembre 15h, 1h30. En savoir +  

— Maud Blandel  Lignes de conduite 
 +  Simon Tanguy  Fin et Suite 
            Mercredi 18 et jeudi 19 septembre 20h, 2h. En savoir +    

— Mithkal Alzghair  We are not going back    1h 
              Mardi 24 et mercredi 25 septembre 20h. Photo DR  En savoir +   

  Jérôme Bel     Rétrospective    1h22
Vendredi 27 19h, samedi 28 16h et dimanche 29 septembre 15h. En savoir +   
AVEC Taous Abbas, Fanny Alton, Cédric Andrieux, Sheila Atala, Sonja Augart, Michèle Bargues, Jérôme Bel, Ryo Bel, Malik Benazzouz, Remo Beuggert, Nicole Beutler, Gianni Blumer, Céline Bozon, Damian Bright, Matthias Brücker, Carine Charaire, Vassia Chavaroche, Germana Civera, Houda Daoudi, Diola Djiba, Shadé Djiba, Olga De Soto, Véronique Doisneau, Juan Dominguez, Moussa Doukoure, Dina Ed Dik, Chiara Gallerani, Nicolas Garsault, Ito Glissant, Matthias Grandjean, Stéphanie Gomes, Claire Haenni, Julia Häusermann, Sara Hess, Olivier Horeau, Miranda Hossle, Benoît Izard, Cuqui Jerez, Marie-Yolette Jura, Peter Keller, Maxime Kurvers, La Bourette, Akira Lee, Aldo Lee, Françoise Legardinier, Lorraine Meier, Eva Meyer Keller, Ion Munduate, Henrique Neves, Tiziana Pagliaro, Gisèle Pelozuelo, Carlos Pez, Magali Saby, Oliviane Sarazin, Frédéric Seguette, Esther Snelder, Johannes Sundrup, Simone Truong, Pierre Tu, Amaia Urra, Peter Vandenbempt, Hester Van Hasselt, Simone Verde


6  —  Lafayette Anticipations (4°)
Échelle Humaine   Festival de danse - 2° édition  En savoir +  
 Jan Martens Sweat Baby Sweat, Capture d'écran 
——— PERFORMANCES : 
Yasmine Hugonnet  Se sentir vivant     40 mn.
  suivi de Ivana Müller* We are Still Watching    1h
Lundi 16 septembre 18h30, 21h, durée totale 1h40. 

Jan Martens  Sweat Baby Sweat    1h05
Mercredi 18 et jeudi 19 septembre 20h30. 

Yves-Noël Genod Yves-Noël Genod dira au moins une phrase de Merce Cunningham (et peut-être un peu plus)     1h
Samedi 21 septembre 15h, 17h30 et dimanche 22 septembre 16h. 

Trajal Harrell  Dancer of the Year    40 mn.
Samedi 21 septembre 16h30, 19h et dimanche 22 septembre 15h, 17h30.

GRATUIT *Ivana Müller présente également Hors-Champ (2018, 45 mn.) le samedi 21 septembre de 14h30 à 19h et le dimanche 22 septembre de 14h à 17h30, en accès libre.
Samedi 21 septembre à 14h30, 15h15, 16h, 17h15, 18h et dimanche 22 septembre à 14h, 15h45, 16h30.

——— WARM UP SESSIONS   « Un échauffement du corps et de la pensée. » 
— #1 Avec Sophie Demeyer et Katia Petrowick de la cie Gisèle Vienne - sa. 21 11h30-13h
— #2 Avec Steven Michel - dimanche 22 11h30-13h


7  —  Centre national de la danse (CND), Pantin (93)
La Fabrique : John Cage et Merce Cunningham 
Musicircus, projections, performances, ateliers Danses partagées
Du samedi 28 au dimanche 29 septembre. En savoir +  


8  —  Salle Olympe de Gouges (11°)
X - BAR CONNEXION  
GRATUIT - 10° édition - samedi 28 septembre - 14h-21h > SIte


9  —  Micadanses (4°)
Bien Fait !    Festival de danse 
Du lundi 16 au vendredi 27 septembre. En savoir +    



10  —  La Briqueterie, Vitry-sur-Seine (94)
LES PLATEAUX 27° édition  
Les jeudi 19, vendredi 20 et samedi 21 septembre. En savoir +  


11  —  Opéra national de Paris  
Hiroshi Sugimoto*  At the Hawk's Well
 (* photographe japonais ; chorégraphe Alessio Silvestrin)
+ William Forsythe  Blake Works I
Palais Garnier - Du jeudi 19 septembre au mardi 15 octobre. En savoir +  

GALA Ouverture de la saison de danse 
Palais Garnier - Le vendredi 20 septembre 19h30. En savoir +  


12  —  Théâtre du Rond-Point (8°)
Mathilde Monnier et Alan Pauls   El Baile   1h30 - 2017 
NOTRE AVIS > Avec « El Baile », Mathilde Monnier déçoit (Berlin, Tanz im August) 
Du jeudi 5 au dimanche 15 septembre. En savoir +  


13 —  TND Chaillot (16°)
Philippe Decouflé  Tout doit disparaître
Du vendredi 27 septembre au dimanche 6 octobre. En savoir +   
— Trois pass au choix (Noir [4h, plein tarif 57 €], Blanc [4h, plein tarif 57 €] 
ou SuperPass [5h, plein tarif 77 €])  Photo DR 


14  —  Musée d'Orsay (6°) 
EXPOSITION  Degas à l'Opéra  
Du mardi 24 septembre au dimanche 19 janvier 2020. En savoir +  
Edgar Degas (1834-1917) La Loge, 1885, Pastel sur papier H. 59.5 ; L. 44.1 cm Los Angeles, Hammer Museum, The Armand Hammer Collection, Don de The Armand Hammer Foundation.


15  —  Musée national de l’histoire de l’immigration (12°)
EXPOSITION  Paris-Londres. Music Migrations (1962-1989) 
Du 12 mars au 5 janvier 2020Electric Ballroom, Photo Pierre Terrasson  En savoir + 




16  —  Potager du roi - Versailles (78)
Plastique Danse Flore Festival - samedi 7 et dimanche 8 septembre.  En savoir + 
Pol Pi, Photo DR
SAMEDI : 
10h Ouverture du festival  
  15h Laurent Goldring – Fauteuils  
   16h DD Dorvillier – Danza (Fuera) Permanente  
    18h30      Viviana Moin – Passiflore et Champignon dans la forêt profonde
DIMANCHE : 
10h Ouverture du Potager  
  15h Lenio Kaklea – Analphabète 1  
   15h30    Pol Pi (Brésil) – Me Too Galatée  
    16h30    Lenio Kaklea   Analphabète 2   
      17h30    Cie Propagande C – Conversation excentrique avec l’environnement           
        18h30     Lenio Kaklea – Analphabète 3
EN CONTINU : 
Pauline Bastard – Les Intrigants (performance) 
Nino Laisné & François Chaignaud  – Mourn, O Nature (vidéo)  
— Retrouvez également, le samedi comme le dimanche, des Visites guidées du Potager à 11h, 14h30 et 16h.


17  —  Le Regard du Cygne (20°) 
Journées européennes du Patrimoine 
Samedi 21 septembre, de 10h à 17h. En savoir +  


18  —  Étoile du Nord (18°) 
Festival Avis de Turbulences - # 15 
Du jeudi 26 septembre au mardi 22 octobre. En savoir +  


19  —  Mairie du 4° arrondissement 
Johan Anselme  Transdanse
Samedi 7 septembre, 14h-15h, Gratuit.  
Dans le cadre du Festival Les Traversées du Marais 2019 (6-8 septembre). En savoir +  


20  —  La Gaîté Lyrique hors les murs au Carreau du Temple (3°) 
(La)Horde Atelier dansé de découverte du Jumpstyle
Dimanche 8 septembre 17h, 1h30, gratuit. En savoir +  
Dans le cadre du Festival Les Traversées du Marais 2019 (6-8 septembre). En savoir +  

lundi 26 août 2019

Deborah Hay prend positions ? (« ten », Berlin)

Le groupe de rock Die Türen se prépare 
Le groupe de rock en action
PHOTOS Fabien Rivière 

ten de la danseuse et chorégraphe américaine Deborah Hay constitue le 4° et dernier programme que présente le festival Tanz im August (Berlin, Allemagne) dans le cadre de la rétrospective qui lui est consacrée (1). 

Elle est née en 1941 dans le quartier de Brooklyn à New York (elle a aujourd'hui 78 ans). En 1964 elle va danser six mois pour la compagnie de Merce Cunningham lors de sa tournée en Europe et en Asie, puis va participer au Judson Dance Theater à New York, un collectif qui conteste l'évolution de la danse moderne vers une technicité et une virtuosité excessives. Elle crée ainsi ten à l'Anderson Theater à New York en 1968.

Cinquante-et-un ans plus tard, à Berlin, c'est dans un très beau studio de danse du radialsystem, comme neuf, au parquet de bois clair, que la pièce est proposée. Il est situé au rez-de-chaussée, et quand on ouvre l'une des deux portes qui y donnent accès, on se retrouve le long du fleuve qui traverse la ville, la Sprée, dans un cadre bucolique. 

La pièce comprend dix interprètes et un groupe de rock progressif. Les deux sont d'ici. La pièce a été transmise en deux fois trois heures aux premiers, le groupe de rock, Die Türen [Les Portes], qui a sorti un album en janvier dernier, improvise ce soir une version libre et quasi sans paroles du CD. La musique est puissante, et donne un souffle magnifique à l'œuvre de Deborah Hay. Une dizaine de personnes sortiront avant la fin cependant, ce qui est très raisonnable. :) 

À l'époque c'est le groupe de rock psychédélique sud-africain The Third Eye formé en 1968 à Durban qui officiait (à écouter ci-dessous). 


Les danseurs, habillés d'un blanc clinique, ne vont cesser pendant 62 minutes, de s'organiser le plus souvent en groupes au nombre variable, et vont prendre des positions plus ou moins probables ou improbables, systématiquement corrigées par d'autres danseurs, qui leur rappellent la bonne position. La musique porte les forces de libération, la danse celles de maintien de l'ordre. Ce n'est sans doute pas que cela, être danseur. Mais dans la danse moderne et classique, et aussi contemporaine, le danseur ne cesse de se soumettre aux ordres du chorégraphe. Il doit apprendre un ensemble de mouvements et de positions, et pouvoir les reproduire sans faute. Il se doit d'obéir. Il est constamment rappelé à l'ordre en quelque sorte. C'est un portrait terrible. Mais il n'est pas sûr que les danseurs, qui semblent s'amuser, envisagent cette pièce, qui semble so cool, so fun, de cette façon. Est-ce à dire que le danseur apprend à aimer l'ordre, et à le produire et reproduire ?

Assez étonnamment, aussi bien en 1968 la critique américaine Jill Johnston dans le Village Voice, en 2018 le programme du MoMA (Museum of Modern Art) de New York qui a organisé une importante exposition consacrée au Judson Dance Theater (ICI), et en 2019 le programme de Tanz im August, présentent les enjeux de la pièce comme purement abstraits. 

Chez la première : « Les mouvements (...) sont presque entièrement constitués de quelques pas ordonnés selon des configurations géométriques strictes et utilisent les mêmes matériaux de base (...) Le travail de Hay illustre sa croyance dans le potentiel ludique de la danse et la réceptivité du corps dansant à son environnement. » (« The movements (...) consist almost entirely of casual steps ordered into strict geometric configurations, and use the same basic materials (...) Hay’s work illustrates her belief in the potential playfulness of dance and the responsiveness of the dancing body to its surroundings. )

Chez le deuxième il est question d'« organiser ses pièces autour de tâches, de jeux, de répétition et la réduction du mouvement » (« organizing her pieces around tasks, games, repetition, and the reduction of movement. ») ? 

Chez le troisième : « Dix interprètes suivent une partition radicalement simple : ils se servent les uns des autres et des [deux] poteaux pour créer des configurations géométriques strictes ; les mouvements quotidiens se fondent dans des poses complexes. » (« Ten performers follow a radically simple score: using one another and the poles to create strict geometrical configurations; everyday movements coalesce into complex poses. »)

Plus largement, on se disait que la pièce pouvait aussi être vue comme une métaphore de l'ordre social. Dans une société il faut dans chaque situation (re)prendre la bonne position. Sinon, il y a toujours quelqu'un, en représentant de la société, pour vous rappeler à l'ordre, et, en quelque sorte, vous soumettre à un ordre supérieur sans discussion possible le plus souvent. 

Il est remarquable qu'une œuvre que l'on peut percevoir comme puissamment politique, au sens grec de la vie dans la cité, pièce de critique sociale en quelque sorte, devienne (ou soit dès l'origine ?) finalement absolument neutralisée (se neutralise elle-même ?), et se retrouve assignée à un rôle de gentil divertissement.  
Fabien Rivière 

(1) — (1er programme) my choreographed body ... revisited + Animals on the Beach, 9 au 11 août 2019 au HAU1. En savoir +    
— (2°) The Man Who Grew Common in Wisdom (1989/2019) + Fire, 16 et 17 août au Sophiensæle. En savoir +  
— (3°) The Match (avec le Cullberg), 23 et 24 août au radialsystem. En savoir +   
— (4°) ten23 et 24 août au radialsystem. En savoir +