samedi 5 décembre 2015

Censure de la presse : Attention au Boulet

Philippe Boulet, Capture d'écran Espaces Magnétiques

TOUT ALLAIT BIEN

Tout allait bien. Pendant quinze ans, de 1991 à 2008, je suis allé sans problème au Théâtre de la Cité internationale (TCI) de Paris. J'étais accueilli, comme beaucoup de monde, par sa directrice, Nicole Gautier.   

BASCULE

Tout a basculé en avril 2009, lors du festival SKITE. Une professionnelle venait de signifier à Philippe Boulet, l'attaché de presse du Théâtre de la cité internationale, qu'elle le trouvait trop intrusif. Nous avons alors vu débouler dans le café du théâtre Philippe Boulet, hors de lui. Il se dirige vers cette professionnelle et l'insulte : « Vous êtes paranoïaque ! » et « Vous êtes journaliste comme je suis trapéziste ! ». Cette femme, qui ne souhaite pas que l'on donne son nom par peur des représailles, ne prétend pas être « journaliste ». C'est, notamment, une critique et documentariste. Il la menace aussi, répétant à plusieurs reprises : « Je vais vous mettre dehors ! ». Il ne met pas ses menaces à exécution. Cette femme n'a rien répondu. 

Les faits se sont déroulés alors que je discutais avec elle. Je me suis demandé ce que je devais faire. J'étais abasourdi. J'ai préféré garder le silence. 

J'ai cependant écrit à la nouvelle directrice du lieu, Pascale Henrot, entrée en fonction le 1er mai 2008, pour m'étonner de la violence de telles pratiques. Je n'ai pas reçu de réponse, ni la professionnelle d'excuse ni même de réponse de sa part. Pour seule réaction, la femme et moi-même avons été blacklistés.

 Intitulé de la newsletter envoyée par le Théâtre de la Cité Internationale 
en décembre 2011, Capture d'écran Espaces Magnétiques.

PHILOSOPHIE (1)


Pourtant, le lieu se trouve sur le territoire de la Cité internationale universitaire de Paris. Son histoire, elle est née après la première guerre mondiale, et sa philosophie, sont explicites : en faire une « école des relations humaines pour la paix. (...) Elle est toute entière tendue vers l’objectif de les [étudiants et chercheurs] amener à construire entre eux des liens durables de compréhension, de confiance, si possible même d’amitié, en répondant à leurs attentes profondes de rencontre, d’échange, de partage de leurs désirs d’avenir. » (source : ici)
SUITE

Nous sommes cinq ans et six mois plus tard. En novembre 2014, la situation a pris une dimension plus grave encore. Je suis invité à titre privé par un chorégraphe dont le travail est présenté au Théâtre de la cité internationale. Je retire ma place sans souci. Peu de temps après Philippe Boulet arrive et m'aperçoit. Il se dirige vers le guichet des invitations et se renseigne. Il s'approche vers moi et m'insulte : « Vous êtes un truand ! » (sic), et me menace à plusieurs reprises : « Cela va mal finir ! » Or, je ne suis pas sur la liste Presse, mais sur celle de la compagnie, qui fait ce qu'elle veut des places qui lui sont attribuées. 

Je vais voir immédiatement Olivier Bertrand, qui assure la co-direction depuis le départ de Pacale Henrot, lui demandant qu'il intervienne auprès de son attaché de presse afin qu'il cesse son comportement. Olivier Bertrand ne répond pas.  

À l'issue de la représentation, j'explique au chorégraphe la situation, et lui désigne Philiipe Boulet afin qu'il puisse l'identifier. Mécontent, Philippe Boulet s'approche de moi, très près, me vouvoie, puis me tutoie. Je lui demande de cesser de me tutoyer. Il lâche alors devant six témoins, qui sont six professionnels du spectacle vivant : « Tu vas t'en prendre une ! », qu'il répète une bonne dizaine de fois. J'observe son regard vitreux et sa bouche qui se tord. Il dira peu après au chorégraphe à mon sujet : « Il est fou ! »

Olivier Bertrand, co-directeur du lieu, ne présentera jamais d'excuses. 

PHILOSOPHIE (2)

À la suite des massacres du vendredi 13 novembre 2015, dans un extrait d'un texte signé « L'équipe du Théâtre », il est question de « cet espace d'humanité qu'a toujours été le Théâtre de la Cité internationale. » 
Fabien Rivière

Aucun commentaire:

Publier un commentaire