samedi 26 mai 2018

Jiří Kylián élu membre de l'Académie des Beaux-Arts et création d'une section de chorégraphie

.
Le chorégraphe tchèque Jiří Kylián, 71 ans, vient d'être élu membre associé étranger de l'Académie des Beaux-Arts (créée en 1816), qui est l’une des cinq Académies composant l’Institut de France (créé en 1795 ; par ailleurs constitué de l'Académie française, l'Académie des Sciences, l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et l'Académie des Sciences morales et politiques). De plus, une section de chorégraphie est créée dans la foulée.
Fabien Rivière

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 
Vendredi 25 mai 2018
Jiří Kylián élu membre associé étranger de l’Académie des beaux-arts 
Création d’une section de chorégraphie

Au cours de sa séance plénière du mercredi 25 avril 2018, l’Académie des beaux-arts avait procédé à l’élection de Jiří Kylián en qualité de membre associé étranger au fauteuil précédemment occupé par Léonardo Cremonini.

Cette élection vient de recevoir l’approbation du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, conformément aux statuts de l’Académie.

L’Académie a également adopté, ce 25 avril, une réforme de ses statuts dans la perspective de la création d’une section de chorégraphie. Cette modification des statuts sera prochainement soumise au Conseil d’Etat.

L'avenir du Ballet de Marseille inquiète les Centres chorégraphiques

Pieter C. Scholten et Emio Greco, Photo DR

Le quotidien La Provence du samedi 19 mai nous apprenait que le premier mandat des deux co-directeurs du Ballet National de Marseille - Centre chorégraphique national, Emio Greco et Pieter C. Scholten, ne sera pas renouvelé, et s'achèvera à la fin de cette année (article). Un nouveau projet sera mis sur pied, « orienté vers la jeunesse. » Les Centres chorégraphiques nationaux s'inquiètent vivement dans un communiqué de presse que nous publions dans sa totalité. On rappellera la nomination récente à la tête du Centre chorégraphique national de Rennes d'un collectif de six chorégraphes et deux professionnelles issus du hip-hop (notre article).
Fabien Rivière
——————————————————————————

   REMARQUE    
Pour aider à la lecture, nous avons mis en gras certain passages. 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 
Madame la Ministre,

Par un communiqué de presse du 18 mai 2018, nous avons non seulement officiellement pris acte qu’Emio Greco et Pieter C. Scholten ne seraient pas reconduits à la direction du Ballet National de Marseille (BNM) après leur premier mandat, mais également appris la transformation du CCN en «un nouveau projet artistique et culturel, pilote et expérimental au niveau national, qui proposera une forme nouvelle de CCN qui sera orienté vers la jeunesse ».

Au nom de l’ensemble du réseau des Centres chorégraphiques nationaux, nous nous permettons de vous adresser ce courrier pour vous faire part de notre stupéfaction face à la succession de ces annonces et la rapidité avec laquelle a été décidé le devenir de cette structure.

Nous voulons tout d’abord vous assurer de l’attention que nous comptons porter à l’accompagnement de la sortie de la direction encore en poste, dans l’esprit des récents textes émanant du Ministère de la Culture, et notamment de la circulaire en date du 15 janvier 2018.

Nous prêtons évidemment la même attention au devenir de l’ensemble de l’équipe du BNM. A ce titre, nous ne pouvons cacher notre préoccupation face à la disparition annoncée, dans le cadre du nouveau projet, d’un effectif permanent et conséquent de 21 danseurs, mettant ainsi fin à une histoire de près de cinquante ans. Il convient à ce sujet de rappeler que le BNM a déjà connu une réduction d’effectif conséquente puisqu’il comptait encore dans les années 90 une quarantaine de danseurs.

S’il peut sembler étonnant à certains observateurs que le sud-est de la France comporte plusieurs ballets sur son territoire, nous tenons à vous rappeler que ceux-ci sont loin d’être nombreux en France.

Aujourd’hui au nombre de 12 – aux effectifs d’ailleurs très divers, dont 5 CCN –, ils sont régulièrement fragilisés par les acteurs de la politique culturelle.

Pour autant, les ballets sont essentiels à plus d’un titre. Ils sont porteurs d’un répertoire d’une grande richesse d’écritures chorégraphiques, alliant dimension historique et créations contemporaines d’envergure. Ils rencontrent une grande adhésion des publics, que ce soit en France ou à l’étranger et contribuent ainsi grandement au rayonnement chorégraphique de la France.

Du point de vue de l’emploi, ce sont les seules structures qui proposent de nombreux postes permanents à des danseur.euse.s. Elles ont d’ailleurs un rôle majeur dans l’insertion des danseur.euse.s issu.e.s des formations supérieures. La présence au sein même du bâtiment du BNM de l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille ainsi que la mise en place de la cellule d’insertion à travers le BNM Next prouvent toute la pertinence de cette question à Marseille.

Si nous avons conscience que le BNM a pu connaître ces dernières années des périodes difficiles, la confiance que nous portons en l’outil CCN nous assure que, sous la forme qu’il a toujours connu, il a encore de belles heures devant lui.

Que ce soit sous la forme d’un ballet d’auteur ou celle d’un ballet de répertoire, il nous semble absolument indispensable que cette structure fondée par Roland Petit et Gaston Defferre en 1972 puisse poursuivre son activité, avec des changements sans doute nécessaires, mais sans impact.

Nous ne pourrions entendre que les moyens financiers du BNM soient redistribués auprès d’autres structures défendant l’art chorégraphiques. Nous reconnaissons évidemment les moyens nécessaires à ces autres structures, mais refusons l’affaiblissement des moyens d’un CCN pour venir pallier les manquements de l’Etat et des collectivités territoriales.

Nous ne remettons nullement en question la nécessité de repenser le projet d’un CCN pour l’adapter à « une nouvelle réalité territoriale » mais ce qui est aujourd’hui annoncé nous paraît en complète contradiction avec l’essence et l’histoire du BNM.

Nous connaissons l’importance qu’a le Ballet National de Marseille dans la présence de la danse sur les territoires de la ville de Marseille, de la métropole, de la région et même au-delà. Nous savons que le public se montre fidèle et curieux des propositions qui peuvent leur être offertes par ce CCN. Il paraît donc étrange de vouloir tout à coup repenser drastiquement son identité. Contrairement à ce qui est déclaré, sa disparition en tant que tel constituerait un appauvrissement sans précédent du paysage chorégraphique à toutes les échelles.

Nous ne cherchons nullement à minimiser les soucis qu’a pu traverser le BNM depuis le départ de Roland Petit [1997*]. Pour cette raison, nous pensons nécessaire, avant d’envisager quoi que ce soit pour l’avenir de la structure, qu’un temps conséquent soit pris pour résoudre les questions qui se posent de façon résiduelle depuis plusieurs années. Le cas du CCN – Ballet de Lorraine et de la mission accomplie par Françoise Adret en 1999 avant la nomination de Didier Deschamps, nous semble exemplaire des bienfaits qu’un temps de réflexion et de restructuration peuvent apporter dans ce type de situation.

La « solution » imaginée par les partenaires institutionnels du BNM nous paraît, au contraire, empreinte d’une précipitation inconsidérée.

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à notre courrier, nous restons à votre disposition pour tout échange et nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en l’expression de notre haute considération,

Pour l’ACCN
Maud le Pladec / Co-présidente
Alban Richard / Co-président
Solenne Racapé / Vice-présidente
Grégory Cauvin / Secrétaire
Yves Kordian / Trésorier

[* Direction = 1998-2004 : Marie-Claude Pietragalla, 2004-2013 : Frédéric Flamand, depuis septembre 2014 : Emio Greco et Pieter Scholten]

mercredi 23 mai 2018

A Guy Called Gerald, Voodoo Ray

Voodoo Ray is a 1988 Acid House single by Gerald Simpson, recording under the name A Guy Called Gerald. The single was released the UK in 1988, in the 7" and 12" vinyl formats, on the Rham! label. It reached number 12 in the UK singles chart, and was the best selling independently released

mardi 22 mai 2018

Danse - La violence de (La) Horde (« To Da Bone »)

To Da Bone, (La) Horde, Photo DR 

(La) Horde est un collectif qui réunit Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. Il a obtenu le deuxième prix du concours Danse élargie en juin 2016, organisé par le Musée de la danse à Rennes que dirige Boris Charmatz et le Théâtre de la Ville à Paris dans ses murs. Entre hier et aujourd'hui, la proposition, dans laquelle ils ne dansent pas, To Da Bone, est passée de 10 à 48 minutes. 

Ce qui frappe d'emblée, c'est que la violence s'est accentuée. Un homme entre puis se positionne au milieu du plateau, face au public, immobile, le visage fermé, très dur, muet, habillé en jean, baskets et veste de sport. On dirait un vigile, un policier, un militaire, ou un membre d'une milice. Un par un, dix hommes (et une femme) vont faire de même. Puis, ils vont danser groupés le jumpstyle (jump signifie sauter en anglais). Ou plutôt, la forme la plus violente de cette danse qui peut être bon enfant ou suggérer la désolation. Elle se danse en demeurant sur place, debout, en envoyant les jambes à l'avant et à l'arrière, balançant les bras de gauche à droite et inversement.   

Arthur Harel, Marine Brutti et Jonathan Debrouwer, Capture d'écran Espaces Magnétiques

C'est martial, « viril », ou du moins une définition très radicalisée et caricaturale de « la virilité ». Le groupe, ou plutôt le commando, va se lancer dans un jumpstyle très mécanique, où chacun fait le même mouvement, puis pivote d'un quart de tour, et recommence, et ainsi de suite. Ils vont se disperser dans l'espace. Étonnamment, cette séquence, qui joue avec des sous-ensembles, n'est pas vraiment développée. Le site internet du théâtre parle de « gigue déjantée. » Mais où est le lâcher prise ? 

Un homme s'adresse au public, ou plutôt crie, sinon hurle, dans une langue étrangère. Du russe, semble-t-il. Puis un autre, en allemand. Le ton est très dur. Pour ne rien arranger, ses propos ne sont même pas traduits. Un homme parle en français. On ne comprend pas tout. Il s'agit d'un cours pas très passionnant d'histoire du jumpstyle.   

Saluts au Théâtre de la Ville - Les Abbesses, To Da Bone, (La) Horde, Photo Fabien Rivière

Il y a bien quelques récits autobiographiques, quelques bribes à vrai dire, mais qui sont d'une grande banalité. Une seule chose attire l'attention, quand un danseur parle de sa « frustration ». Il a alors 14 ans. Il aurait fallu creuser dans cette direction. En leur remettant le deuxième prix du jury lors de Danse élargie, Vincent Macaigne expliquait : « Ce qu'on a récompensé est vraiment très beau, parce que ça nous a parlé d'une forme de colère qu'il peut y avoir en Europe. Il y avait une sorte d'énergie à nos yeux tribale, politique et contemporaine. On a aussi voulu féliciter le travail de recherche de danse. » Mais ce qui frappe c'est l'incapacité à réfléchir la dimension sociale et politique de cette danse ou de ces êtres, dont on ne saura absolument rien de leur humanité. Ils seraient vides ? On est à l'opposé des écrits du jeune Édouard Louis, dont le récit Qui a tué mon père est paru récemment. (La) Horde n'a absolument pas avancé dans sa réflexion. On peut même se dire qu'il a régressé. Quand Édouard Louis réfléchit sur l'histoire de la violence (c'est même le titre de son deuxième livre), (La) Horde se contente d'affirmer qu'il est fasciné par la violence. C'est terrible. Sans doute peut-on leur faire crédit, contrairement à beaucoup, de s'intéresser au monde tel qu'il est. Encore faut-il proposer un regard. Leur autre atout serait de pouvoir attirer un public « jeune », permettant ainsi de rajeunir l'âge moyen du spectateur. Mais pour quoi faire ? Car Genet, Pasolini et Fassbinder ne se contentaient pas d'exposer la violence avec complaisance. 
Fabien Rivière

(La)Horde, To Da Bone, Théâtre de la Ville - Les Abbesses (Paris), samedi 19 mai 2018. ICI

NOTRE TEXTE PARU LORS DU CONCOURS DANSE ÉLARGIE EN 2016 ICI

(La)Horde est un collectif créé par Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel en 2013 à Paris. Il s'intéresse au jumpstyle. C'est un genre de musique électronique techno hardcore qui apparaît à la fin des années 90 aux Pays-Bas et en Belgique, qui associe une forme de danse pratiquée lors de fêtes underground. Le mouvement va se diffuser mondialement. Du côté d'internet on trouve de courtes vidéos d'une personne ou d'un groupe dansant dans l'espace privé ou public.

L'intérêt pour cette danse se développe en trois temps : la création de Avant les gens mourraient pour l'Ecole de Danse Contemporaine de Montréal (EDCM) en 2014, le court métrage de 16 minutes Novaciéries ICI présenté dans les festivals (de cinéma, mais pas seulement) en 2015, et aujourd'hui To Da Bone en 2016.

Le titre de la pièce, To Da Bone — en français, Jusqu'à l'os —  associe de l'argot anglais, To Da (pour To The), à de l'anglais, la norme linguistique et son contraire. Les interprètes se connaissent depuis longtemps, mais ne s'étaient jamais rencontrés physiquement. Ils sont dix, huit jeunes hommes et deux jeunes femmes, qui ont adopté le look normcore : baskets, pantalon plutôt jean 501 (pas trop serré et pas trop large) et une veste de sport (ici, colorée). On lit sur internet qu'il s'agit d'« une esthétique de la normalité » et de « non-style ». (La)Horde aurait souhaité associer des performers afro-états-uniens et indonésiens, mais cela n'a pas été possible, et nous voici avec dix Blancs. Ils ont conscience que c'est problématique.

Le groupe, compact, est en mouvement dans une mécanique sans fin, d'où un individu sort un temps, pour revenir dans la meute tout aussi mécaniquement. C'est réussi, un peu trop « viril » au sens où tout cela porte une agressivité certaine. Cette discipline peut faire penser à un entrainement de militaires ou de néo-nazis. À la fin on se dit qu'après la représentation ils vont tous aller « casser du pédé. » L'esthétique jumpstyle est en fait plurielle : sur internet, les vidéos sont bon enfant, souriantes et détendues, le film Novaciéries suggère la désolation, To Da Bone la potentialité d'une confrontation future violente. En leur remettant le deuxième prix du jury, Vincent Macaigne expliquait : « Ce qu'on a récompensé est vraiment très beau, parce que ça nous a parlé d'une forme de colère qu'il peut y avoir en Europe. Il y avait une sorte d'énergie à nos yeux tribale, politique et contemporaine. On a aussi voulu féliciter le travail de recherche de danse. » Mais on peut percevoir cette énergie comme régressive, et dangereuse. Il existe un danger à trop l'esthétiser. La montrer est une chose, expliquer les conditions socio-historiques qui rendent possibles son apparition en est une autre, plus difficile, plus ambitieuse et plus nécessaire. Au cinéma on dirait que tout cela est un problème de cadrage : le spectre est large entre la dénonciation et l'accord, en passant par le constat qui se veut neutre. (La)Horde défend le droit à un « regard non autoritaire ». Mais il nous semble que la réflexion sur le cadrage doit se poursuivre, en dissipant l'ambiguité. 

vendredi 18 mai 2018

Exposition Jan Fabre : « Folklore Sexuel Belge (2017-2018) Mer du Nord Sexuelle Belge (2018) »

VUES DE L'EXPOSITION, Photos FABIEN RIVIÈRE ©

La fameuse galerie parisienne Templon, qui, en 2016 a fêté ses 50 ans, inaugure son nouvel espace sur trois étages de 250 m2 de la rue du Grenier-Saint-Lazare, pas très loin de la Gaîté Lyrique, par une carte blanche donnée à l'homme de danse, performance et théâtre Belge Flamand d'Anvers Jan Fabre. L'exposition, Folklore Sexuel Belge (2017-2018) Mer du Nord Sexuelle Belge (2018), se veut, Édité et Offert Par Jan Fabre, Le Bon Artiste Belge. Soit, la Belgique, sa vie terrestre et maritime, la religion et le sexe (enfin ?) réunis, dans un état d'esprit de mécréant. 
Fabien Rivière

Jan Fabre, Folklore Sexuel Belge (2017-2018) Mer du Nord Sexuelle Belge (2018), Édité et Offert Par Jan Fabre, Le Bon Artiste Belge, 17 mai – 21 juillet 2018, Galerie Templon Grenier-Saint-Lazare (Paris). En savoir +  

— ET AUSSI :
EXPOSITION 
À Bruxelles (Belgique), Galerie Templon, Jan Fabre : The Appearance and Disappearance of Antwerp / Bacchus / Christ (2016). Special creations for The State Hermitage Museum [Saint-Pétersbourg, Russie], 18 avril - 2 juin 2018. En savoir + 
SPECTACLE 
Belgian Rules / Belgian Rules (En savoir +), durée 3h45, à La Villette (Paris), du vendredi 22 au dimanche 24 mars 2019. En savoir +

mercredi 16 mai 2018

Agenda Danse et performance - Paris et sa région Juin 2018

1  —  Théâtre de la Ville > La Villette
2  —  Théâtre de la Ville - Les Abbesses 
3  —  Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin
4  —  Collège des Bernardins
5  —  École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
6  —  Point éphémère
7  —  Galerie Templon - Grenier Saint-Lazare 
8  —  Atelier de Paris Carolyn Carlson
9  —  Les Étés de la Danse
10  —  Théâtre des Champs-Élysées
11  —  TND Chaillot
12  —  Bibliothèque nationale de France - site François Mitterrand 
13  —  Théâtre Le Palace
14  —  Théâtre de Paris 
15  —  Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis 
16  —  Carreau du Temple - La Fabrique de la danse 
17  —  Salle Jesse Owens - Villetaneuse
18  —  Centre National de la Danse 
19  —  Opéra national de Paris 
20  —  Centre Pompidou 
21  —  Théâtre de Verre 
22  —  Palais de Tokyo 


1  —  Théâtre de la Ville > La Villette (19°)
— THÉÂTRE DE LA VILLE HORS LES MURS : 
Cloud Gate Dance Theatre de Taïwan  Formosa  Création 2017
Du mercredi 30 mai au samedi 2 juin. Photo DR  En savoir + 

  Israel Galván   (Espagne) La Fiesta     Magnifique
Du mardi 5 au lundi 11 juin.  Israel Galván, Photo DR En savoir + 

— SANS LE THÉÂTRE DE LA VILLE : 
Ivana Müller  Hors-Champ    GRATUIT
Samedi 2 juin - 14h30 > 18h, Dimanche 3 juin 14h30 > 18h. 
Dans le cadre du Festival Jardins en folie (2 - 27 juin). En savoir + 

Théo Mercier et François Chaignaud  Radio Vinci Park 
Du mercredi 6 au vendredi 8 juin, Espace Périphérique. Photo Erwan Fichou  En savoir +  

Reggie (Regg Roc) Gray & Peter Sellars  Flexn 

Du jeudi 14 au samedi 16 juin, Grande Halle. Photo Clémentine Crochet  En savoir +

Radhouane El Meddeb  Face à la mer 

Du mardi 19 au mercredi 20 juin, Grande Halle. En savoir + 
PHOTOS : > ICI

Delavallet Bidiefono  Monstres / On ne danse pas pour rien 
Du vendredi 22 au samedi 23 juin, Grande Halle. En savoir + 


Angelin Preljocaj  Helikopter + Création 2017
Du jeudi 28 au samedi 30 juin. En savoir + 



2  —  Théâtre de la Ville - Les Abbesses (18°)
Kyle Albraham (USA)  Live ! The Realest MC 
Du mardi 12 au samedi 23 juin. Capture d'écran Espaces Magnétiques  En savoir +  


3  —  Théâtre de la Ville - Espace Pierre Cardin (8°)
  Concours Danse Élargie     5° édition   GRATUIT
    Notre article sur l'édition précédente : 
    Danse élargie entre Danse de surface et Danse du monde 
Samedi 16 et dimanche 17 juin. En savoir + 
       LES 18 PROJETS FINALISTES :       
Un participant, Ousmane Sy, Photo DR
SAMEDI 16 JUIN
11h30 - 13h :
— Mia Habib   ALL-a physical poem of protest    NORVÈGE/USA
— Noam Alon, Nina Traub, Clémence Turpin  No Bears, No Forest   FRANCE/ISRAËL
— Chourouk El Mahati, Moad Haddadi, Mohamed Lamqayssi   Jour J   MAROC
— Elsa Chêne   MUR/MER   FRANCE/BELGIQUE
— Clémentine Vanlerberghe et Fabritia D’Intino   Plubel  FRANCE/ITALIE
— Charles Meillat et Camille Voyenne   L’Evangile selon l’instant présent  FRANCE
14h15 - 15h45 :
— Natacha Steck  France-Croatie  FRANCE
— Daphné Biiga Nwanak  Maya Deren  FRANCE
— Ousmane Sy  Queen Blood  FRANCE
— Emmanuel Tussore  Sirènes FRANCE/ÉTATS-UNIS
— Mayara Souza de Assis  ArRUAça-Baile Funk  BRÉSIL
— Jusung Lee  EYE  CORÉE DU SUD
16h - 17h30 :
— Pietro Marullo  WRECK-List of extinct species   ITALIE/BELGIQUE
— Kwame Asafo-Adjei  Family Honour  ROYAUME-UNI
— Noga Golan  Autocopie   ISRAËL
— Saïdo Lehlouh  Apaches  FRANCE
— Howool Baek  Foreign body_trio  CORÉE DU SUD
— Julia Henning, Bianca Maria Lay, Dain Alexandra Rubin Le Kleitoris Ballet              
                                            BRÉSIL/ITALIE/ÉTATS-UNIS
Vers 19h30  Annonce des 10 finalistes
DIMANCHE 17 JUIN
10 projets finalistes et remise des prix
14h30 - 15h45  5 Projets
16h - 17h15  5 Projets
19h CRASH-TEST Une performance collective réunissant tous les artistes du concours 
Suivi de la REMISE DES PRIX
Un participant, Saïdo Lehlouh, Photo DR
Composition du Jury d’artistes
Marine Brutti (LA)HORDE CHORÉGRAPHE FRANCE
Séverine Chavrier METTEURE EN SCÈNE, PIANISTE FRANCE (PRÉSIDENTE DU JURY) 
Nora Chipaumire CHORÉGRAPHE ZIMBABWE / ÉTATS-UNIS 
Ann Veronica Janssens PLASTICIENNE BELGIQUE
Benjamin Pech DANSEUR ÉTOILE DE L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS FRANCE 
Sébastien Ramirez CHORÉGRAPHE FRANCE 
Yaël Ronen METTEURE EN SCÈNE ISRAËL/ALLEMAGNE
Jury de jeunes spectateurs
Composé de lycéens et d’étudiants entre 16 et 20 ans.


4  —  Collège des Bernardins (5°)
Raimund Hoghe  Pièce pour le Collège des Bernardins 
Jeudi 7 juin 20h30. En savoir + 


5  —  École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (6°)
Rencontre avec Raimund Hoghe
Vendredi 8 juin 17h.    En savoir +


6  — Point éphémère (10°)
Antonin Rioche Ohboy!
Samedi 16 juin 20h. Capture d'écran Espaces Magnétiques Facebook


7  —  Galerie Templon - Grenier Saint-Lazare (3°)
JAN FABRE Folklore sexuel belge (2017-2018)  +  Mer du nord sexuelle belge (2018)
Du jeudi 17 mai au samedi 21 juillet. Site  
Sexy Orgue de Barbarie Belge, 2017


8  —  Atelier de Paris Carolyn Carlson (12°)
     Festival June Events    
Du samedi 2 au vendredi 22 juin — 12° édition
16 lieux — 30 compagnies — 40 rdv — 16 créations En savoir +  
Avec Daniel Leveillé (Quatuor Tristesse) et Benoît Lachambre (Fluid Grounds)


9  —  La Seine Musicale, Île Seguin, Boulogne-Billancourt (92)
Les Étés de la Danse 
14° édition — Du 25 juin au 7 juillet — 4 programmes — 14 représentations En savoir +  
——— Du lundi 25 au samedi 30 juin : Hommage à Jerome Robbins (2 programmes) 
Avec le New York City Ballet, le Miami City Ballet, le Joffrey Ballet, le Pacific Northwest Ballet, et le Perm Opera Ballet
——— Du mardi 3 au samedi 7 juillet  (2 programmes) 
Pacific Northwest Ballet (Seattle) 
    Programme 1 : Christopher Wheeldon (Tide Harmonic), Ulysses Dove (Red Angels), 
    Alejandro Cerrudo (Little Mortal Jump) et Crystal Pite (Emergence)  
    Progr. 2 : Jessica Lang (Her Door To The Sky), William Forsythe (Slingerland Duet), 
    Benjamin Millepied (Appassionata), Twyla Tharp (Waiting at the Station


10  —  Théâtre des Champs-Élysées (8°)
—— Hommage à Ingmar Bergman (1918-2018)
 Thoughts on Bergman  création française
               Alexander Ekman chorégraphie
               Solo interprété par Alexander Ekman
 Création   création 2018 pour 5 danseurs
               Johan Inger chorégraphie
 Memory  Mats Ek, Ana Laguna 
               Nouvelle version 2016 interprétée par Mats Ek et Ana Laguna
               Mats Ek chorégraphie
Du samedi 9 au 11 juin 20h, de 95 à 15 €. En savoir +   

—— Ensemble Chorégraphique Françoise Chantraine
Dimanche 17 juin 19h. En savoir + 

—— Le LAAC en scène(s) - Clairemarie Osta et Nicolas Le Riche 3° édition
Dimanche 24 juin 17h. En savoir +  


11 — TND Chaillot (16°)
Hervé Robbe  A New Landscape
Du jeudi 7 au samedi 9 juin, salle Firmin Gémier. En savoir + 

Les Ballets de Monte-Carlo - Jean-Christophe Maillot  Le Songe
Du vendredi 8 au vendredi 15 juin, salle Jean Vilar. En savoir +


12  —  Bibliothèque nationale de France (BNF), site François Mitterrand (13°)
EXPOSITION  Chaillot, une mémoire de la danse. 1878-2018 
Du jeudi 3 mai au dimanche 26 août, Allée Julien Cain. En savoir +   En savoir +
Du mardi au samedi de 9h à 20h, dimanche de 13h à 19h,
Lundi de 14h à 20h, fermé les jours fériés, Entrée libre.   


13  —  Théâtre Le Palace (9°)
Ballet national du Kosovo
Christophe Béranger & Jonathan Pranlas-Descours Recomposed 
Du vendredi 1er au dimanche 3 juin. www.theatrelepalace.fr 


14 —  Théâtre de Paris (9°)
Kibbutz Contemporary Dance Company  Mother’s Milk 
Chorégraphe Rami Be'er
Du mercredi 13 au dimanche 17 juin (6 représentations). Photo Fabien Rivière En savoir + 


15  —  Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (93)
Du 16 mai au 16 juin. En savoir +  


16  —  Carreau du Temple (3°) 
Soirée des chorégraphes #3
Organisé par La Fabrique de la danse (direction artistique Christine Bastin) 
Avec Noémie Belin, Zdenka Brungot-Svitekova, Valentina Cortese, Smail Kanoute, Victor Le, Elsa Lyczko, Clémence Pavageau, Tristan Pradelle et Marie Simon.
Jeudi 7 juin 20h. En savoir +  Facebook  


17  —  Salle Jesse Owens, Villetaneuse (93)  
Lionel Hoche  samedicarrément  duo - création 2018
Samedi 2 Juin 2018 19h. En savoir +  


18  —  Centre National de la Danse 
Table ronde sur le thème de la création chorégraphique dans le monde arabe 
Suivi de la projection du documentaire Je danserai malgré tout ! (2016, 58 minutes), réalisé par Blandine Delcroix. 
Mardi 12 juin 19h.  En savoir + 

CAMPING 2018 — Du lundi 18 au vendredi 29 juin En savoir +
Workshops, conférences, spectacles, ateliers amateurs, projections, Camping Kids  


19  —  Opéra national de Paris 
Thierrée / Shechter / Pérez / Pite 
    James Thierrée  Frôlons  +  Hofesh Shechter  The Art of Not Looking Back  
    +  Iván Pérez  The Male Dancer  + Crystal Pite The Seasons’ Canon
Du vendredi 18 mai au vendredi 8 juin, Palais Garnier. En savoir +  

Frederick Ashton La fille mal gardée 
Du lundi 25 juin au vendredi 13 juillet, Palais Garnier. En savoir +


20  —  Centre Pompidou (4°)   2° édition
      MANIFESTE 2018     
Avec l'IRCAM  —  6 - 30 juin   > Site
Ryoji Ikeda  Datamatics    Ve. 15 & sa. 16 juin 20h30 En savoir +
Ryoji Ikeda  Formula         Sa. 16 juin 15h  En savoir +
Ryoji Ikeda  C4i                 Sa. 16 juin 18h  En savoir +

    MOVE 2018     
Danse, performance, image en  mouvement — 7 - 24 juin > Site
———— EXPOSITION 
— Maria Hassabi STAGING: Solo#2   2017  
           Forum -1  11h-21h
— Liz Magic Laser  Handle/Poignée   2017 
            Forum et Forum -1  14h-19h
— Paul Maheke  Mutual Survival Lorde Manifesto   2015 
              Forum -1  11h-22h
— Lili Reynaud Dewar  My Epidemic (Teaching Bjarne Melgaard’s class)  2015
                           Teeth, gums, machines, future, society (Gironcoli)   2017 
                  Forum -1 I 11h-22h
———— VIDÉODANSE
Nadia Beugré — Cecilia Bengolea — Julien Creuzet  — Juliana Huxtable  
Latifa Laâbissi  — Klara Liden  — Anna Halprin — Frédéric Nauczyciel  — Robyn Orlin 
———— PERFORMANCES EN SALLE 
— Boychild + Jack Halberstam en conversation Dance of Darkness : une performance, une conversation, une répétition pour le futur
        Samedi 9 juin 17h, Petite salle.
— Francisco Tropa  Géant 
        Samedi 9 juin 17h, Forum _1.   2017
— Hannah Black, Bonaventure (Soraya Lutangu), Ebba Fransén Waldhör Anxietina V   2018
        Dimanche 10 juin, 17h, Petite salle. 
— Pedro Barateiro  The Opening Monologue   2018
        Dimanche 10 juin 18h, Petite salle.
— Pedro Barateiro  How to Make a Mask    2018
        Dimanche 10 juin 18h30, Petite salle.
— Paul Maheke  A Familiar Familiar Place of Confusion (channel)   2018 
        Dimanche 10 juin 19h, Petite salle.
— Laëtitia Badaut Haussmann  Light my Lucky, seconde   2018
        Dimanche 17 juin 19h, Petite salle.  
———— PAROLE 
— Frédérick Nauczyciel : voguing et corps critique 
        Vendredi 8 juin 19h, Petite salle. 
— Conférence dans le cadre de l'Observatoire des passions 
avec Philippe Mangeot, Paul B. Preciado et Volmir Cordeiro 
        Dimanche 17 juin 17h, Petite salle.
— Séminaire : Performer les savoirs / Performing knowledge 
        Vendredi 22 juin 11h-19h30, Petite salle et cinéma 2. 
— Rencontre autour d'Anna Halprin et du travail de Liz Magic Laser 
         Dimanche 24 juin 17h, Petite salle. 


21  —  Théâtre de Verre  (19°)
Dana Mussa - Ethno Ballet  Nomades 
Mardi 19 juin 20h. www.ethnoballet.com  — Site


22  —  Palais de Tokyo (16°)
Chroniques Parallèles
Exposition des lauréats Audi Talents 2017
Avec : Anne Horel, Emmanuel Lagarrigue, Hugo L’Ahelec, Eric Minh Cuong Castaing
— Eric Minh Cuong Castaing : « L’Âge d’or [ICI], un film retraçant l’aventure chorégraphique dans laquelle il a rendu possible, durant de nombreux mois, la rencontre entre des danseurs professionnels et des enfants handicapés. » + Performances (dates à préciser).
Du vendredi 22 juin au samedi 14 juillet. En savoir +