mardi 14 juin 2011

Menaces sur la danse et la culture aux Pays-Bas

MENACES SUR LA DANSE

Drapeau des Pays-Bas
Fin avril dernier, le Conseil Néerlandais à la Culture, qui existe depuis 1995, a décidé que la subvention du Nederlands Dans Theater serait divisée par deux et qu'il serait rétrogradé de "compagnie nationale" à "compagnie régionale". La subvention au Dutch National Ballet baisserait quant à elle de 26%. Celle du Scapino Ballet Rotterdam, de 40%. En réaction, les trois compagnies ont mis en ligne chacune une pétition de soutien (voir plus bas). Le 10 juin, le Secrétaire d'État Néerlandais à l'Enseignement, à la Culture et aux Sciences, Halbe Zijlstra (lire son CV), un libéral du VVD (Volkspartij voor Vrijheid an Democratie, Parti Populaire pour la Liberté et la Démocratie), a indiqué qu'il ne suivrait finalement pas les indications du Conseil Néerlandais à la Culture, et que la subvention au Nederlands Dans Theater baisserait en fait de + ou - 5%. Le statut national de la compagnie semble ne plus être remis en cause.

Nos informations sont moins précises au sujet des autres compagnies. Mais beaucoup seront touchées. Le Dansgroep Amsterdam, fondé par Itzik Galili et Krisztina De Châtel, et le ICKamsterdam (International Choreographic Arts Centre Amsterdam) dirigé par le chorégraphe Emio Greco et le metteur en scène Pieter Scholten, devront faire face à des baisses de subventions sensibles et/ou à des réorganisations drastiques. Selon une source, telle compagnie devra « s'associer avec d'autres artistes pour la direction artistique. Ils garderaient chacun leur ligne artistique quant à la création, tout en bénéficiant d'une même organisation de production et en créant une sorte de conseil artistique pour la gestion (avec ou sans intendance). » Il demeure que les danseurs ne sont pas interchangeables, qui passeraient d'une compagnie à une autre. Une autre source indique que quatre compagnies qui proposent de la danse pour enfants (Danstheater AYA, de Dansers, de Meekers, de Stilte) sont amenées à disparaître. De même que vont disparaître deux maisons de productions, Korzo et Dansmakers, et le Henny Jurriensstichting, qui participe à la formation des danseurs professionnels à travers des classes.
 

La contestation a aussi investi la rue. Ainsi, le 20 novembre 2010, cinquante étudiants en danse de l'Amsterdam Theatre School se sont associés avec le Dansgroep Amsterdam pour protester contre les coupes budgétaires, jouant des extraits d'une pièce dans l'espace public, associés aux 20.000 personnes mobilisées.

MENACES SUR LA CULTURE

Halbe Zijlstra, Secrétaire d'État Néerlandais à la Culture, capture d'écran Fabien Rivière

Les menaces qui pèsent sur la danse aux Pays-Bas s'inscrivent plus généralement dans le cadre des restrictions budgétaires qui frappent l'ensemble du secteur culturel. Une dépêche de la radio néerlandaise RNW (Radio Netherlands Worldwide) du 10 juin 2011 (Ici) en précisait la teneur. Sur un budget de la culture de 900 millions d'euros, ce sont des réductions de 200 millions d'euros qui sont escomptées pour 2013, soit une coupe de plus de 22 %. Le secrétaire d'État a indiqué le nombre d'institutions susceptibles de survivre aux restrictions au-delà de 2013, sans les nommer précisément. Les dix orchestres seront ramenés à sept, il y aura quatre compagnies de danse, et non plus sept, deux compagnies d'opéra au lieu de trois, huit troupes de théâtres au lieu de neuf, et trois festivals de cinéma contre cinq actuellement. Le nombre de musées qui reçoivent des subventions du gouvernement restera fixé à 28.

L'EXPLICATION D'UN PROFESSIONNEL 

Nous avons reçu d'un bon connaisseur de la situation néerlandaise le texte suivant, que nous avons choisi de publier, compte tenu de la qualité de son analyse : 

« Pour l'instant, le cycle 2009-2012 est encore en cours, donc tout le monde sait ce dont il dispose jusqu'à fin 2012. Ces jours-ci les conditions du cycle suivant (2013-2016) sont en train d'être définies par le secrétaire d'état à la culture.

En gros, tous les 4 ans, le secrétaire d'état (ou ministre, mais aujourd'hui le portefeuille culture et médias appartient à un secrétaire d'état, Halbe Zijlstra, qui a visité la semaine dernière, pour la première fois de sa vie, un musée....), définit les grandes lignes de sa politique. Ensuite, un Conseil des arts [le "Conseil Néerlandais à la Culture"] analyse le paysage et conseille le secrétaire d'état, qui est censé quand même écouter son Conseil. Sauf que Halbe Zijlstra ne l'écoute qu'à peine; donc, il fait ce qu'il veut.

Le budget de la culture (900 millions aujourd'hui) devra économiser 200 millions par an, et  selon Halbe Zijlstra, tout de suite, dès janvier 2013.

Un nombre très réduit d'institutions dépendront directement du ministère ou du secrétariat d'état (en danse, le Nederlands Dans Theater et le Ballet National (le Dutch National Ballet), par exemple). Tous les autres devront préparer leurs projets 2013-2016, qu'ils rendront aux Fondations, à qui le secrétariat d'état a délégué une partie de son budget (pour le spectacle : Fonds Podiumkunsten). Mais ce budget aura donc aussi souffert, ces fondations auront plus de compagnies et autres institutions à traiter, mais avec un budget très très très restreint. Cela signifie qu'il existera une lutte féroce entre les compagnies, pour la meilleure place, le meilleur projet. Aujourd'hui, cela se manifeste surtout par des projets de fusion ou de collaboration particulière entre les compagnies.  C'est compliqué, en raison des lignes artistiques de chacun.  (...)

Mais bon, d'autres scénarios sont envisageables [pour cette compagnie de danse]. Ce qui compte c'est de choisir le bon, et de rendre un projet inéluctable à la Fondation.

En gros.
 
Mais ce qui est sûr c'est qu'il va y avoir des victimes et notamment dans les villes où il y a plein de compagnies, comme Amsterdam et Rotterdam. »

LA RÉSISTANCE S'ORGANISE 

La résistance s'organise autour du collectif No culture No future, présent sur Facebook (ici), et dont le logo est une croix blanche sur fond noir. 
Traduction par nos soins  « JOURNÉE NOIRE
Le 10 Juin, nous invitons chaque organisation / institution, petite ou grande, liée à l'art et à la culture à couvrir la façade de son bâtiment avec un matériau noir frappé du symbole "X" peint en blanc et l'affiche « Tegen de sloop de van de kunst » [Contre la démolition de l'art], pendant 3 jours. Le matériau noir pour couvrir le bâtiment peut être un tissu, un rideau ou un sac à ordures en plastique, n'importe quoi pourvu qu'il soit noir. L'affiche de « Tegen de sloop de van de kunst de » peut être demandée à : halbe.de.sloper@gmail.com

C'est une protestation contre la coupe radicale dans le secteur culturel néerlandais et plus spécifiquement une protestation contre la façon dont elle est menée par le gouvernement.

C'EST À VOTRE TOUR D'AGIR
Chaque artiste, individu travaillant dans le contexte de l'art / culturel, et chaque personne qui est concernée par l'avenir de la culture et de l'art, sont également invités à couvrir les fenêtres de leur maison de la même façon.

Le paysage urbain des Pays-Bas serait modifié pendant 3 jours et révélerait à ses habitants la diversité et le dynamisme de leur ville. Nous ne sous-estimons pas une action nationale et la répercussion pour la conscience qu'elle apporterait aux citoyens. Venez, joignez-vous à nous et passez le mot.

Laissez l'art vivant et la culture être des acteurs majeurs de la croissance de notre conscience et de notre économie !

Rejoignez le mouvement !

Prenez une photo et envoyez-la à : noculture.nofuture@gmail.com »
NOUVEAU (photos) Pays-Bas : Des fumigènes pour défendre l'art, Libération NEXT, 24 juin 2011. Ici
NOUVEAU (vidéos)  
DANSE : Performance-Intervention, Silent Bow [Salut silencieux], le 25 juin 2011 au Amsterdam Music Theater, qui réunit l'ensemble de la profession (au premier plan, Emio Greco, Hans van Manen (croix blanche sur la bouche), etc). 
COUPE ANNONCÉE DANS LE BUDGET NATIONAL EN DANSE : 40%

ET AUSSI  Ici

CONCLUSION

Il apparait que ce sont les compagnies les plus importantes, le plus souvent néo-classiques et de danse moderne, celles qui peuvent mobiliser à travers une pétition, qui s'en sortiront le mieux. Les autres, de danse contemporaine souvent, disparaitront. C'est la loi de la jungle, où le plus fort résiste, au détriment du plus faible. Politique mise en œuvre par un simple secrétaire d'État et non un ministre, dont le poids est plus faible dans l'appareil d'État, un libéral, qui ne connait pas grand chose à son domaine où il peut agir sans état d'âme, appliquant une "logique" ultralibérale de réductions des coûts, qui est une absurdité économique (l'économie de la danse est fragile, y imposer une coupe générale et nationale de 40% revient à la détruire). Au passage, si l'Europe a un sens, et l'Europe de la Culture en particulier, on pourrait espérer une mobilisation des collègues étrangers, et pourquoi pas Français, voir même Belges et Suisses, à travers un texte de protestation qui serait envoyé au gouvernement Néerlandais et à la Commission européenne. Nous n'oublions pas non plus les artistes et professionnels de la danse, de Grèce, d'Italie, d'Espagne, du Portugal et de Grande-Bretagne, où sévissent des réductions sévères. Que faisons-nous pour eux ?

de Theaterschool - Amsterdam School of the Arts www.ahk.nl/en/theaterschool/
On peut lire :
Dance Europe, n°152, juin 2011, pages 9 et 11, mensuel basé à Londres, qui publie trois textes de professionnels travaillant aux Pays-Bas : de Ted Brandsen, Artistic Director, Dutch National Ballet, Amsterdam, de Gary Feingold, Director, Henny Jurriëns Foundation, et Edwin van Huis & Jim Vincent, Directors of Nederlands Dans Theater. www.danceeurope.net/

LA PÉTITION 
Traduction de l'anglais par nos soins - Mai 2011
Gardons le Nederlands Dans Theater en vie !

Le Conseil Néerlandais à la Culture a conseillé au Secrétaire d'État Néerlandais à la Culture, Halbe Zijlstra, de couper les subventions annuelles nationales du Nederlands Dans Theater de près de moitié. Le Conseil propose également de déclasser le Nederlands Dans Theater au statut de « compagnie régionale ». Ce serait un coup fatal pour le Nederlands Dans Theater.

Depuis plus de cinquante ans, le Nederlands Dans Theater a été le porte-étendard de la danse moderne aux Pays-Bas et à l'étranger. Il sert de port d'attache aux meilleurs danseurs et créateurs de danse du monde. C'est une compagnie qui a été la maison de chorégraphes de renommée mondiale tels que Jiří Kylián, Hans van Manen, Paul Lightfoot et Sol León. Rejoignez-nous en vous opposant à la proposition du Conseil Néerlandais à la Culture ! Signez la pétition !

Le Conseil Néerlandais à la Culture propose de réduire de moitié la subvention pour le Nederlands Dans Theater et de déclasser la compagnie de danse au statut de « agrément pour danse régionale ».

Je soutiens le Nederlands Dans Theater en demandant au Secrétaire d'État Néerlandais à la Culture Halbe Zijlstra de : 
  ● Ne pas agréer à la coupe de subvention proposée
  ● Reconnaître le statut (inter)national de la compagnie

 
 ◆  ◆  ◆ 

POUR SIGNER LA PÉTITION  Ici
▶ Site du Nederlands Dans Theater (compagnie basée à Den Haag) Ici   
▶ Nederlands Dans Theater baffled by Council for Culture recommendation, site du NDT. Ici

ÉVOLUTION DE LA SITUATION du NDT
Traduction de l'anglais par nos soins - Texte publié par le Nederlands Dans Theater

Le 10 Juin dernier le Secrétaire d'État à la Culture des Pays-Bas a publié ses plans pour la culture aux Pays-Bas. Dans sa lettre, il a indiqué que, dans le cas du Nederlands Dans Theater, il n'adhérera pas à l'avis qui lui a été présenté le 29 avril par le Conseil à la Culture. Le Nederlands Dans Theater maintiendra sa stature internationale et demeurera dans l'infrastructure de financement national telle qu'elle est aujourd'hui.

Dans sa lettre, il précise en outre que le Nederlands Dans Theater, en raison de sa fonction et de sa réputation internationale, occupe une place particulière dans le domaine de la danse. Afin de maintenir cette position élevée, le gouvernement n'appliquera pas les réductions de subventions comme préconisées par le Conseil à la Culture, mais appliquera uniquement les réductions de subventions génériques de + / - 5%  à nos entreprises.

Nous aurons encore à portée de main la pétition aux représentants de la Chambre des communes, le 21 Juin, avant le débat au Parlement, prévu pour le 27 Juin. Nous demanderons donc aussi un soutien pour la danse aux Pays-Bas et à La Haye en particulier. Ce sont des nouvelles positives pour nous, mais de nombreuses compagnies de danse et des maisons de production sont encore menacées et ont besoin de notre soutien continu.

Nous vous remercions tous pour votre soutien massif !

 ◆  ◆  ◆ 

Il existe des menaces sur le Dutch National Ballet (ou Het nationale ballet, en néerlandais), qui propose de signer sa propre PÉTITION : www.het-ballet.nl/sympathy/
Il est basé à Amsterdam, a été fondé en 1961, et fête cette année ses cinquante ans.
The Dutch National Ballet shocked at Council for Culture’s recommendation. Ici 
Dutch National Ballet shocked by advice Arts Council., Alles Over Kunst (Pays-Bas),  Ici
 ◆  ◆  ◆ 

SIGNER LA PÉTITION du Scapino Ballet RotterdamIci



◆  ◆  ◆

QUATRE AUTRES PÉTITIONS ET UN MANIFESTE

UNE PÉTITION s'oppose à la fermeture du Theater Instituut Nederland (TIN) qui ne recevra plus aucune subvention au-delà de 2012. Ici


UN MANIFESTE (malheureusement uniquement en néerlandais) proteste contre les déséquilibres qui s'accentueraient entre un Nord des Pays-Bas traditionnellement moins pourvu culturellement, et le reste du pays. Ici

▶  UNE PÉTITION s'oppose aux réductions budgétaires frappant la radio publique Radio Netherlands Worldwide. www.radionetherlands4u.nl/fr
«  Le gouvernement et le Parlement néerlandais ont l’intention de réduire considérablement le budget (20 - 25%) de l’audiovisuel public, y compris de Radio Nederland Wereldomroep. » 
▷ Radio Netherlands Worldwide staff launch petition, 10 juin 2011. Ici


▶  UNE PÉTITION s'oppose à la suppression du Netherlands Media Art Institute (Amsterdam).
La fin programmé du Netherlands Media Art Institute. Ici 
« Heure Exquise ! et Light Cone s'indignent du sort du Netherlands Media Art Institute à Amsterdam. Partenaire depuis de nombreuses années, acteur majeur de l'art vidéo et des arts électroniques en Europe - Le NIMK voit ses financements gouvernementaux réduits de 100%. »

▶  UNE PÉTITION s'oppose aux réductions budgétaires frappant le Muziek Centrum Nederland. Ici


 ◆  ◆  ◆ 
   ENGLISH  
                THE PETITION           
 Keep Nederlands Dans Theater alive !

The Dutch Council for Culture is advising Dutch State Secretary for Culture Halbe Zijlstra to cut the annual national subsidies to Nederlands Dans Theater by nearly half. The Council is also proposing downgrading Nederlands Dans Theater to a ‘regional company’. This would be a fatal blow for Nederlands Dans Theater.

For more than fifty years, Nederlands Dans Theater has been the standard bearer for modern dance in the Netherlands and abroad. It serves as the home base for the world’s best dancers and dance makers. It is a company that has been home to world renowned choreographers such as Jiří Kylián, Hans van Manen, Paul Lightfoot and Sol León. Join us in opposing the Dutch Council for Culture’s proposal! Sign the petition!

The Dutch Council for Culture is proposing nearly halving the grant to Nederlands Dans Theater and downgrading the dance company to a 'regional dance amenity'.

I support Nederlands Dans Theater in requesting the Dutch State Secretary for Culture Halbe Zijlstra to :

Not agree to the proposed grant cut
Recognise the company's (inter)national status

 ◆  ◆  ◆

On June 10th the Secretary of State for Culture in the Netherlands published his plans for cultural in the Netherlands. In his letter he has indicated that, in the case of Nederlands Dans Theater, he will not adhere to the advice presented to him on April 29th by the Council for Culture. Nederlands Dans Theater will maintain its international stature and remain in the national funding infrastructure as it is now. 

In his letter he furthermore states that Nederlands Dans Theater, due to its function and international reputation, occupies a special position in the dance field. In order to maintain this top position, the government will not apply the subsidy cuts as advised by the Council of Culture but will only apply the generic +/- 5% subsidy cuts to our companies.

We will still hand over the petition to representatives of the House of Commons on June 21st, before the debate in parliament, planned for June 27th. We will then also ask support for dance in The Netherlands and in The Hague especially. This is positive news for us, but many dance companies and production houses are still threatened and need our ongoing support. 

We thank you all for your overwhelming support !

POUR APPROFONDIR
Site de l'Ambassade de France aux Pays-Bas, Presse néerlandaise du vendredi 10 juin 2011. Ici
LA PRESSE CITÉE Trouw (chrétien progressiste), De Volkskrant (centre gauche), AD Haagsche Courant (indépendant populaire), De Telegraaf (populaire). 
VVD (libéraux) : Le secrétaire d’Etat à la culture, M. Halbe Zijlstra (VVD), présente aujourd’hui ses projets d’économies dans le secteur de la Culture, relève Elsevier. Après une série de mesures annoncées notamment dans les domaines de la Défense (- 1Md€), des transports en commun (- 140M€), de la fonction publique (-2,5Md€), de l’accueil des enfants (-1,5 Md€), de la santé (-2,5 Md€), des ateliers sociaux (-1,8 Md€) et des retraites (-700M€) [voir Volkskrant p.3], M. Zijlstra expliquera comment il compte réduire de 200M€ un budget total de 900 M€ de subventions annuelles. Un certain nombre d’éléments ont déjà fui dans les médias, rappelle Elsevier : « Contrairement aux recommandations du Conseil pour la Culture, il prévoit d’introduire toutes les mesures d’austérité en une seule fois, en janvier 2013. Les maisons de production dans le secteur des théâtres sont toutes supprimées. Les instituts sectoriels perdent un certain nombre de leurs compétences. Le Theater Instituut Nederland est menacé de disparition. Le fonds Mondriaan pour les arts plastiques est réduit de plus d’un tiers. Le Fonds pour les Arts de la scène ne recevra plus que 43 M€, plusieurs millions de moins que dans la situation actuelle et dans 3 ou 4 villes, les orchestres disparaissent. Les musées sont dans l’ensemble épargnés ». Dans son supplément culturel (V4 et 5), le Volkskrant réfléchit dans ce contexte à l’évolution du parti libéral sur la question de la place de l’art dans la société. « C’est la ligne Blok contre la ligne Bolkestein, estime Herman Bockma. Il y a 25 ans, un certain nombre d’éminents libéraux publiaient un ouvrage intitulé ‘Libéralisme, Art et Politique’. On y retrouvait les idées de Bolkestein, Ivo Opstelten, alors maire de Delfzijl, appelait les artistes de sa commune à s’insurger contre les mesures d’austérité et le président du groupe parlementaire VVD à la Deuxième Chambre, Ed Nijpels, y tenait un plaidoyer vibrant en faveur des subventions. (…) Pendant des décennies, le VVD, associé au PvdA et au CDA, a été un ardent défenseur du monde artistique. (…) Tout cela est la faute du PVV, estime le secteur culturel en réaction au projet de 200 M€ d’économies du secrétaire d’Etat libéral. (..) Mais Stef Blok, le président du groupe VVD à la Deuxième Chambre, n’a jamais caché ses idées sur les subventions. En 2004, il a publié dans le Volkskrant une tribune qui a suscité beaucoup d’émotion, où il expliquait qu’il fallait mettre fin à ‘la facilité avec laquelle beaucoup d’artistes se tournent vers l’Etat’ et se demandait pourquoi l’argent des contribuables devrait financer des manifestions culturelles. Deux courants s’opposent chez les libéraux, ceux qui estiment que l’art relève de l’intérêt général (F. Bolkestein, Atzo Nicolaï, Ed Nijpels) et ceux qui estiment qu’il relève de l’intérêt particulier (Han ten Broeke, Stef Blok).  
Résultats d’une enquête réalisée en 2011 auprès des Etats sur les budgets alloués à la culture et sur les effets de la crise financière dans le domaine culturel, Comité directeur de la Culture, Direction de la culture et du patrimoine culturel et naturel - DG IV, Conseil de l'Europe, CDCULT(2011)04add, 7 avril 2011, 10° Session Plénière, Strasbourg, 3 – 4 mai 2011, 12 pages (format pdf). Ici
Comment j'ai été dégoûté par la gauche des Pays-Bas, Laurent Chambon, Chercheur en sciences politiques, Rue89, 20 juin 2011. Ici
Site de l'Ambassade de France aux Pays-Bas, Presse néerlandaise du vendredi 21 juin 2011. Ici
Budget de la Culture. 
Les experts qui ont été entendus lundi à la Deuxième Chambre sur les réductions du budget culturel -200 M€ à partir de 2013 - ont lourdement critiqué les projets du Secrétaire d’Etat Halbe Zijlstra. Le Volkskrant précise que « cette fois la critique n’émane pas d’organisations de lobbying, de directeurs d’organisations culturelles ou d’autres « bobos » du secteur culturel, mais de personnes qui sont connues pour leur esprit entreprenant, des spécialistes en économie, art et culture et des mécènes. La commission de la Culture de la Deuxième Chambre a tenu lundi une dernière table ronde avec ces experts pour discuter des plans de M. Zijlstra. A chaque fois le message était : les économies sont trop importantes et introduites trop rapidement. Pour l’économiste Arjo Klamer, ‘il est courageux de prendre des mesures dans un monde artistique qui, en partie, est grippé, mais le Secrétaire d’Etat ne taille pas, il coupe les racines’ et selon le professeur d’université Theo Schuyt, la Grande-Bretagne économise également beaucoup dans le domaine de la culture, mais le Premier ministre Cameron soutient les arts. Le Premier ministre Rutte est remarquablement silencieux. Où est-il ?
Site de l'Ambassade de France aux Pays-Bas, Presse néerlandaise du lundi 27 juin 2011. Ici
Réductions budgétaires sur la Culture.
En prévision du débat qui a lieu aujourd’hui à la Deuxième Chambre à propos des 200M€ d’économies prévues dans le secteur culturel, des centaines d’artistes et d’amateurs d’art ont organisé une grande manifestation intitulée : « La marche de la civilisation ». Le Volkskrant de ce matin se demande si « Une manifestation peut encore arrêter les projets ». Entretemps, L’AD note que « Cette manifestation suscite l’agacement des partis de la coalition. Le député libéral (VVD), Bart de Liefde, estime que ce nom range toutes les personnes qui pensent autrement comme des barbares. La députée chrétienne démocrate (CDA), Marieke van der Werf, est également déçue. ‘Ce nom suggère que ces réductions marquent la fin de la civilisation. Je ne suis pas d’accord.’ Et le député PVV, Martin Bosma, s’indigne que ‘Ce nom implique que toutes les personnes qui critiquent les subventions pour l’art sont incultes’.
Dans ce contexte, le Volkskrant de samedi note sous le titre « 32M€ de moins pour la Wereldomroep (société de radiodiffusion internationale néerlandaise) », que « la Wereldomroep doit désormais exercer son unique tâche future (la diffusion de la parole libre) avec un budget de 14M€/an. Actuellement, la Wereldomroep dispose d’un budget de 46M€ du ministère de l’Enseignement. A partir de 2013, la société de radiodiffusion dépendra du ministère des Affaires étrangères. » Le journal précise que « la Wereldomroep aurait aimé conserver d’autres tâches, telles que l’information aux Néerlandais à l’étranger et la diffusion d’une image réaliste des Pays-Bas. Son directeur, Jan Hoek, estime que 250 personnes perdront leur emploi. » L’AD note à ce sujet que « 11000 personnes ont déjà signé une pétition pour le maintien des émissions néerlandophones ».
Site de l'Ambassade de France aux Pays-Bas, Presse néerlandaise du mardi 28 juin 2011. Ici
Culture.
Toute la presse consacre des articles aux manifestations qui ont eu lieu hier contre les réductions budgétaires dans le secteur culturel à l’occasion du débat sur ce sujet à la Deuxième Chambre. Le Volkskrant note : « Malgré les contestations, la Chambre a voté hier les économies prévues. Ce journal évoque également « deux grandes annonces parues dans le New York Times et Le Monde : « Défense d’entrer aux Pays-Bas – Effondrement culturel en mouvement ». D’après les calculs du journal « l’annonce dans le NYT aurait coûté 26.172 USD. 610 fois le prix d’un ticket d’entrée pour un concert de l’Orchestre symphonique de Limbourg qui est sur le point de perdre ses subventions d’Etat. »
Au Pays-Bas, le secteur culturel proteste contre le plan de rigueur annoncé, Jean-Pierre Stroobants - La Haye Envoyé spécial, Le Monde, 2 juillet 2011. Ici
« N’allez pas aux Pays-Bas. Effondrement culturel en cours. », Art Media Agency (AMA), New York, 28 juin 2011. Ici
Do not enter the Netherlands, cultural meltdown in progress, Source: Dutch Artists 2011, Dutch Daily News, samedi 2 juillet 2011 (+ page du New York Times, jeudi 23 juin 2011). Ici
Encart publié dans le New York Times le 23 juin 2011 par Dutch Artists 2011
Site de l'Ambassade de France aux Pays-Bas, Presse néerlandaise du lundi 4 juillet  [et non 8 comme indiqué par erreur sur le site]  2011Ici
Sondage.
L’AD publie un sondage Maurice de Hond montrant que (...) [concerne la personnel politique]
Enfin, 6 personnes sur 10 approuvent les économies dans le secteur de la culture ».
REMARQUE : Il faudrait connaître la question précise posée et la méthode de sondage utilisée. Cependant, nul doute que le gouvernement saura utiliser ce sondage comme une confirmation de sa politique dans ce domaine. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire