jeudi 3 octobre 2013

Refus de visas pour les artistes africains: une situation ubuesque

Les Inrockuptibles, 25 septembre 2013. 

« Hier, deux artistes de la République démocratique du Congo sont arrivés en France avec une ou deux semaines de retard, suite à des refus de visa. De plus en plus d’artistes venus d’Afrique sont confrontés au parcours du combattant que constitue désormais la demande de visa. » SUITE

EXTRAIT : 
Le phénomène ne se limite certes pas à la France. Les Studios Kabako du chorégraphe congolais Faustin Linyekula sont attendus début octobre à Londres après leur passage aux Francophonies avec More More More Future. Mais trois des interprètes se heurtent à des refus de visa. "Une personne de la compagnie passe 80% de son temps à régler ces problèmes, nous dit Virginie Dupray, administratrice. Les règles du jeu ne sont pas claires, il n’y a pas de liste de papiers à apporter. Selon les demandes et les artistes, on va exiger une pièce qu’on n’avait jamais demandée  avant. Si tu n’as pas de relation directe et presque « personnelle » avec les consulats ou d’appuis dans le corps diplomatique européen, c’est extrêmement difficile de sortir.
Par ailleurs, sur sa page Facebook, le chorégraphe installé à Genève Gilles Jobin écrivait hier  : « Solo est coincé à Ouagadougou en attente de son visa pour commencer les études à PARTS!!!! [école fondée par Anne Teresa De Keersmaeker à Bruxelles] Ca fait 4 semaines qu'il attend!!! Il a déjà un mois de retard! »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire