dimanche 8 avril 2012

Le Ballet de l'Opéra de Toulon en danger de disparition

Opéra de Toulon, 2004, Source Wikipédia

Pétition contre la suppression du ballet de l'Opéra de Toulon. sauvonsladanse83.com

▷ Toulon. Le ballet de l'opéra est-il menacé de disparition ? non signé, Varmatin.com, 10 mars 2012. ICI


  REMARQUE   Nous diffusons volontiers la pétition qui s'oppose à la disparition pro-grammée du Ballet de l'Opéra de Toulon (département du Var, région Provence-Alpes-Côte d'Azur). 

Avec ses 166 733 habitants en 2008, Toulon se trouve être la quinzième commune de France. C'est aussi la ville centre d'une unité urbaine de 559 421 habitants, la neuvième de France. Ce qui est loin d'être négligeable.

Par ailleurs, il nous semble que le problème n'est  pas de dire si on aime (artistiquement) ou pas ce que fait le ballet, mais de constater d'abord l'absence de volonté politique dans ce domaine, sa sous-dotation budgétaire qui empêche toute politique pertinente sinon ambitieuse. Et l'argent ainsi "économisé" n'ira de toute façon pas à la danse.

  
Nous publions aussi deux avis, sur plus de quatre-vingt, qui accompagnent la pétition. Celui d'un danseur et chorégraphe contemporain Toulonnais qui a travaillé récemment avec le Ballet de l'Opéra de Toulon et dont nous connaissons bien le travail le plus souvent de grande qualité, William Petit, et celui d'un anonyme manifestement bien informé. ◯

« Je trouverais dramatique la disparition du ballet de l'opéra de Toulon, je le découvre en 2011 pour la création de BBB, je découvre en même temps la qualité des danseurs qui le compose, leur exigence, leur talent, leur disponibilité, bref je rencontre une très belle équipe qui peut porter des projets de création, et d'ici au Mexique où je me trouve actuellement, j'ai du mal à comprendre les politiques qui fondent des plans d'austérité en évidant la culture et les possibles de l'art chorégraphique des espaces de sa constitution, de son empoignement, je ne me résous pas à penser que l'art peut faire nos fortunes, il n'est que dépense, fructueuse et nécessaire à nos sociétés dites sophistiquées pour créer de la pensée, pour renouveler des questionnements, des réflexions, des points de vue, la danse à cet endroit est partie prenante et fragilité absolue, elle convoque dans sa représentation tant de chemins, elle suscite les liens du perceptif dans le champs du corps politique et social, elle déploie des imaginaires inattendus, elle est source et nécessité, car elle est corps, et penser que la France, s'absente de cet art, le défait, par économie, penser qu'au delà des pratiques, la création en danse, la possibilité d'un corps constitué à cet effet qui s’appelle ballet disparaisse, que la recherche dans le même temps ne trouve plus place sous prétexte de rigueur, que des espaces se dissolvent sous le couvert de l'économie, je crois que demain je vais me saouler fortement... » (12 mars 2012, SOURCE

« C'est la direction de l'opéra qui a pris cette décision de supprimer le ballet. Depuis plusieurs années la direction n'a plus remplacé les postes artistiques vacants. Au lieu de remplacer au fur et à mesure des départs (à la retraite ou autre) les postes artistiques du ballet et du choeur, la direction a privilégié la création de postes administratifs au sein de l'opéra. Le ballet a peu à peu été écarté des programmations. Beaucoup de passages dansés dans les opéras ont été "coupés".... La disparition des opérettes où ils pouvaient aussi s'exprimer a accentué ce sous-emploi du ballet. Aujourd'hui la direction propose aux danseurs du ballet des reclassements (pas seulement aux danseurs en fin de carrière mais à TOUS les danseurs) avec souvent de très grosses pertes de salaire. Avec la disparition de ces danseurs c'est la destruction de l'outil artistique qu'est le ballet. Plus de ballet donc plus de chance pour les jeunes danseurs de pouvoir un jour faire partie de la troupe du ballet de Toulon. Il faut pourtant donner de l'espoir aux jeunes et des perspectives d'avenir. » (13 mars 2012, SOURCE)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire