lundi 23 juin 2014

L'Opéra de Paris succombe au gaspillage


L'arrivée du nouveau directeur de l'Opéra de Paris, Stéphane Lissner, entraîne des évictions soldées par de colossales indemnités. Un tel gâchis témoigne des outrances d'un établissement culturel où règne le bon plaisir, à l'heure des restrictions et des privations…

Mediapart, Antoine Perraud, 22 juin 2014 

Notes salées à l'Opéra national de Paris. Les experts du comité d’entreprise de cet établissement public industriel et commercial ont livré des chiffres effarants dans leur rapport confidentiel remis jeudi 19 juin : des indemnités de départ à hauteur de 1,8 million d’euros devront être versées aux cadres dont entend se débarrasser la nouvelle puissance du cru, Stéphane Lissner. Une telle prodigalité – avec l’argent public – pourrait atteindre les 2,7 millions d’euros, toujours selon les experts du CE de l’Opéra, si M. Lissner décidait d’avoir la main plus lourde en lançant une seconde charrette de personnels condamnés à ne point travailler sous sa haute férule… > SUITE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire