samedi 3 mai 2014

Exclusif - Pascale Henrot quitte la direction du Théâtre de la Cité internationale pour l'ONDA

Pascale Henrot

C'est effectif depuis une semaine : Pascale Henrot quitte la direction du Théâtre de la Cité internationale de Paris pour rejoindre l'Office National de Diffusion Artistique (ONDA), où elle succédera à son directeur actuel, Fabien Jannelle. Le nom de la personne qui la remplacera n'est pas encore connu. 

Pascale Henrot sera donc restée 6 ans à la tête de cet établissement. En effet, elle avait été nommée le 28 janvier 2008 sur proposition d'un jury qui s'était réuni le 21 janvier, pour une entrée en fonction effective le 1er mai 2008. Un jury quadripartite Cité internationale universitaire de Paris - État - Ville de Paris - Comité de suivi du Théâtre de la Cité internationale. Ainsi composé : Sylviane Tarsot-Gillery, Déléguée générale de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP), Marie-Hélène Bérard, vice-présidente de la CIUP, des représentants de la Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles (DMDTS) du Ministère de la Culture et de la Communication, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) d’Île-de-France, et de la Ville de Paris, ainsi que d’Alain Crombecque,  Directeur général du Festival d’automne à Paris et membre du comité de suivi du Théâtre de la Cité internationale. 

Si officiellement tout va bien, il est difficile de voir dans ce départ le constat d'un succès (insuccès ?) pour celle qui a pris la relève de la très respectée Nicole Gautier qui aura œuvré 17 ans à ce poste. Le lieu comptant désormais trois salles depuis 2004 (respectivement de 428, 207 et 140 places) dont une complètement reconstruite et l'autre créée (coût des travaux : 8,67 millions €) sous la direction de cette dernière.

Le bilan est mitigé : une fréquentation qui a faibli, une ligne artistique floue sinon faible, des choix hasardeux et une certaine frilosité (le contraire de la programmation de la grande salle du Centre Pompidou, en quelque sorte). Il est possible de penser que la programmation était plus soucieuse d'être à la mode (avec le risque de devenir démodée) que de défendre un véritable travail de fond. Par ailleurs, certains ont été choqués de l'absence de Pascale Henrot pendant plusieurs mois début 2011, partie rejoindre Philippe Decouflé à Montréal puis Los Angeles où il préparait une production pour le Cirque du soleil, Iris, au Kodak Theatre, pour 72 artistes, dont la première a eu lieu le 25 septembre. « Je ne peux rien refuser à Philippe [Decouflé] » arguait cette ancienne danseuse puis administratrice de la compagnie, sans convaincre. Rappelons que le budget d'un spectacle du Cirque du Soleil est de 50 millions de dollars. Enfin, nous avons assisté au violent esclandre du responsable de la presse du Théâtre de la Cité internationale Philippe Boulet contre une professionnelle qui avait osé le critiquer (avec menaces de la mettre immédiatement à la porte), qui fut immédiatement blacklistée ainsi que le journaliste qui la défendait. « Il a mauvais caractère », nous confiait il y a quelques mois un professionnel qui connaît bien ce responsable. 

Est positif, au contraire, pour consolider les financements du lieu, la signature d'une « convention cadre pluriannuelle d’objectifs 2013-2014-2015 avec la Fondation nationale Cité internationale universitaire de Paris (14°), la Ville de Paris et l’Etat, ministère de la Culture et de la Communication (Drac Île-de-France). » 
Fabien Rivière

Aucun commentaire:

Publier un commentaire