samedi 17 mars 2012

Béjart à Paris

     PALAIS DES CONGRÈS  3 au 7 avril 
     PROGRAMME      En savoir +
 Aria de Gil Roman
« Aria est un ballet sur la recherche de l’unité, illustrée par le mythe du Minotaure. Ce mythe, c’est avant tout le combat d’une seule et même personne, représentée par Thésée et le Minotaure qui se poursuivent, se combattent et se détruisent. Aucun ne sort vivant de cette lutte, mais ils renaissent unis. A l’image de ce mythe, la danse libre, dionysiaque correspond à la force instinctive, à l’énergie, et la danse classique, apollinienne, à la raison, à la construction. Deux disciplines qui se mélangent, sur scène, pour n’en former qu’une. »
 Dionysos (suite) de Maurice Béjart
« Dionysos (Suite) reprend des éléments de Dionysos, autre pièce majeure de Maurice Béjart. Dans une taverne grecque de nos jours, un Grec raconte le mythe de Dionysos, sa naissance miraculeuse et ses danses endiablées qui, de la Grèce, rejoignent le Moyen-Orient sur la Route des Indes. Et le rêve devient réalité et la danse dionysiaque s’empare de l’espace. Laissez-vous emporter par cette fougueuse célébration de la vie, sur la musique du compositeur grec Manos Hadjidakis, dans l’univers de Gianni Versace (costumes), et de Tanadori Yokoo (décors). »
 Boléro de Maurice Béjart
« Maurice Béjart précise en ces termes sa conception de l'oeuvre de Ravel : « Musique très connue et pourtant toujours nouvelle grâce à sa simplicité. Une mélodie - d'origine orientale et non espagnole - s'enroule inlassablement sur elle-même, va en augmentant de volume et d'intensité, dévorant l'espace sonore et engloutissant à la fin la mélodie. »
Maurice Béjart confie le rôle central - la Mélodie - tantôt à une danseuse, tantôt à un danseur. Le Rythme est interprété par un groupe de danseurs. »
Au sujet de Aria, et interview de Gil Roman 


CINÉMATHÈQUE DE LA DANSE   30 mars au 1er avril
à la Cinémathèque Française En savoir +
Week-end Maurice Béjart : Après Béjart, le coeur et le courage
« À l'occasion de la venue du Béjart Ballet Lausanne, La Cinémathèque de la Danse a décidé de rendre hommage à cet artiste hors normes. 
Des intégrales des pièces les plus connues de Maurice Béjart ainsi que des montages de films de certaines des ses œuvres moins connues seront présentées lors de ce week-end. »
Vendredi 30 mars - 20h
Après Béjart, le cœur et le courage de Arantxa Aguirre, 2009.
Soirée présenté par Gil Roman (directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne) et des danseurs de la Compagnie. 
La projection sera suivie d'un débat avec Gil Roman et René Sirvin (ancien critique danse au Figaro).
 Samedi 31 mars 
  16h30  
Symphonie pour un homme seul de Louis Cuny, 1958
Béjart de François Weyergans, 1961
  19h
Le sacre du Printemps de Maurice Béjart, 1970
Boléro de Jean-Marc Landier, 1961
Life de André Flédérick, 1979

Dimanche 1er avril 
  17h30 
Messe pour le temps présent de Pierre Morin, 1971
  20h 
Baudelaire de Dick Sanders, 1975

Aucun commentaire:

Publier un commentaire