lundi 9 mai 2016

Danse à Paris - Saison 2016-2017 : Que choisir ?

    LIEUX >         THÉÂTRE DE LA VILLE - OPÉRA DE PARIS      
   THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES - CHAILLOT  
    CENTQUATRE - FESTIVAL D'AUTOMNE À PARIS    

À la demande d'internautes qui souhaitent s'abonner à certains théâtres nous proposons notre sélection, où nous distinguons ExcellentConseilléPourquoi pas et Sans opinion. L'exercice est délicat car nous n'avons pas vu la majorité des créations, sauf exceptions. On peut seulement se référer aux travaux précédents des chorégraphes. Il ne s'agit donc pas d'une science exacte. Et tout dépend de jusqu'où le/la spectat/eur/rice est prêt/e à aller (artistiquement).


     THÉÂTRE DE LA VILLE    
Première saison Hors les murs

De lourds et nécessaires travaux de rénovation, les premiers de son histoire, d'un montant de 26 millions d'euros, vont enfin débuter dans la salle historique mais à bout de souffle de 1.000 places inaugurée en 1968 et située place du Châtelet. Le fief de la danse contemporaine (qui accueille aussi du théâtre et de la musique) va donc emménager dans la seconde moitié d'octobre 2016 avec ses 65 collaborateurs pour deux ans (et pas plus, si tout va bien; l'idée est de rouvrir en 2018, afin de pouvoir célébrer les 50 ans du Théâtre) à l'Espace Pierre Cardin (Métro Concorde, soit à 5 stations du Châtelet, sur la ligne 1), après des travaux de mise à niveau du bâtiment d'accueil (pour 1,5 million d'euros). Des fonds en provenance du mécénat sont aussi recherchés, comme un plus.  

Le Théâtre du Châtelet, de l'autre côté de la place, va débuter lui aussi des travaux de 26 millions d'euros, à partir de mars 2017. Il est aussi en recherche de mécénat, pour une somme espérée supérieure à celle du Théâtre de la Ville, dans le même esprit. 

La ville de Paris augmenté en 2016 de 500.000 € le montant de sa subvention au Théâtre de la Ville, qu'elle soutient financièrement seule (comme le Théâtre du Châtelet; ce sont deux théâtres municipaux), portant ainsi sa subvention à 11.400.000 €. Le but est de prendre en charge le coût du déménagement, selon Bruno Julliard, l'Adjoint au maire de Paris Chargé de la Culture, depuis 2012. Une source municipale nous indique qu'il s'agit de « permettre de soutenir leur budget de création et de financer les couts supplémentaires engendrés par le contexte post-attentat. À ce stade le montant 2017 n’est pas défini car le budget 2017 n’est voté qu’en fin d’année 2016. »

En Danse stricto sensu, on compte 35 programmes, qui présentent 41 pièces (23 programmes relèvent du Théâtre, 24 des Musiques du monde et Chansons, et 15 du Parcours Enfance et Jeunesse). Huit chorégraphes sont proposés pour la première fois (on parle de « nouveaux chorégraphes »). Sur un total de 230.000 places disponibles sur la saison, 130.000 reviennent à la Danse. Elle sera présente deux fois sur le plateau de l'Espace Pierre Cardin et beaucoup au Théâtre des Abbesses. 

On peut ajouter en danse, le solo pour Mikhail Baryshnikov de Bob Wilson, Letter to a Man, rangé en "Théâtre". En "Enfance et jeunesse", Akram Khan avec le solo (qu'il ne danse pas) Chotto Desh, soit le solo Desh pour enfants. Lors des deux week-ends d'ouverture de l'Espace Pierre Cardin, du 25 au 27 novembre et du 2 au 4 décembre 2016, dont la programmation complète sera annoncée le 3 octobre, on découvrira, sur 30 artistes, outre Akram Khan, la collaboration du chorégraphe Loïc Touzé avec Ambra Senatore, Au pied de la lettre

Un discret logo vers la fin de la brochure 2016-2017, page 115, indique que le Théâtre de la Ville « s'engage dans la Saison Égalité, aux côtés d'HF Île-de-France, association pour l'égalité femmes-hommes dans l'art et a culture [SITE]. » (c'est nous qui soulignons)

Enfin, l'excellente librairie va suivre le mouvement, et disposera même d'une surface doublée à l'Espace Pierre Cardin de 30 m².
Fabien Rivière

C'est la 8° saison du nouveau directeur, Emmanuel Demarcy-Mota
Artiste associé (en danse) : Israel Galván 
     = nouveaux chorégraphes 
R = représentations 

Tanztheater Wuppertal Pina Bausch Viktor  Th. du Châtelet - 8 R

Ballet de l'Opéra de Lyon 1er programme - Lucinda Childs Dance Th. de la Ville - 5 R

Robert Ashley (musique) & Steve Paxton (États-Unis) Quicksand  Th. Abbesses - 4 R 

      Nora Chipaumire (États-Unis)  portrait of myself as my father  Th des Abbesses - 4R 

      Kyle Abraham (États-Unis) Pavement  Th des Abbesses - 6 R

John Adams - Lucinda Childs - Frank Gehry Available Light Th. du Châtelet - 4 R

Georges Appaix Vers un protocole de conversation ?  Th des Abbesses - 4 R 

Boris Charmatz  danse de nuit Musée du Louvre - 7 R

Rachid Ouramdane  Tordre Th de la Cité internationale - 7 R

Vincent Dupont (France)  Mettre en pièce(s)  Th des Abbesses - 5 R

Ballet de l'Opéra de Lyon 2° programme - Lucinda Childs Création - Anne Teresa De Keersmaeker Die Grosse Fuge Maguy Marin Grosse fugue Maison des Arts de Créteil - 5R

Akram Khan  Until the Lions  La Villette - 10 R

Lucy Guerin (Australie)  Motion Picture  Th des Abbesses - 5 R

Tânia Carvalho (Portugal)  Aperçu  Centre Pompidou - 4 R

Fabrice Lambert (France)  Jamais Assez  Centre Pompidou - 4 R

Peeping Tom  Moeder (Mère)  Maison des Arts de Créteil - 3 R

Faustin Linyekula  more more more... future  Th des Abbesses -  4 R

Maguy Marin  BiT Théâtre du Rond Point - 5 R

Wang Ramirez (France) 1er programme  Monchichi  Théâtre du Rond Point - 5 R

(Royaume-Uni)      Igor & Moreno Idiot-Syncrasy      Ben Duke Paradise Lost Théâtre des Abbesses 5R   

Robyn Orlin Beauty remained for just a moment then returned gently to her starting position... Cité de la Musique - Philharmonie de Paris - 4 R

Ambra Senatore (France) Pièces [titre provisoire] Th des Abbesses - 4 R

Emmanuel Gat (Israël - France)  Sacre + Gold  CentQuatre - 5 R

Tao Dance Theater (Chine)  7 + 8  Maison des Arts de Créteil - 2 R

Anne Teresa De Keersmaker et Salva Sanchis A Love Supreme  CentQuatre - 5 R

Wang Ramirez (France) 2° programme  Everyness  La Villette - 4 R

Dorothée Munyaneza  Samedi détente  Th des Abbesses - 4 R

Christian Rizzo  Le syndrome Ian Théâtre national de Chaillot - 3 R

     Kaori Ito Je danse parce que je me méfie des mots Espace Pierre Cardin - 7 R

     Cristiana Morganti (Italie) Jessica and me   Th des Abbesses - 8 R

     Crystal Pite et Jonathon Young (Canada) Betroffenheit  La Colline Théâtre national 5 R

(Belgique)       Ayelen Parolin Hérétiques + Jan Martens Ode to the Attempt Abbesses 5 R

Israel Galván FLA.CO.MEN Espace Pierre Cardin - 9 R

Hofesh Shechter Création mondiale 2017 La Villette - 10 R

Wim Vandekeybus In Spite of Wishing and Wanting  La Villette - 4 R


  OPÉRA NATIONAL DE PARIS  



   THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES   

L.A. Dance Project - Benjamin Millepied     15-18 septembre
   Benjamin Millepied Trilogy 
   Martha Graham  Duets 
   Justin Peck  Helix 
   William Forsythe  Quintett  

Sara Baras Ballet Flamenco    21 décembre-8 janvier 2017 
Voces, anthologie 

Ballet de l'Opéra de Rome - Eleonora Abbagnato     13-15 janvier 2017 
   Roland Petit (reprise par Luigi Bonino)  La Chauve-souris 


Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre - Irina Kolesnikova     
   Marius Petipa  Le Lac des cygnes         24-25 janvier 2017 
   Jean Coralli, Jules Perrot, Marius Petipa  Giselle     26-27 janvier 2017 

Ballet national de Norvège     29-31 mars 2017 
    Alexander Ekman  A Swan Lake 

Studio 3 - Cia de Dança (Brésil)      11-13 juin 2017
   Anselmo Zolla  Création Villa-Lobos

Ballet du Capitole de Toulouse - Kader Belarbi    20-22 juin 2017 
   Kader Belarbi  Le Corsaire 


Le LAAC en scène(s)      25 juin 2017  17h
(Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta)
2° saison  


   THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT   



Nous sommes sortis passablement assommés et avec un début de migraine de la présentation de saison du Théâtre national de Chaillot. Mais, Chut ! Tout le monde doit jouer le jeu. On peut se lamenter, mais en off

D'abord, il y a la durée : 2h30 ! Puis, les deux problèmes principaux, le fond et la forme. Le fond, c'est la programmation proprement dite, paresseuse, pas vraiment digne d'un Théâtre national, qui fait pâle figure à côté de celles du Théâtre de la Ville (cf. ci-dessus) et de l'Opéra national de Paris qui, avec Benjamin Millepied, a repris du peps. La forme, c'est le style de la présentation : il n'est à vrai dire pas fondamentalement différent de celui des années précédentes, mais le monde ayant changé, il a pris un sacré coup de vieux. On ne supporte plus les personnages : les artistes, géniaux, forcément géniaux, qui viennent vendre leurs produits. Par exemple José Montalvo qui joue au "mec bien", souriant, tellement détendu, tellement humain et généreux. La réalité étant autre, on contemple le spectacle entre incrédulité, agacement, sinon pire. Quant aux responsables des lieux, vers la fin du "show", ils se retrouvent seuls. Ils sont quatre (le directeur général, le secrétaire général et conseiller à la programmation, la directrice du développement et des publics et conseillère à la programmation jeune public, le conseiller artistique et chargé de mission). La Bande des Quatre. Historiquement, c'est un groupe de dirigeants chinois qui furent arrêtés et démis de leurs fonctions en 1976, peu de temps après la mort de Mao Zedong. Ici, quel spectacle ont-ils donné ? Ce sont eux qui ont rendu la séance aussi passionnante qu'une réunion du Parti communiste chinois. Ils sont aussi habillés n'importe comment : à côté, les personnages des Deschiens sont à la pointe de la mode. La scène est éclairée n'importe comment. À la fin, on fait monter sur cette scène une partie du personnel; ce qui suit ne parle pas de ce qu'il est, ce personnel, mais de comment il est mis en scène : on se croirait dans un camping de La Grande-Motte avant la danse des canards. La Bande des Quatre ne manifeste pas une vitalité frappante. On les imagine plutôt travaillant dans une banque ou une compagnie d'assurance. Mais Chut ! Il faut jouer le jeu, dans le silence. Le directeur du lieu, 62 ans cette année, achève son premier mandat de cinq ans. Il souhaite être renouvelé à son poste. Retraite à 65 ans oblige, est-ce raisonnable ? Toute cette soirée, il ne sera jamais possible au public de poser des questions, et pourquoi pas de parler ou discuter avec les dirigeants. 
Fabien Rivière
Artiste permanent : José Montalvo
Artistes associés : Rocío Molina - Anne Nguyen
Salle Firmin Gémier : en travaux

Dominique Dupuy  Silence(s) (avec 47 personnes, un jour par mois en général)

—— Salle Jean Vilar  (1.200 places) : 
Carolyn Carlson  Now 
Jean-Clause Gallotta et Olivia Ruiz  Volver
Rocío Molina  Création
Abou Lagraa et Mikaël Serre  Le cantique des cantiques 
Paulo Ribeiro  La Fête (de l'insignifiance)
Angelin Preljocaj  Roméo et Juliette 
José Montalvo Y Olé !
Marion Muzac Ladies First - De Loïe Fuller à Joséphine Baker danse et jeunesse 
Saburo Teshigawara et Ensemble Intercontemporain  Flexible silence  
Les Grands Ballet Canadiens - Stephan Thoss  La Jeune Fille et la Mort 
Olivier Dubois  Auguri
Système Castafiore Théorie des prodiges 
(avec le Théâtre de la Ville) Christian Rizzo  Le syndrome ian 
Malandain Ballet Biarritz  Noé
Constanza Macras  On Fire - The  Invention of Tradition 
Batsheva Dance Company Ohad Naharin  Last Work 
Nederlands Dans Theater 1 Sol León et Paul Lightfoot + Crystal Pite 

—— Salle Maurice Béjart (83 places) : 
Michèle Noiret  Palimpseste #1
Anne Nguyen  Danse des guerriers de la ville 
Luigia Riva Innesti
Erik Kaiel Tetris  danse et jeunesse 
(en Théâtre) Brigitte Lefevre et Daniel San Pedro Les cahiers de Nijinski  duo 
Arthur Perole  Rock'n Chair    danse et jeunesse 

—— Grand Foyer :
Club Guy & Roni Slagwerk Den Haag  Mechanical Ecstasy danse théâtre musique
Sharon Eyal et Gai Behar  House 
Les Bals de Chaillot : Le bal de Vérone (Angelin Preljocaj), Dantzaldia (Thierry Malandain), Entrez dans la danse (José Montalvo)

—— Hors les Murs : au CentQuatre
Compagnie 14:20  Wade in the Water  danse et magie 


        CENTQUATRE       

NOVEMBRE 2016
Lia Rodrigues (Brésil)  Para que o céu não caia (Pour que le ciel ne tombe pas)  Photo DR
DANS LE CADRE DE SÉQUENCE DANSE PARIS mars-avril
 MARS 2017
Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan  Religieuse à la fraise
Compagnie Black Sheep  FACT    Hors les murs - cultures urbaines
Radhouane El Meddeb  Heroes
Jacques Gamblin et Bastien Lefèvre 1 heure 23’ 14’’ et 7 centièmes   théâtre - danse
Emanuel Gat SACRE/GOLD
Alban Richard  Nombrer les étoiles    Conseillé
Amala Dianor  Quelque part au milieu de l’infini
AVRIL 2017 
Anne Teresa De Keersmaeker, Salva Sanchis / Rosas  A Love Supreme 
Alessandro Sciarroni  CHROMA_don’t be frightened of turning the page  danse - arts visuels  Photo DR


  FESTIVAL D'AUTOMNE À PARIS 
Bouchra Ouizguen  Corbeaux

  PORTRAIT LUCINDA CHILDS : 
Lucinda Childs  Early Works
Lucinda Childs - Ballet de l’Opéra de Lyon  Dance 
John Adams Lucinda Childs Frank Gehry   AVAILABLE LIGHT
Exposition : Lucinda Childs, Nothing personal 1963-1989 
Lucinda Childs, Sol LeWitt Dance III, 1979 – Score format (diagramme) Dance

Boris Charmatz  danse de nuit 

Robyn Orlin  And so you see… our honourable blue sky and ever enduring sun… can only be consumed slice by slice…  Photo DR

Rachid Ouramdane TORDRE

Lia Rodrigues  Para que o céu nao caia

Noé Soulier  Deaf Sound 

Raimund Hoghe  La Valse

François Chaignaud & Cecilia Bengolea  Création

Ballet de l’Opéra de Lyon - Trois Grandes Fugues : Lucinda Childs + Maguy Marin + Anne Teresa De Keersmaeker

Antonija Livingstone & Nadia Lauro  Études hérétiques 1-7

Aucun commentaire:

Publier un commentaire