lundi 17 avril 2017

Pétition- Burkina Faso: Sauver l'école de danse EDIT

En rouge, la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, où se trouve EDIT


Irène Tassembedo
La chorégraphe Irène Tassembédo a fondé en 2009 dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, l'école EDIT (Ecole Internationale de Danse Irène Tassembédo). On y obtient une formation diplômante en trois ans. Elle la définit comme « un espace où le jeune africain de 17 à 25 ans, motivé par une carrière artistique, viendra se former physiquement et intellectuellement avec un ancrage dans le riche patrimoine chorégraphique africain et une ouverture sur le monde pour être disponible à danser son pays, à danser son continent et à danser le monde. »

Irène Tassembédo a été élève à Mudra Afrique, l'école créée au Sénégal (1977 - 1985) par Maurice Béjart avec le soutien du président du Sénégal Léopold Sédar Senghor et la chorégraphe et danseuse franco-sénégalaise Germaine Acogny. Irène Tassembedo explique : « Ce sont ces bases-là qui m'ont permis d'être ce que je suis aujourd'hui ».

Une pétition vient d'être mise en ligne pour sauver cette structure essentielle : 
Monsieur le Premier Ministre,
Chers toutes et tous,
La situation de l’école de danse EDIT, que j’ai créée en 2009, est aujourd'hui très grave!
Nous sommes en effet sur le point de terminer une aventure artistique et humaine qui a permis jusqu'ici de produire deux promotions de très beaux danseurs, qui font notre fierté / ma fierté au plan national et international. Une troisième promotion est sur le point de finir sa formation avec un diplôme prévu en juin.
Malheureusement, l'EDIT n’est plus capable de venir à bout de ses loyers impayés, loyers que j'ai supportés avec les petites ressources de nos prestations diverses, mais aussi et surtout sur mes propres deniers, lesquels sont aujourd'hui épuisés. Sur décision d'un juge, un avis d'expulsion des lieux dans lesquels nous travaillons depuis 2009 est fixé au 16 avril prochain. Une décision dont je viens tout juste d’être informée, alors que je suis à l'extérieur du pays. > SUITE
Irène Tassembedo précise : « Le loyer mensuel de l'école EDIT est de 665.000 francs CFA (soit 1000 euros) depuis octobre 2008. Il s'y ajoute les frais d’électricité, d’eau et de téléphone, les frais d'entretien et les rétributions des professeurs, j’en passe... »

Les anciens entrepôts sont devenus grâce au travail d'aménagement de l'école de magnifiques espaces de travail (voir vidéo ci-dessous). Mais le propriétaire vient de les vendre. Et une décision d'expulsion a été prise. EDIT souhaite malgré tout trouver une solution (empêcher l'expulsion avant la fin de l'année scolaire; revenir sur la vente ? : le propriétaire selon la fondatrice « a vendu les locaux sans nous en informer et sans nous en proposer l'achat, ce dont la loi lui fait obligation »). Elle a donc besoin de beaucoup de soutien. 
Fabien Rivière
> LA PÉTITION
Facebook EDIT - Ecole de danse Irène Tassembédo
www.edit-danse.org

Très beau reportage consacré à EDIT (2013)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire