jeudi 24 avril 2014

Passionnant : Entretien avec Daniel Defert


Joseph Confavreux, journaliste à Mediapart, interroge Daniel Defert. Ce philosophe, sociologue, légataire de Michel Foucault dont il fut le compagnon, a été le président-fondateur de la première association française de lutte contre le sida, AIDES. Il publie ses mémoires au Seuil (entretien réalisé le 24 avril 2014).

C’est sous le titre : Une vie politique que sort, le 3 avril aux éditions Le Seuil (éditeur), l’ouvrage d’entretiens de Daniel Defert, sociologue, avec Philippe Artières et Eric Favereau. 

« En 1984, le sida entre tragiquement dans la vie de Daniel Defert avec la mort de Michel Foucault. En hommage à celui qui fut son compagnon de vie pendant près de vingt-cinq ans, le sociologue crée AIDES, la première association française de lutte contre le sida, dont l’action sera déterminante dans la gestion de l’épidémie. 

En plaçant le malade au centre, l’association redéfinit la façon de penser la santé publique et convoque la sexualité, l’affect et l’intime au cœur de la lutte. Une nouvelle forme de militantisme voit le jour, dont Daniel Defert est l’un des artisans. 

Mais comme le rappelle l’éditeur de l’ouvrage, "cette histoire s’inscrit dans la continuité d’une vie d’engagement : le combat en faveur de la décolonisation, Mai 68 et l’aventure de la Gauche prolétarienne, la création avec Foucault du Groupe d’information sur les prisons (GIP), etc.". A chaque fois, Daniel Defert part des besoins et de la parole des premiers concernés, qu’ils soient ouvriers, détenus, homosexuels, usagers de drogues ou personnes vivant avec VIH. 

Sous la forme d’un entretien avec Philippe Artières, directeur de recherches au CNRS et le journaliste Eric Favereau et d’une sélection de textes d’intervention, ce livre restitue le parcours d’un intellectuel qui a pris part aux grandes mutations sociales et politiques de la seconde moitié du XXe siècle et qui a su mettre ses expériences antérieures au service de la lutte contre le sida. » (c'est nous qui soulignons)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire