mercredi 4 avril 2012

Au Portugal, le spectacle vivant asphyxié par l’austérité

Au Portugal, le spectacle vivant asphyxié par l’austérité, Marina Da Silva, L'Humanité, 2 avril 2012. ICI 
« Les coupes budgétaires aveugles mettent la création à genoux. Impayés, programma-tions suspendues, aucune structure, aucune compagnie n’est épargnée. »
Teatro Municipal de Almada : d'un budget de 440.000 € en 2010 à 244.000 € en 2012. 
Le Cendrev - Teatro Garcia de Resende, Centre Dramatique d'Évora, au sud du Portugal, est en train d'asphyxier. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire