vendredi 20 janvier 2012

Menaces contre la culture en Hongrie, Bosnie-Herzégovine et Italie

À travers la situation extrêmement grave de la culture et des arts dans trois états européens, c'est aussi en creux du silence assourdissant des milieux culturels français dont il est question, dont on aimerait qu'ils manifestent envers les artistes de ces pays plus de solidarité/s.  
       HONGRIE       
      Culture : c’est la chute finale par Géza Csákvári, Courrier international, 5 janvier 2012. ICI
« Contesté pour son régime autoritaire et ses lois répressives, le gouvernement de Viktor Orbán sévit également dans la vie artistique. Récit indigné d’un journaliste culturel. »
Le premier ministre hongrois Viktor Orbán, Capture d'écran Espaces Magnétiques
     The end of an era... [au sujet du limogeage par la ville de Budapest de György Szabó, le directeur de Trafó. House of Contemporary Arts (site), et son remplacement par la chorégraphe Yvette Bozsik] non signé, Hungarian Watch, 18 janvier 2012. ICI

     Le Monde a consacré une pleine page à la situation de la Culture en Hongrie, numéro papier du 29-30 janvier 2012, page 19 :
La scène hongroise rongée par l'hydre nationale Brigitte Salino. ICI
[metteur en scène hongrois] Arpad Schilling : « Nous avons atteint le sommet de l'apathie » propos recueillis par Brigitte Salino. ICI

     L'extrême droite dirige le Nouveau Théâtre à Budapest Jean-Daniel Magnin, [secrétaire général du] Théâtre du Rond-Point, Rue89, 31 janvier 2012. ICI

         BOSNIE-HERZÉGOVINE        
     La culture n'a plus droit de cité en Bosnie-Herzégovine non signé, Euronews.net, 10 janvier 2012. ICI 
Bosnie-Herzégovine

            ITALIE         
     SOS des musées. Les musées d’art contemporain sont mis sur la paille non signé, Le Journal des Arts, n° 335, 19 novembre 2010. ICI

     Tribune Palerme : fermeture du Riso, musée d'art contemporain de Sicile - En Italie, comme dans toute l'Europe, les musées d'art contemporain sont menacés par Marc Roudier, Inferno, 14 janvier 2012. ICI
«Signe d’une époque d’ultra-libéralisme, synonyme pour nos gouvernants déjà peu portés sur la chose d’un abandon généralisé de la création contemporaine au motif de considérations financiaristes de “rentabilité”, le Musée Riso de Palerme [Riso. Museo d'Arte Contemporanea della Sicilia], lâché par ses partenaires intitutionnels, n’a plus un rond. Fini les expos, les résidences, les conférences et autres événements qui faisaient du Musée Riso -le seul musée d’art contemporain de Sicile- un centre de référence pour la création actuelle dans une île déjà largement ignorée du pouvoir central.»
Vues du Riso - Museo d'Arte Contemporanea della Sicilia.


Capture d'écran du site du musée Riso de Palerme (le 18-01-2012), victime d'une attaque de hacker...


◆   ◆   ◆
SOURCE  Facebook - Le blog du Tadorne

Aucun commentaire:

Publier un commentaire