vendredi 26 mai 2017

Arte - « Les promesses du sol » : 15 ans de danse hip hop

 « Entre battle et festival, répétitions et représentations, parking et centres commerciaux, Raphaël Stora, ancien danseur, retrace en quinze années d'archives inédites, les rencontres qui ont compté et imprimé au sol l’obsession de l’originalité du geste, au cœur de la scène hip hop parisienne du début des années 2000. »

DIFFUSION : 8 épisodes (de 60 minutes) mis en ligne le lundi 29 mai (dans la matinée). 
VISIBLE pendant plusieurs mois.  > À VOIR ICI 
Ci-dessous visuels de la série
BANDE-ANNONCE

Danse - Dieu et les femmes en Orient (Ali Chahrour : « Fatmeh » et « Leïla se meurt »)

 Yumna Marwan et Rania Al Rafei (de gauche à droite) dans Fatmeh, d'Ali Chahrour,
 Photo Christophe Raynaud de Lage - Festival d'Avignon

Le danseur et chorégraphe libanais vivant à Beyrouth Ali Chahrour, 27 ans, aura été la révélation de la 70° édition du Festival d'Avignon en ce mois de juillet 2016, côté danse, avec les deux premières pièces d'un triptyque. Fatmeh a été créée le 30 janvier 2014 et Leïla se meurt le 19 mars 2015, au Théâtre Al Madina de Beyrouth. La troisième partie, May He Rise and Smell the Fragrance, y a été aussi présentée, du 16 au 19 février 2017. En France la pièce est proposée au Centre de développement chorégraphique (CDC) national - Atelier de Paris Carolyn Carlson pendant le festival June Events le 6 juin ICI

Qu'une telle merveille d'intelligence et de créativité soit possible relève d'une certaine façon du miracle, compte tenu des conditions dans lesquelles travaillent les artistes au Liban. Le chorégraphe explique : 
Nous inviter, dans le cadre d'un focus Moyen-Orient est un engagement politique fort, qui nous aide. Être artiste au Liban est très difficile de nos jours. Nous ne recevons aucune aide financière ou matérielle et nous sommes soumis à un comité de censure chargé de veiller à la teneur de nos écrits, sous l'angle de la politique, de la religion et des bonnes mœurs. Je sais que la situation est encore plus difficile dans de nombreux autres pays du Moyen Orient (Vaucluse Matin, 21 juillet 2016)
Le projet artistique est clairement exposé : 
J'ai décidé de créer une trilogie sur la mort comme rituel pour traiter le rapport entre la danse, la religion au sein de la société arabe. Lorsque, dans les rituels de la mort, cette relation peut être tellement intense que seul la tristesse, le désespoir peuvent briser tabous et règles (Vaucluse Matin, 16 juillet 2016). J'ai décidé de travailler sur les rituels funéraires, parce qu'ils cristallisent les questions religieuses, politiques et sociales. Le corps se trouve dans une situation extrême. Pendant les funérailles vous pouvez tout vous permettre, corporellement, émotionnellement. Les hommes peuvent sangloter, les femmes enlever ou déchirer leurs voiles, crier, tomber et s'autoriser des mouvements et des attitudes corporelles excessives. Donc la mort est le seul moment où le corps peut s'exprimer. (La Terrasse, juillet 2016)
La mort comme unique espace de liberté. Mais rien de morbide dans la proposition cependant. 

Fatmeh est un duo impressionnant que danse deux femmes, Yumna Marwan et Rania Al Rafei, qui sont véritablement libres de déployer leurs puissances d'agir. 

Affiche originale, avec Ali Chahrour, de Leila's Death,
traduite en français par 
Leila se meurt

Leïla se meurt est de forme plus théâtrale, qui comprend sur le plateau deux musiciens, et Ali Chahrour, ainsi que sa mère, Leïla Chahrour.  

La musique est magnifique. Cependant la surprise vient des paroles des chansons qui sont, heureusement, sous-titrées. Et, en ouverture, on est soufflé par cette violence, qui dévoile un Dieu, tout puissant, qui exige la soumission. Ainsi, par exemple : 

Dieu est Grand. Il n'y a pas d'autre divinité que Dieu. 
Dieu est Grand et immense. Gloire à Dieu. Louanges à Dieu à l'aube et au crépuscule.
Il n'y a pas d'autre divinité que Dieu, nous n'adorons que Lui et nous Lui sommes fidèles malgré la haine des mécréants. 
Dieu est Grand. 
Dieu Seul a tenu ses promesses, il a chéri ses soldats, il a rendu victorieux son esclave. il a vaincu les brigades. Seul. Il n'y a pas d'autre divinité que Dieu.

Mais au demeurant, on doit se rappeler que le Dieu de l'Ancien Testament est tout autant violent

Passé le choc, on comprend que se dévoile la structure de la pièce, qui est aussi celle d'une société sinon d'une civilisation : tout en haut, Dieu, instance dominante et répressive, qui se donne comme incontestable. En dessous, la mère. En bas, le fils, ici Ali Chahrour. Ainsi, on se disait que le psychanalyste Sigmund Freud et le philosophe Jacques Derrida, qui a vécu toute son enfance en Algérie, auraient adoré ce travail.

Sans doute la mère d'Ali Chahrour est-elle sympathique, mais un peu envahissante quand même. En surface, tout semble aller bien entre elle et son fils. Mais elle est aussi une femme prise dans des structures sociales de domination. Le psychanalyste Claude Rabant, bien connu des spécialistes, dans un livre paru en 2012, La frénésie des pères, analysait, à partir des textes de Freud sur la question des relations hommes-femmes, la situation difficile sinon impossible de ces dernières dans toute société patriarcale, qui doivent résister à la violence des hommes, prises dans une lutte terrible. 

Car, en vérité, ce n'est pas Leïla [qui] se meurt  mais bien Ali Chahrour qui tombe, pour se relever devenu ange (sur l'affiche originale c'est bien Ali Chahrour qui est présent et non sa mère). On est donc éloigné du sujet explicitement annoncé de la pièce qui est-serait un portrait d'une femme qui est une pleureuse, intervenant à l'occasion de décès. Cette présentation a sans doute un peu trop enfermé la lecture de la pièce qui est bien plus ample et intéressante qu'il n'est apparu à certains.
Fabien Rivière

Fatmeh, d'Ali Chahrour, Cloître des Célestins, Festival d'Avignon, du 16 au 18 juillet 2016. ICI
Leïla se meurtd'Ali ChahrourCloître des Célestins, Festival d'Avignon, du 21 au 23 juillet 2016. ICI

Affiche de May He Rise and Smell the Fragrance, la troisième pièce de la trilogie, 
créée le 16 février 2017 à Beyrouth

lundi 22 mai 2017

Agenda Danse et performance - Paris et sa région Juin 2017

1  —  La Villette  ——  Le Théâtre de la Ville à La Villette 
2  —  CentQuatre 
3  —  Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin
4  —  Théâtre de la Ville - Les Abbesses
5  —  L'Onde - Vélizy-Villacoublay 
6  —  Atelier de Paris Carolyn Carlson  
7  — TND Chaillot
8  —  Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
9  —  Opéra national de Paris 
10  —  Théâtre des Champs-Élysées
11  —  Centre national de la danse - Pantin  
12  —  Canal 93, Bobigny
13  —  RCISS





1 —  La Villette  ——  Le Théâtre de la Ville à La Villette (19°)
—— La Villette : 
Sidi Larbi Cherkaoui  Icon   CRÉATION 2017
Du mercredi 31 mai au samedi 3 juin. En savoir + 
Photo Mats Bäcker

—— Le Théâtre de la Ville à La Villette  : 
Hofesh Shechter Grand finale   CRÉATION MONDIALE 2017
Du mercredi 14 au samedi 24 juin. Photos Rahi Rezvani  En savoir +

  Wim Vandekeybus   In Spite of Wishing and Wanting   RE-CRÉATION  Un chef-dœuvre
Du mercredi 28 juin au dimanche 2 juillet. Photos Danny Willems  En savoir + 

.
2  —  CentQuatre (19°)
Wim Vandekeybus  Mockumentary of a contemporary saviour  CRÉATION
Dans le cadre du Festival Manifeste (
Ircam & Centre Pompidou40, 1er juin - 1er juillet)
Du jeudi 1er au dimanche 4 juin. Photos Danny Willems  En savoir +
.

3 — Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin (8°)
  Israel Galván     FLA.CO.MEN  REPRISE     Conseillé
Du lundi 19 au jeudi 29 juin. Photos Hugo Gumiel   En savoir + 


4 — Théâtre de la Ville - Les Abbesses (18°) 
Ayelen Parolin (née à Buenos Aires, vit et travaille à Bruxelles)  Hérétiques  duo
Jan Martens (Belgique)  Ode to the Attempt   solo
Du mardi 6 au vendredi 9 juin. En savoir + 
(haut) Hérétiques, Photo Ch Sampermans ; (bas) Ode to the Attempt Photo Phile Deprez

5 — L'Onde, Vélizy-Villacoublay (78)       sud-ouest de Paris - Accès
Olivier Dubois  Mémoires d'un seigneur 
Mardi 20 juin, 20h30. Photo François Stemmer   En savoir +  



6  —  CDC Atelier de Paris Carolyn Carlson (12°)
    Festival June Events   
11° édition - 25 compagnies - 16 lieux partenaires - 40 Rdv
Du jeudi 1er au samedi 17 juin. En savoir +  
REMARQUE On peut attirer l'attention sur deux propositions : celle, exceptionnelle, du Syrien réfugié en France Mithkal Alzghair dont la pièce, Déplacement, a obtenu le 1er Prix (mérité) du Concours Danse élargie en juin 2016 à Paris (notre article Danse élargie entre Danse de surface et Danse du monde), et celle, très attendue, la 3° partie d'une trilogie que signe le Libanais Ali Chahrour, débutée avec deux merveilles, Fatmeh (2014) et Leïla se meurt (2015), découverts au Festival d'Avignon en 2016 (notre article Dieu et les femmes en Orient). Cela donne May He Rise and Smell the Fragrance (2017). 

Par ailleurs, d'une part, le duo de Mickaël Phelippeau avec le joueur de cornemuse Erwan Keravec, Membre fantôme, suscite l'intérêt. D'autre part, on peut suivre la nouvelle création d'Herman Diephuis, Mix, un trio, débuté en duo (Prémix, notre article ICI)

(haut) Déplacement, Photo  Tanz im August, Dajana Lothert 2016 -
 (bas) May He Rise and Smell the Fragrance, Photo Zyad Ceblany
MIÉ COQUEMPOT Extrait de 1080 - art de la fugue


7  — TND Chaillot (16°)
Batsheva Dance Company / Ohad Naharin Last Work   2015 17 danseurs
Du jeudi 8 au vendredi 16 juin. Photo Gadi Dagon   En savoir +

Nederlands Dans Theater 1
Sol León et Paul Lightfoot  Safe as Houses  30 mn. 2001 + Stop-Motion  36 mn. 2014
  + Crystal Pite   In the Event   20 mn. 2015
Du jeudi 22 au vendredi 30 juin. En savoir +


8 — Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP) (19°)
— Certificats d'interprétation de la danse classique
Vendredi 30 juin 15h, salle d'art lyrique. 
Entrée libre sur réservation à partir du 16 juin reservation@cnsmdp.fr
— Certificats d'interprétation de la danse contemporaine
Samedi 1er juillet 15h, salle d'art lyrique. 
Entrée libre sur réservation à partir du 16 juin reservation@cnsmdp.fr


9 — Opéra national de Paris 
Chorégraphes de l'Académie de l'Opéra national de Paris Bertaud / Bouché / Paul / Valastro
Sébastien Bertaud  Sujet *
Bruno Bouché   Sujet * et directeur dBallet de l'Opéra national du Rhin en sept. 17 
Nicolas Paul  Sujet *
Simon Valastro  Sujet *
[la hiérarchie des danseurs croit ainsi : 5° échelon : quadrille - 4° échelon : coryphée - 3° échelon : sujet - 2° échelon : premier danseur - 1er échelon : étoile]
Garnier, Du mardi 13 au dimanche 18 juin. En savoir + 


10 — Théâtre des Champs-Élysées (8°)
Ballet du Capitole de Toulouse - Kader Belarbi  Le Corsaire 
Du mardi 20 au jeudi 22 juin. En savoir +  

Le LAAC en scène(s) 2° édition [Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta]
Dimanche 25 juin 17h. En savoir + 


11  —  Centre national de la danse, Pantin (93)
 Camping   
2017  3° édition 
12 spectacles (cf. ci-dessous), 3 fêtes, 5 ateliers de pratique amateur (avec João Fiadeiro, Simon Mayer, Dominique Brun, Elsa Wolliaston et Marco Berrettini), Camping Kids, Conférences (Noé Soulier, Jacqueline Lichtenstein), marathon des écoles, projection, radio camping, exposition, cours de yoga collectif, journée d'étude Éducation artistique et culturelle ("Des  publics pour la danse"), 23 workshops et 20 écoles d’art internationales invitées, écoles de danse mais aussi d’autres disciplines artistiques.  
Du lundi 19 au vendredi 30 juin. En savoir + 
Simon Mayer, Photo DR
SPECTACLES :  
—— au CN D, Pantin :
 Gisèle Vienne et Denis Cooper  Jerk
Katerina Andreou  A Kind of Fierce
Mithkal Alzghair  Transaction

Raimund Hoghe Je me souviens
Arno Schuitemaker  I Will Wait For You
Ana Rita Teodoro Plateau et Pavillon

Concert Jean-Luc Verna & I Apologize gratuit
Robert Cantarella Faire le Gilles
—— au Théâtre du Fil de l’eau, Pantin
 Simon Mayer   SunBengSitting
—— à la Maison de la culture du Japon, Paris
Tokyo dance! :    première française
Maki Morishita Tokyo / Espace personnel
Mikiko Kawamura Alphard

Takao Kawaguchi  Good Luck
 
[nous avons publié L'Amour admirable de Takao Kawaguchi pour le butoh de Kazuo Ohno]
Takao Kawaguchi, Photo Facebook
  


12 — Canal 93, Bobigny (93)
Dominique Jégou O A M Objets Autonomes Manipulables 
Samedi 17 juin 20h. GRATUIT  En savoir + 


13  — RCISS (93) 

dimanche 21 mai 2017

Arte+7 - Monte Verità. Le rêve d'une autre vie

Capture d'écran du film 
Monte Verità est situé au sud de la Suisse, à Ascona (en rouge) 

TEXTE de PRÉSENTATION 
Ils sont sept au départ, dont le couple fondateur, Hendrik Oedenkoven [25 ans], fils d’un industriel anversois, et Ida Hofmann [36 ans], une pianiste d’origine austro-hongroise. Ils s'installent [en 1900] au-dessus d’Ascona (Suisse) et créent un lieu pour expérimenter de nouveaux modes de vie pour ceux qui souhaitent fuir les frénésies de la ville et vivre en communion avec la nature. Un régime végétarien, des toges et tuniques à l’ancienne, voire la nudité des corps, doivent aussi permettre à chacun de s’épanouir en tant qu’individu et membre d’un collectif. Artistes, écrivains, intellectuels séjournent bientôt régulièrement dans ce site boisé enchanteur, comme Hermann Hesse, qui y trouvera l’inspiration pour ses livres, Rudolf Laban, qui y jette les bases de la danse contemporaine avec Mary Wigman, ou le psychanalyste en rupture de ban Otto Gross. Viennent aussi à Monte Verità des mystiques et des anarchistes, dont Bakounine, prônant la fin de l’État, l’égalité homme-femme et l’amour libre. Mais avec la montée des totalitarismes en Europe, les contradictions à l’intérieur du groupe se feront sentir.

NOTRE AVIS 
Documentaire de 2014 un peu déconcertant, — ses reconstitutions historiques — mais intéressant, notamment par ses archives photos. La danse est présente à partir de la 29° minute avec Mary Wigman, Rudolf Laban et Isadora Duncan, et, de la 48° à la 57° minute il y est question de Rudolf Laban et Mary Wigman, et enfin à 1:04 et 1:17 minutes. 

LES 7 MEMBRES FONDATEURS
Ida Hofmann   [1864 - 1926]  pianiste
Hendrik Oedenkoven  [1875 - 1935]
Jenny Hofmann (soeur de Ida Hofmann) musicienne et chanteuse 
Karl Gräser  [1875-1915]
Gustav "Gusto" Gräser (frère de Karl) [1879-1958]
Lotte Hattemer [elle se suicide en 1906]
Ferdinand Brune 

INTERVIEWS de
Prof. Eileen Boris, Université de Santa Barbara, Californie 
Prof. Pat Thane, King's College, Londres
Dr. Andreas Schwab, fondation Monte Verità, Ascona
Hermann Müller, Monte Verità Archiv Deutschland, Archives Monte Verità, Allemagne
Gordon Kennedy, archiviste, Californie 
Dr Gottfried Heuer, Psychanalyste, Londres 
Christian Bachiesl, Priv.-Doz. Ddr, Musée du crime Hans Gross, Graz
Dr. Nikolaus Brauns, historien, Berlin 
DANSE  Prof. Lizz Aggiss, Université de Brighton 
DANSE  Prof. Valerie Preston Dunlop, Institut Laban, Londres
Dr. Jochen Thermann, auteur de Kafkas Tiere, Berlin

samedi 20 mai 2017

New York - Jeff Koons, Ballerine assise



Le plasticien américain Jeff Koons, 62 ans, a dévoilé, vendredi 12 mai à New York (Etats-Unis) une immense sculpture gonflable représentant une danseuse assise, en hommage au mois des enfants disparus. Seated Ballerina (Danseuse assise) est le nom de cette nouvelle œuvre de près de 14 mètres de haut, juchée au-dessus de la statue d'Hercule qui orne la place du Rockefeller Center, au cœur de Manhattan. La sculpture s'inspire d'une petite figurine de porcelaine russe de la fin du XIXe siècle. 

L'artiste a déclaré : « Je pense que quand les gens verront la danseuse assise, ils auront le sentiment d'un potentiel, un sentiment d'avenir et d'optimisme et ils pourront ressentir quelque chose pour leur propre vie ou celles de leurs enfants. Il faut se rappeler qu'il y a quelque 465 000 enfants disparus rien qu'aux Etats-Unis chaque année, et que certains d'entre eux ne reviendront jamais. » Et : « Quand nous inspirons profondément, a-t-il indiqué en posant tout sourire devant sa statue, nous nous gonflons, nous sommes gonflables, et ça, c'est une situation optimiste, nous sommes pleins d'une espèce d'énergie de vie. » Il dit aussi adorer « les surfaces réfléchissantes car la vie est aussi quelque chose qui est automatiquement attiré par la lumière ».

La danseuse doit rester un mois durant au Rockefeller Center, où Koons avait déjà installé, en 2000 et 2014, des œuvres géantes faites de fleurs.
Fabien Rivière

jeudi 18 mai 2017

Centre Pompidou - Vidéodanse revient dans «Move»


Move est une manifestation gratuite d'un mois, qui se déroule du 2 juin au 2 juillet au Centre Pompidou (Paris), affirmant souhaiter que « se tissent de nouveaux liens entre la danse, la performance et l’image en mouvement. »

Deux artistes proposent un art participatif : l'équipe de Marinella Senatore (Italie), qui a fondé en 2013 The School of Narrative Dance, animera des ateliers qui aboutiront à une performance, et Lee Mingwei (Taïwan) dansera son solo, Our Labyrinth

La célèbre manifestation Vidéodanse revient  avec une série de Focus : Maguy Marin (en 5 parties), Amateurs, Enfants Amateurs, Documentaires, Découvertes / Redécouvertes, Hip hop. Avec Lucinda Childs, Raimund Hoghe, La Ribot, Jennifer Lacey et Nadia Lauro, Gilles Jobin, Olivia Grandville, les Chiens de Navarre, Mourad Merzouki par exemple. Une série de rencontres avec des chorégraphes est aussi organisée.

Enfin, une "exposition", Hips don't Lie (en français, Les hanches ne mentent pas), est ainsi présentée :
Proposant des films d’artistes plasticiens et de chorégraphes contemporains, l’exposition « Hips Don’t Lie » travaille la danse baladi (communément appelée danse du ventre) comme une matière plurielle et transnationale, comme un espace culturel imbriqué dans des histoires géopolitiques et appartenant à de multiples sphères : celles du divertissement, de la ritualisation, de la danse contemporaine.
MARINELLA SENATORE  
Du 2 au 26 juin, et 2 juillet      > En savoir +

ATELIERS 
Du vendredi 2 au lundi 26 juin, Forum -1
Ateliers ouverts et gratuits de 14h à 16h et de 17h à 19h : danse malienne, congolaise, kabuki, danse/mouvement, claquettes américaines, calligraphie chinoise, chant, écriture, décor, percussions corporelles, voix.

PERFORMANCE
Dimanche 2 Juillet, 16h 
Piazza et autour du Centre Pompidou.



LEE MINGWEI
Du 2 au 26 juin, Forum    > En savoir +

 Lee Mingwei, Our Labyrinth, Photo Jay Yuan


HIPS DON'T LIE 
 Du 2 au 26 juin, Exposition, Forum -1  > En savoir +
Photo Gloria Films production


                        VIDÉODANSE                           
Du vendredi 2 au lundi 26 juin 
Petite salle cinéma 1 et 2

PROJECTIONS   En savoir +

RENCONTRES 
Vendredi 2 juin
Rencontre avec Lucinda Childs, chorégraphe 
et Marie-Hélène Rebois, réalisatrice


Samedi 3 juin
Rencontre avec Maguy Marin, chorégraphe, 
animée par Olivier Neveux, professeur

Mercredi 7 juin
Rencontre avec Mourad Merzouki, chorégraphe

Jeudi 8 juin
Rencontre avec Raimund Hoghe, chorégraphe, 
Marie-Thérèse Allier, programmatrice, Ménagerie de Verre
et Serge Laurent, programmateur des Spectacles vivants

Vendredi 9 juin
Rencontre avec Eun-Me Ahn, chorégraphe (à confirmer) Photo Young-Mo Cheo


Dimanche 11 juin
Rencontre avec David Daurier, réalisateur 
et Eric Minh Cuong Castaing, chorégraphe

Lundi 12 juin
Rencontre avec Philippe Jamet, chorégraphe

Vendredi 16 juin
Rencontre avec Marinella Senatore, artiste

Samedi 17 juin
Rencontre avec Olivia Grandville, chorégraphe, 
et Serge Laurent, programmateur des Spectacles vivants

Dimanche 18 juin
Rencontre avec Alessandro Sciarroni, chorégraphe 
et Serge Laurent, programmateur des Spectacles vivants

Dimanche 18 et lundi 19 juin
Rencontre avec Annick Charlot, chorégraphe

Mercredi 21 juin
Film en avant-première. Rencontre avec Josselin Carré, réalisateur

Jeudi 22 juin
Rencontre avec Tamar Rogoff, chorégraphe 
et Françoise Bernard, productrice Rencontre 
avec Kitsou Dubois, chorégraphe 
et Do Brunet, Vincent Gaullier, réalisateurs

Vendredi 23 juin
Table ronde sur la figure de l’amateur. 
Avec Cecilia Bengolea, Marcella Lista
Lee Mingwei, Stephanie Rosenthal et Kathryn Weir

Samedi 24 juin
Rencontre avec Lucinda Childs, chorégraphe, 
puis avec Hervé Robbe, chorégraphe

Dimanche 25 juin
Rencontre avec K Goldstein, chorégraphe