vendredi 21 novembre 2014

La municipalité de Blanc-Mesnil coule son Forum

Clarisse Fabre, Le Monde, 17 novembre 2014
« La ville du Blanc-Mesnil n’a pas à financer la création pour les Parisiens et le public d’Avignon ». C’est en ces termes, lors du conseil municipal, jeudi 13 novembre, que le maire UMP du Blanc-Mesnil, Thierry Meignen, a soumis au vote la fin du projet artistique du Forum du Blanc-Mesnil. Celui-ci a été initié il y a quinze ans par l’ancienne majorité communiste, dans cette banlieue de Seine-Saint-Denis. Concrètement, la subvention de la ville (1,8 million d’euros) ne sera pas reconduite en 2015, les vingt salariés de l’équipe ne savent pas ce qu’ils deviendront à compter du 1er janvier 2015. > SUITE 
—————————————————


COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Forum de Blanc-Mesnil : la municipalité a fait le choix du déconventionnement
 20.11.2014 à 15h30

Depuis 2000, le Forum de Blanc Mesnil est une scène conventionnée et bénéficie à ce titre de financements croisés d’un montant de 2 M€ sur 3 ans répartis entre la Ville du Blanc-Mesnil, l’État, la Région Ile-de-France et le Département de la Seine-Saint-Denis. A l’occasion de son dernier Conseil municipal, la Ville du Blanc-Mesnil a décidé de ne pas renouveler la convention qui la liait au Forum.

Le Ministère de la Culture et de la Communication, la Région Ile-de-France et le Département de la Seine-Saint-Denis déplorent cette décision unilatérale de la Ville du Blanc-Mesnil, qui intervient alors que le Directeur du Forum avait fait des propositions concrètes à la municipalité allant dans le sens d’une saison de transition, qui aurait permis à la direction de l'établissement de trouver une articulation avec les nouvelles orientations de la municipalité.

La Ville du Blanc-Mesnil entend en outre reprendre la gestion et la direction du Forum, qui pourrait alors devenir un théâtre municipal, et donc proposer ses propres choix culturels. Par cette décision, la municipalité fait le choix de renoncer au conventionnement du théâtre Forum au titre de ses activités de création et de résidences d’artistes émergents.

Cette décision place en effet l’Etat dans l’obligation de « déconventionner » le théâtre, entraînant mécaniquement la perte des subventions associées au conventionnement. Ce sont 20 emplois qui sont directement menacés par cette décision.

Elle entraîne la perte d'un opérateur culturel important sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, qui participe de manière active à la réalisation des objectifs de politiques publiques : la production et la diffusion d’œuvres innovantes reflétant la diversité de la création contemporaine, mais aussi la diversification et l'élargissement des publics.

Le Ministère de la Culture et de la Communication, la Région Ile-de-France et le Département de la Seine-Saint-Denis tiennent à rappeler que ces 14 dernières années le Forum/scène conventionnée a joué un rôle exemplaire tant dans la révélation et l'accompagnement de nombreux artistes émergents que dans la rencontre et la découverte pour les publics de la création artistique contemporaine dans toutes ses composantes (théâtrale, chorégraphique et musicale) ; 70% des spectateurs du lieu étant des habitants de la Ville du Blanc-Mesnil.

Le Ministère de la Culture et de la Communication, la Région Ile-de-France et le Département de la Seine-Saint-Denis seront particulièrement attentifs à la situation des artistes et techniciens concernés par cet arrêt. Ils souhaitent maintenir une ambition culturelle collective qui a fait la réussite des politiques culturelles engagées sur le territoire et qui doit pouvoir continuer à bénéficier à tous.

—————————————————————


Nous ne trouvons pas les mots

Bonjour, 

Nous ne trouvons pas les mots. Nous ne trouvons pas les mots qui puissent exprimer notre enthousiasme quand une équipe décide de défendre notre travail en nous programmant dans son théâtre. Nous ne trouvons pas les mots qui puissent vraiment exprimer l'énergie, les échanges, les efforts qui se déploient pour que des lieux comme ce théâtre continuent à tisser des liens essentiels avec une population pour répondre à leur juste désir de rencontrer l'art et la poésie près de chez eux auprès des artistes. Nous ne trouvons pas les mots devant des actes qui réduisent au silence d'un trait radical des lieux de partage et de pensée. Soustraire un lieu comme celui-ci à la vie des habitants de la ville, c'est effacer toute possibilité d'une confrontation civile, c'est donner place à des stratégies politiques, qui lentement, avec un travail morbide de fossoyeur enterrent la libre-pensée au profit d'une programmation divertissante, uniformisante, consumériste qui fait le lit de la barbarie. Nous ne trouvons pas les mots mais nous avons joué ce soir, contre cette censure, en hommage à l'actuelle équipe du Forum aujourd'hui visée en première ligne, à laquelle nous dédions cette soirée. 

Nous, la Compagnie Maguy Marin.

Texte lu par Ulises Alvarez de la compagnie Maguy Marin, le 18 novembre à l'issue de la présentation de Bit

Aucun commentaire:

Publier un commentaire