lundi 8 septembre 2014

Dave St-Pierre défend La Grande Fente et interpelle Les producteurs / diffuseurs / facilitateurs

Publié sur la page Facebook de Dave St-Pierre (ici), chorégraphe.
Dave St-Pierre
4 septembre, à proximité de Montréal
L'Agora de la danse La danse sur les routes du Québec RQD - Regroupement québécois de la danse

dans la même veine que mon post précédent et que ça m'inquiète.

Chers producteurs, diffuseurs et autres facilitateurs tel que L'Agora de la Danse et Parcours Danse (La danse sur les routes du Québec), entre autres.

Cette intervention critique certaines de vos façons de faire dans notre milieu, plus particulièrement les nombreuses demandes des intervenants, cités ci-haut, à changer le nom de la compagnie de danse contemporaine La Grande Fente. [Isabelle Boulanger, site]
Je, Dave St-Pierre, supporte inconditionnellement les membres de la compagnie La Grande Fente dans leur position de ne pas changer leur nom.

Quel est le but de demander à une compagnie de changer son nom?
Pourquoi leur dire que sinon, il est improbable qu'ils jouent dans votre théâtre?
C'est quoi cette merde?

Les producteurs / diffuseurs / facilitateurs se font-ils les chiens de garde de la bonne conscience, de l'ordre, de la bienséance et de la rectitude?
Pourquoi se sont-ils donné ce pouvoir? Pourquoi choisissent-il les règles du jeu?
Pourquoi ont-ils des "lois" improbables qu'ils sont les seuls à connaître (et à appliquer)?
Pourquoi régissent-ils un milieu comme une mafia ? Pourquoi obliger les artistes à s’inscrire au regroupement de la danse ? Pourquoi y aurait-il qu’une seule façon de faire dans ce milieu ? Le message lancé semble clair ; tu entres dans notre cercle de privilégié et tu pourras tourner au Québec. Quels sont vos réels intérêts ?

L’artiste est encore une fois relégué à n’être qu’un simple produit, une marionnette que l’on peut manipuler et utiliser à sa guise pour son propre intérêt. 

Vous exigez une rigidité qui en fait ne sert à personne et qui blesse et affaiblit le milieu.

J'ai besoin d'explications. En fait, beaucoup de monde a besoin d'explications. Depuis trop longtemps il y a de l'ingérence artistique. 

J'aime croire que votre travail, votre mandat, chers producteurs / diffuseurs / facilitateurs, serait de valoriser l'artiste, le respecter, le comprendre et supporter sa vision artistique. Et non de niveler vers le bas et rendre tout spectacle, photo, texte ou nom de compagnie propre et sain à la consommation. Vous ne protégez personne en faisant cela. 
Je croyais que votre mission était d’offrir une diversité, faire découvrir des artistes singuliers, qui ont le pouvoir de faire réfléchir. Si vous n’êtes pas en mesure d‘offrir cela aux artistes et à votre milieu, à quoi servez-vous vraiment ? 
Au lieu de "prévenir" les coups, pourquoi ne pas permettre cette rencontre entre la Grande Fente et le public? Quels échanges incroyables pourraient sortir de cela? Vous manquer gravement de sensibilité. 

Le nom de leur compagnie, La Grande Fente, est effectivement un nom avec plusieurs niveaux de compréhension. Avec aussi beaucoup d'humour, d'intelligence, de séduction et de politique. Il y a également un aspect marketing à ne pas négliger. Ce nom est un statement. Elles affirment haut et fort qui elles sont et ce qu'elles font.

Ces filles ont le potentiel de faire bouger des choses, de faire réfléchir, de brasser les idéaux reliés au milieu de la danse contemporaine, au public, à l'art contemporain et peut-être même à la femme. Mais ce n'est visiblement pas quelque chose qui est reconnu et/ou supporté par les producteurs / diffuseurs / facilitateurs, qui voudraient plutôt que la Grande "Feinte" (sic) servent leurs idéaux et intérêts (qui ne brassent pas grand chose on s'entend) avant tout.

Ces filles sortent du lot. Et dans ce milieu, tout le monde se bat pour se faire remarquer.
Par peur de ne pas pouvoir présenter, elles ont mis un pied dans un engrenage dangereux. Celui de devenir beige. Et pour avoir été plus de 20 ans dans le milieu, laissez-moi vous dire que cette machine ne s'arrête jamais.

Voici ce que j'aurais à vous dire :

Chers producteurs / diffuseurs / facilitateurs, vous êtes DÉPASSÉS, conservateurs et cruellement en retard. Vous manquez de vision. Selon moi, vous n'êtes plus dans la "game" depuis longtemps. Votre manque d’ouverture est une plaie dans notre milieu.
Ne pas prendre de risque, s’arrêter à un seul mot, une image, un spectacle est réducteur du travail d’une compagnie. Ce manque de confiance nous tuera, et par la bande vous tuera aussi. Comment se fait-il qu'un milieu ait perdu ses lettres de noblesse et descendu aussi bas? Se conformer, surtout en danse contemporaine, c’est inadmissible. Changez de mandat, vous faites mal à notre jeune génération de créateurs.

Et vous tous chers artistes, pourquoi acceptez-vous ce genre d'intervention (relevant de l'ingérence artistique selon moi)?
À force de plier, le milieu va s'appauvrir artistiquement.

Si débat il y a, je demande à ce qu'il se fasse ici même sur cette page facebook.
Tout message privé qui m'est envoyé se retrouvera sur cette page. Les doubles discours ne m'intéressent plus. En privé vous me dites une chose, et en public, tout d'un coup, votre discours change de peur de se faire des ennemis. Pourrait-on, pour une fois, être franc?"
dave st-pierre
 — avec Isabelle Boulanger.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire