vendredi 11 février 2011

La danseuse, selon Gustav Klimt et Egon Schiele

La Danseuse, ca. 1916-1918, de Gustav Klimt, huile sur toile, 180 x 90 cm
(Collection particulière, Courtesy Neue Galerie, New York)
La danseuse Moa, 1911, d'Egon Schiele, Crayon, aquarelle et gouache sur papier,
47.8 x 31.5 cm, Leopold Museum, Vienne, Photo Manfred Thumberger
La Fondation Beyeler, située à Bâle (Suisse), a présenté l'exposition Vienne 1900 - Klimt, Schiele et leur temps, du 26 septembre 2010 au 16 janvier 2011, composée de 200 toiles, aquarelles, dessins, ainsi que des maquettes d'architecture, des meubles, des projets de textiles, de la verrerie, de l'argenterie, des affiches d'artistes et des photographies.  www.fondationbeyeler.ch/fr/
▷ Catalogue d'exposition, édité par Barbara Steffen, bilingue allemand-anglais, chez Hatje Cantz Verlag, Ostfildern (Allemagne), 272 pages, avec 289 illustrations dont 276 illustrations en couleurs, CHF 68, ISBN 978-3-905632-85-9.
   « Au centre de cette exposition consacrée à la modernité viennoise figurent les célèbres portraits et paysages ornementaux de Gustav Klimt, les représentations de corps d’Egon Schiele d’une expressivité inouïe, sans oublier, bien sûr, les légendaires dessins érotiques de ces deux artistes. Ils sont complétés par des œuvres d’Oskar Kokoschka, Richard Gerstl et Arnold Schönberg. L’idée d’une œuvre d’art totale, véritable leitmotiv des artistes, artisans d’art et architectes de la Sécession viennoise et de la Wiener Werkstätte, parcourt cette exposition comme un fil conducteur : les maquettes et dessins de réalisations architecturales majeures ainsi que les meubles réalisés par des architectes marquants l’époque — dont Otto Wagner, Joseph Maria Olbrich, Josef Hoffmann, Adolf Loos — en offrent un témoignage aussi éloquent que les créations d’arts appliqués, avec, au premier chef, celles de Koloman Moser. »
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire