lundi 27 mars 2017

Une - Libération - Culture : l'oubliée de la campagne

    Une du lundi 27 mars 2017   
Présentation :
« Culture : l'oubliée de la campagne. De droite, où le sujet n'est pas évoqué, à gauche, où les propositions semblent anecdotiques, les candidats à la présidence ne s'intéressent pas vraiment à la question culturelle. Pourtant, à l'issue d'une quinquennat décevant sur le sujet, le milieu culturel attend. »
Éditorial : Momification (page 2)  ICI
La culture hors champ (page 2 - 3)  ICI
Quatre chantiers prioritaires (page 4 - 5) :  ICI
— Une politique photo mise au point dans l'urgence
— Le financement du cinéma bouleversé par  les géants du Web
— Des droits d'auteur toujours en retard d'une révolution
— Après le mécénat, les grandes fondations privées font sécession 
Hollande et la culture : trois ministres, une frustration (page 6 - 8)  ICI
            Du souffle nantais à la douche froide
            Désarroi et Filippetti bashing
            Ricanements
            Désamorcer la bombe de l'intermittence
            La « grande » loi du quinquennat
            L'exception culturelle et la ronde endiablée

mardi 21 mars 2017

Trisha Brown in « Watermotor », by Babette Mangolte, 1978

« One of the best dance films ever made. » Yvonne Rainer

New York - Les 100 ans d'un nu de Modigliani

Photos Fabien Rivière

Le tableau se trouve dans l'exposition Visionnaires: Création d'un Guggenheim moderne, titre original Visionaries: Creating a Modern Guggenheim, que propose le Musée Solomon R. Guggenheim du 10 février au 6 septembre 2017 (Site). 

Nous avons publié

Agenda Danse et performance - Paris et sa région - Avril 2017

1  —  Nanterre-Amandiers Centre dramatique national
2  —  Le Théâtre de la Ville au CentQuatre — CentQuatre
3  —  Chapelle Vidéo 10 - Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis 
4  —  Le Théâtre de la Ville au TND Chaillot — TND Chaillot 
5  —  Le Théâtre de la Ville - Les Abbesses 
6  —  Le Théâtre de la Ville à La Villette  
7 — Ménagerie de verre
8  —  Opéra national de Paris 
9  —  Étoile du nord
10  —  Atelier de Paris - Carolyn Carlson 
11  —  Théâtre des Champs-Élysées
12  —  Institut du Monde Arabe 
13  —  Théâtre Louis Aragon - Tremblay-en-France
14  —  Théâtre Paul Eluard - Bezons 
15  —  Folies Bergères 




1 — Nanterre-Amandiers Centre dramatique national (92)
   Meg Stuart      Until our hearts stop      Très attendu
Du mercredi 26 au dimanche 30 avril, Mercredi et jeudi 20h30, Samedi 18h30 et Dimanche 15h30. Photos Iris Janke  En savoir +

.
2 — Le Théâtre de la Ville au CentQuatre — CentQuatre (19°)
Anne Teresa De Keersmaeker & Salva Sanchis   A Love Supreme   RE-CRÉATION - 2005 
Du mercredi 5 au dimanche 9 avril. Photo DR  En savoir +  
Dans le cadre du Festival Séquence Danse Paris. Photos (Portrait) DR, (autre) Anne Van Aerschot

CENT-QUATRE :
  Festival Séquence Danse Paris  5° éd.  (14/03 > 09/04) En savoir +
Alessandro Sciarroni (Italie) CHROMA_Don’t Be Frightened of Turning the Page   45mn.
Du jeudi 6 au dimanche 9 avril 21h30. En savoir + 
CHROMA_Don’t Be Frightened of Turning the Page, Walker Art Center, Minneapolis (USA), Photo Gene Pittman 


.
Bérénice Bejo et Sylvain Groud  Trois sacres 
Du vendredi 7 au dimanche 9 avril. En savoir +

Aliénor Dauchez et Dmitri Kourliandski  Sous-Vide 
Du vendredi 7 au dimanche 9 avril. En savoir +

GRATUIT : 
Alexandre Fandard Quelques-uns le demeurent   1 et 2 avril      En savoir +
Léa  « Djyl » Latour - Dirty Lab Fragments                  2 avril   En savoir +
Smaïl Kanouté et Philippe Baudelocque Projection (s)     5 et 6 avril    En savoir +
Juliette Navis  J.C.        5 et 6 avril  En savoir +
Wynkl Training Party    2 avril 14h-18h   En savoir +

INSTALLATION VIDÉO : 
Frédéric Nauczyciel  The Fire Flies, Baltimore / Paris  du 14 mars au 9 avril En savoir +
Photo DR


3 —  Chapelle Vidéo 10, Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis (93)
         22 bis, rue Gabriel Péri 93200 Saint-Denis, Métro St-Denis Porte de Paris, ligne 13
INSTALLATION & PERFORMANCES Frédéric Nauczyciel  La peau vive 
Du vendredi 24 mars au lundi 29 mai. En savoir + 
Performance en semaine du mercredi au vendredi à 12h, du 24 au 31 mars, avec Dale Blackheart. Les dimanches à 16h, avec Honeysha Khan, Vinii Revlon, Ari de B, Diva Ivy Balenciaga.
Filmages en direct Les samedis le 25 mars, 1er avril et 27 mai à 16h00 et 20 mai à 18h00 Frédéric Nauczyciel invite d’autres artistes à réactiver en direct des séances de filmage en public : le vogueur Dale Blackheart (Baltimore), le slameur D’ de Kabal (Bobigny), le vogueur Honeysha Khan (Paris)
— Cycle de projections et de performances les jeudis à 18h30 : 30 mars - 13 avril - 11 mai
La peau vive, Legendary Father David Revlon filmage, Baltimore 2014, Photo Frédéric Nauczyciel




.

4 — Le Théâtre de la Ville au TND Chaillot — TND Chaillot (16°)
  Christian Rizzo    le syndrome ian     CRÉATION     Conseillé
Nous avons publié Avec "Le syndrome Ian", Christian Rizzo se révèle alchimiste  
Du mercredi 26 au vendredi 28 avril. Photos Marc Coudrais En savoir + 




.
TND Chaillot : 
Sharon Eyal & Gai Behar (Israël) OCD Love 
[remplace House, spectacle initialement prévu]
Du mercredi 26 au samedi 29 avril. En savoir + 


5 — Le Théâtre de la Ville - Les Abbesses (18°)
Dorothée Munyaneza  Samedi détente  
Du mardi 25 au vendredi 28 avril. Photos Laura Fouquere  En savoir + 


6 — Le Théâtre de la Ville à La Villette (19°)
Wang Ramirez   Everyness  CRÉATION 
Du mercredi 19 au samedi 22 avril. Photos Denis Kooné Kuhnert  En savoir +  



7 — Ménagerie de verre (11°)
Festival Étrange Cargo 
Du mardi 14 mars au dimanche 9 avril - 20° édition  Site 
Giuseppe Chico & Barbara Matijevic
     I’ve never done this before 
    Du mardi 4 au jeudi 6 avril 20h30


       Raimund Hoghe       
     Lettre Amorose, 1999 – 2017
     Vendredi 7 et samedi 8 avril 20h30, dimanche 9 avril 16h. Photo Rosa Frank 




8 — Opéra national de Paris 
Dimitri Chamblas et Boris Charmatz  À bras-le-corps   duo - 40 mn.
Palais Garnier, Rotonde du glacier. 
Du jeudi 16 mars au dim. 2 avril (cf. Danse à l'Opéra de Paris : saison 16/17). Photo DR
En savoir +


Spectacle de l'école de danse 
   George Balanchine Divertimento n°5 
   + William Forsythe The Vertiginous Thrill of Exactitude 
   + Rudolf Noureev D'après Marius Petipa Raymonda, Acte III
Palais Garnier, du vendredi 31 mars au mardi 4 avril. En savoir +


Gala des écoles de danse du XXI° siècle 
Palais Garnier, vendredi 7 avril, 19h30. En savoir +    

Soirée Hommage à Yvette Chauviré [1917 - 2016] 
Palais Garnier, samedi 22 avril, 20h. En savoir + 
Yvette Chauviré dans Le Lac des cygnes en 1973, Photo Ullstein Bild / Arenapal

        Merce Cunningham / William Forsythe          
Merce Cunningham Walkaround Time (1968)  48 minutes
William Forsythe Trio (1996) + Herman Schmerman (1992) 
ON PEUT CONSULTER LA DANCE CAPSULE de Walkaround Time ICI
 Carolyn Brown dans Walkaround Time de Merce Cunningham, Photo James Klosty, 1968
Palais Garnier, du vendredi 14 avril au samedi 13 mai16 représentations. En savoir + 


9 — Étoile du Nord (18°)
Festival Aux Alentours au théâtre et hors les murs 
Carte blanche à Thomas Matalou - Collectif ADM 
« Inviter les habitants du quartier à rencontrer les artistes autrement, avec des spectacles et des rencontres au théâtre, mais aussi aux alentours dans les associations du 18°. »
Du mardi 18 au samedi 22 avril.  En savoir +
DANSE  :  Iffra Dia  3.0     Mardi 18 avril 


10  —  Atelier de Paris - Carolyn Carlson (12°)
Open Studio : Vincent Dupont Samedi 1er avril 16h  En savoir +
Journée en compagnie : Alexandre Roccoli Sa. 8 avril En savoir +
Aina Alegre (Espagne) Le jour de la bête me. 26 et jeudi 27 avril 20h30 En savoir +


11  —  Théâtre des Champs-Élysées (8°)
Ballet Arménien Navasart  50 ans de scène  Navasart fête son demi-siècle sur scène
Chorégraphie et maître de ballet Armen Chiloyan  
Musique traditionelle arménienne, Direction et premier dhol Zadig Panossian  
Avec la participation de 50 danseuses et danseurs.
Samedi 8 avril 20h. En savoir + 


12  —  Institut du Monde Arabe (5°)
Compagnie Mille et Une Nuits et Ensemble El Darbak  L’âme de la Danse 
Samedi 22 avril 20h. En savoir + 


13  —  Théâtre Louis Aragon, Tremblay-en-France (93)
Nocturnes Danse # 4 : 

Jann Gallois Compact  En savoir +  +  Philippe Ménard Horizon En savoir +  
Samedi 29 avril 19h. 


14  —  Théâtre Paul Eluard - Bezons (95)
Festival Les danses abritées - 1° édition (avec Danse Dense Pantin)
Deux jours dédiés à l'accompagnement de projets de jeunes chorégraphes
Vendredi 28 et samedi 29 avril. En savoir + 


15  —  Folies Bergères (9°)
Vida Argentino 
Du mardi 4 au jeudi 6 avril.  En savoir +

jeudi 16 mars 2017

Québec - Dave St-Pierre : polémique autour de la création du chorégraphe, et résidence retirée

Dave St-Pierre, Photo Pedro Ruiz - Le Devoir


.
  Danse Danse ébranlé par la réception de «Suie»  [de Dave St-Pierre avec Anne Le Beau]
Le Devoir, 4 février 2017 
Dans un geste rarissime, le diffuseur offre à ses abonnés d’échanger leurs billets s’ils le désirent  > SUITE 

   Le Centre de création O Vertigo (CCOV) retire sa résidence à Dave St-Pierre   
Le Devoir, 4 mars 2017
Les rumeurs couraient dans le milieu de la danse. La nouvelle est tombée vendredi. Le Centre de création O Vertigo (CCOV) retire sa résidence de création pour spectacle à grand déploiement de trois ans, octroyée en 2016 pour la première fois au chorégraphe Dave St-Pierre (La pornographie des âmes, Suie). Un retard dans le projet et des difficultés de communications entre le chorégraphe et le CCOV oblige ce dernier, après avoir investi quelque 30 000 $, « [à] constater que la collaboration avec M. St-Pierre est devenue impossible », à grand regret. > SUITE 

   Réaction de Dave St-Pierre sur sa page Facebook   

EXTRAIT : Malheureusement, en mettant l'art et les artistes en priorité dans "mon système" hiérarchique, il est sûr que ça entre en conflit avec un système qui avant tout, et se insidieusement, met en priorité le trop lourd fardeau de l'administration et compagnie. Tout le monde le dit, 80% d'administration, 20% de création...

La persécution des artistes dans le monde en 2016

France Musique, 14 mars 2017
L’organisation non gouvernementale Freedom of musical expression, Freemuse, a publié ses derniers chiffres concernant la persécution des artistes dans le monde. En 2016, ce sont les musiciens qui ont été le plus victimes d’actes de violence physique. > ICI 
EXTRAIT :
C’est en Iran que le plus grand nombre de violences physiques a été recensé, avec notamment l’emprisonnement de 19 artistes. Le pays est suivi de la Turquie, de l’Egypte, du Nigeria, de la Chine et de la Russie.

mercredi 15 mars 2017

Photos - Boston - Ado sur (h)overboard


Boston (États-Unis), février 2017, Photos Fabien Rivière ©

New York - La danse dans l'exposition «Visionnaires: Création d'un Guggenheim moderne»


(haut) Façade du Musée Solomon R Guggenheim, inauguré en 1959, 
(milieu) intérieur, (bas) vue de Central Park depuis le Guggenheim, Photos Fabien Rivière  
La danse est présente dans l'exposition Visionnaires: Création d'un Guggenheim moderne, titre original Visionaries: Creating a Modern Guggenheim, que propose le Musée Solomon R. Guggenheim du 10 février au 6 septembre 2017 (Site). 

Rappelons que le fondateur du musée, Solomon R. Guggenheim (1861 - 1949), est un industriel, qui opère dans le domaine minier, et mécène qui s'est intéressé dès 1890 à l'art moderne. Il a alors 29 ans. 


Il se retire des affaires en 1919, à 58 ans. Il faut attendre 1929, à 68 ans, pour que le projet d'une collection publique se développe. Il poursuit ce projet pendant vingt ans, jusqu'à son décès. Il crée sa fondation éponyme en juin 1937. Sa rencontre avec la peintre allemande Hilla von Rebay (1890 - 1967) en 1928, qui a émigré à New York en 1927, est déterminante. Elle sera la directrice artistique de la collection.. 

En 1943, elle fait appel à l'architecte Frank Lloyd Wright pour la conception du musée Guggenheim de New York, situé au bord de Central Park, qui ouvre ses portes en 1959, sans elle. Bien qu'elle ait été le moteur de ce projet, elle en est écartée peu de temps après la mort de Guggenheim en 1949.

Mais revenons à l'exposition. La danse apparaît à deux reprises. D'une part avec Ernst Ludwig Kirchner (1880, Aschaffenburg, Allemagne - 1938, Frauenkirch, Suisse) et d'autre part avec Edgar Degas (1834, Paris - 1917, Paris)Kirchner a 26 ans quand il réalise l'œuvre ci-dessous. 

Tänzerinnen [Danseuses], 1906, par Ernst Ludwig Kirchner, Photo Fabien Rivière

À la boutique du musée, on trouve en vente un carnet de note avec en couverture le dessin, recadré.  

Recto et verso d'un carnet de note à couverture cartonnée avec une reproduction 
d'un dessin, recadré, de Ernst Ludwig Kirchner, que l'on trouve dans la boutique du musée pour 14,95 $ (14,07 €)

Edgar Degas (ci-dessous).  

Edgar Degas, (haut) Danseuse s'avançant, les bras levés, bronze, 1882-95
 (posthume 1919-26), (milieu) Danse espagnole, bronze, 1896-1911 (posthume 1919-26), 
(bas) Danseuses vertes et jaunes, ca. 1903

— Texte et photos Fabien Rivière 

Portrait des Muxes, 3° genre, à Juchitán, Mexique

 On peut choisir des sous-titres en français (en bas à droite de l'écran)

Define Gender: Muxes

Director Ivan Olita's portrait of Mexico's third sex

For the second instalment of Define Gender, our new series exploring how gender impacts our lives, Los Angeles-based director Ivan Olita travelled to the town of Juchitán in Oaxaca, Mexico, to explore the world of the muxes, who are considered the country's third gender—individuals who were assigned male at birth but live their lives as women. Here, the Italian director talks about the project: 
“I was attending a seminar with Werner Herzog and one of the attendees showed us a short piece about La Vela, a very big muxes parade and competition held every year in Juchitán. I was immediately struck by these characters and wanted to know more about them.
“The muxes are absolutely part of the city’s cultural landscape and are cherished by the people of the village”

“Though Juchitán is not the paradise of tolerance it might seem, and there are still episodes of discrimination, the muxes are absolutely part of the city’s cultural landscape. They are cherished by the people of the village and most families see having a muxe as a blessing, especially since they rarely marry and will most likely take care of the their elders.
“Juchitán muxes do not need to be dressed as women to be considered such. It is simply a person that is born male but displays certain female characteristics, or some of each, and ‘fills’ a certain role between men and women, a third gender. The whole dressing thing is not really relevant, it is more about the social role they play.”
IVAN OLITA

mardi 14 mars 2017

Table-ronde : Comment transmettre la danse aujourd'hui ?

La Fabrique de la Danse invite à sa table-ronde 
"Comment transmettre la danse aujourd'hui ?", 
le jeudi 30 mars de 17h à 19h au CentQuatre-Paris

Cette table-ronde a pour objectif de mener une réflexion ouverte sur les moyens existants de transmission de la danse, leur complémentarité, ainsi que sur l'enjeu dans la transmission dans tous les arts vivants, et en particulier la danse. 

Laurent Barré, Responsable Service Recherche et Répertoires chorégraphiques au CND (Centre national de la danse), en charge du programme Danse en amateur et répertoire
Christine Bastin, chorégraphe et directrice artistique de La Fabrique de la Danse (Paris, ouverture en 2018), à l'initiative de DanceNote (site)
Olivier Chervin, formateur à l’utilisation de Numeridanse.tv
Priscilla Danton, ancienne danseuse de Dominique Bagouet et professeur au CRR  (Conservatoire à rayonnement régional) de Paris
-— Fabien Monrose, diplômé de notation du mouvement Benesh au CNSMDP (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris)
Jeanne Revel, dramaturge et traductrice, à l'initiative du collectif W et de l'outil Organon

lundi 13 mars 2017

Revue du crieur : excellent article consacré à la situation de l'Opéra de Paris


La Revue du crieur est une initiative du site d'information Mediapart et des éditions La Découverte. Elle publie trois par an des « enquête sur les idées et la culture » comme l'indique son sous-titre. Son numéro 6 vient de sortir dans certains kiosques et en librairie. On y trouve un excellent article très fouillé signé Aurore Gorius consacré à la situation de l'Opéra national de Paris, au budget de 200 millions annuels, deux fois celui du Centre Pompidou et vingt fois celui de la Comédie-Française. La couverture du numéro titre « L'Opéra au bord du gouffre », en pages intérieures « Les gâchis de l’Opéra de Paris ».
PRÉSENTATION de l'article :
La démission fracassante de Benjamin Millepied de son poste de directeur de la danse à l’Opéra de Paris, quelques mois seulement après une nomination censée attirer de nouveaux mécènes susceptibles de compenser le désengagement croissant de l’État, a jeté une lumière crue sur la plus grosse institution culturelle française, accusée de conservatisme par le flamboyant et contesté danseur Étoile. Avec ses deux salles (Garnier et Bastille), ses 70 corps de métiers et ses plus de 1 700 employés, l’Opéra peine à faire cohabiter les exigences contradictoires qui le traversent : l’innovation, pour un art, le lyrique, qui n’a produit en France aucune grande œuvre depuis plus de trente ans ou la garantie du nombre élevé des représentations malgré le fort taux d’accidents du travail chez les danseuses et danseurs. Une tutelle politique prônant la rentabilité, et donc la hausse du coût des places, tout en demandant un accès élargi aux publics, ainsi que la baisse de la masse salariale, dans une des institutions les plus syndiquées de France, ont achevé de rendre l’Opéra incontrôlable.
La subvention de l'État à l'Opéra de Paris a baissé ces dernières années, dans une structure où la masse salariale représente 70 % du budget. Le mécénat n'ayant pas compensé cette baisse, les prix des places, par exemple pour la danse, s'envolent (on peut lire nos La saison Danse 2017 - 2018 de l'Opéra de Paris : prudence et hausse des prix et Danse : Le prix des places selon Benjamin Millepied), ce qui exclut la majorité de la population. Selon la Cour des comptes la gestion du personnel est hasardeuse et se double d'une difficulté dans la maîtrise des coûts de production des œuvres. 

Concernant l'épisode Millepied qui s'est clôt par sa démission, l'article montre bien qu'il ne s'agit pas d'une opposition entre le Gentil Millepied et le Méchant Opéra, mais que le "petit nouveau" a multiplié pour le moins les maladresses. On apprend aussi que sa présence associée à celle de sa femme Natalie Portman a permis de récolter pour le gala d'ouverture de la saison 2015-2016 plus d'un million d'euros contre 100.000 à 400.000 habituellement. Et, dans un autre domaine, qu'entre cent et cent-cinquante accidents du travail touchent le ballet chaque année, qui compte 154 danseurs. 
Fabien Rivière
Revue du crieur, numéro 6, février - avril 2017, 15 €. Site de l'éditeur   
www.revueducrieur.fr