vendredi 3 janvier 2020

Journée d'études : « Faire image », noter et dessiner le ballet romantique

Croquis chorégraphique, Fonds A. J. J. Deshayes, BnF-Opéra, Paris 

Le XIXe siècle témoigne de la richesse des expérimentations graphiques visant à représenter et à noter la danse (Henri Justamant, Franz Opfermann, Charles Blasis, G.-Léopold Adice, etc.). 

À partir du fonds André Jean-Jacques Deshayes [1777 - 1846, Danseur et chorégraphe - Premier danseur à l'Opéra de Paris (1794), puis au Teatro alla Scala (Milan, Italie) - Chorégraphe attitré du King's Theatre, Londres (GB) à partir de 1821] de la bibliothèque-musée de l’Opéra, la journée d’étude s’attachera à comprendre le processus de construction des images dans le contexte précis des débuts du ballet romantique, quand la « féerie visuelle » est rendue possible grâce à l’évolution des techniques, le recours au diorama, aux praticables et à une machinerie sophistiquée. 

Outre divers schémas détaillant les déplacements des danseurs, le fonds Deshayes est riche de très nombreux dessins, croquis, successions de tableaux scéniques, destinés à la reprise à l’Opéra de Paris de plusieurs ballets tels que Zéphire et Flore de Charles Didelot. 

Cet ensemble interroge directement les relations entre maître de ballet et décorateur (Pierre Cicéri et Louis Daguerre notamment) et atteste d’un recours à la représentation comme outil de mise en scène et de transmission de ce ballet romantique dont Théophile Gautier louait le « spectacle oculaire ».

—— Organisation : 

Pauline Chevalier (INHA) et Bruno Ligore (BnF, université de Nice)

—— Comité scientifique :

Mathias Auclair (BnF)  Pauline Chevalier (INHA)  Marie Glon (université Lille 3)
Bénédicte Jarrasse (Labex Obvil)  Marine Kisiel (musée d’Orsay)
Bruno Ligore (BnF, université Nice - Côte d’Azur)  Julie Ramos (université Paris 1 Panthéon- Sorbonne)

—— Intervenants :

Mathias Auclair (BnF)
Marie Glon (université Lille 3)
Bénédicte Jarrasse (Labex Obvil)
Claudia Jescke (université de Salzbourg, Autriche)
Marine Kisiel (musée d’Orsay)
Bruno Ligore (BnF, université Nice - Côte d’Azur)
Marina Nordera (université Nice - Côte d’Azur)
Flavia Pappacena (Académie nationale de danse, Rome)
Julie Ramos (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Jacopo Ranzani (INHA)

—— Informations pratiques : 

Samedi 25 janvier 2020 - 9h30-18h30 - Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d'histoire de l'art
6, rue des Petits-Champs ou 2, rue Vivienne 75002 Paris  —— Entrée libre  Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire