jeudi 3 octobre 2013

Genève : vers un Pavillon de la Danse, démontable

Le Pavillon de la Danse s'installera ici, place Charles-Sturm, visuel officiel

L'Association pour la Danse Contemporaine (ADC) (Site - Facebook) de Genève – 2° ville du pays en terme de population – qui existe depuis 1986 cherche à s'installer dans du dur. En 1998, elle constitue avec les chorégraphes genevois un groupe de travail pour la réalisation à Genève d’une Maison de la Danse

En avril 2004, l’ADC s’installe provisoirement dans la Salle communale des Eaux-Vives – il faut traverser une cour de récréation pour y accéder – et y place un dispositif technique entièrement démontable, dans lequel elle présente une quinzaine de spectacles, accueils et créations, par saison. 

En octobre 2006, suite à une votation populaire (ou référendum) de la commune de Lancy, commune limitrophe du sud de Genève, le projet d’une Maison de la danse, implantée dans le futur centre socioculturel à Lancy, dit « L’Escargot », est rejeté.

En avril 2011, on apprend que la ville de Genève vient de voter un crédit de 1,2 million de francs suisses (soit 0,97 millions d'euros, taux de change du 03/10/13) destiné à l’étude d’un projet de Pavillon de la danse et au lancement d’un concours d'architecture. Sous la forme d’une structure «légère et démontable», le bâtiment aurait une emprise au sol minimale sur la place publique – 800 à 900 m² – pour une salle de spectacle de [normalement] 300 places. Le coût final de l’opération est estimé à près de 10 millions de francs suisses (8,12 M. €) (source : Le Courrier).

Place Charles-Sturm, source : Google Maps

Le lieu retenu, la place Charles-Sturm, pose alors question : en 2001, la population avait nettement refusé la construction à cet endroit d’un nouveau Musée d’ethnographie, dont le projet qualifié de «bunker» avait été attaqué par référendum. (idem)   

Autre critique: «Construire du provisoire à 10 ou 12 millions (8,12 ou 9,74 M. €), c’est quand même cher ! s’exclame le radical Guy Dossan. Trouvons un autre lieu pour réaliser une vraie Maison de la danse, qui pourra s’inscrire dans la durée.» Une perspective dont doutent fortement les responsables de l’ADC, au vu de l’expérience douloureuse du projet de Lancy (idem). On notera que le coût de la nouvelle salle du Festival d'Avignon, La FabricA, inaugurée début juillet 2013, et construite en un an, a été de 10 millions d'euros hors taxe (on peut lire notre Festival d'Avignon In : La FabricA, un nouveau lieu).

Deux vues du projet retenu sur 65 dossiers, Bombatwist par On Architecture, Lausanne

Le 8 octobre 2013, les Genevois pourront découvrir le projet lauréat du concours d’architecture. L’exposition présente l’ensemble des projets reçus ainsi que le projet lauréat (source : GenèveActive). 

Le nouveau bâtiment doit rester sur la place officiellement de 5 à 10 ans, avant sa reconstruction définitive dans un nouveau lieu inconnu à ce jour (source : Construction d'un pavillon de la danse. Concours de projets d'architecture à un degré de procédure ouverte, octobre 2013, président du jury, page 4; document de 112 pages). 

À priori la construction d'une salle de taille intermédiaire (de 220 places) à Genève est une bonne nouvelle, qui plus est uniquement consacrée à la danse, entre les grandes salles du Théâtre Forum Meyrin (700 places) et celle du Bâtiment des Forces Motrices (BFM) (945 places) et les petites salles comme celles du Théâtre du Grütli (160 et 50 places; ne présente plus de danse depuis septembre 2012), les belles salles du Théâtre de l'Usine (72 places) et celle en bois du Théâtre du Galpon (100 places) en bordure de forêt et du fleuve L'Arve. Encore faut-il qu'elle ait un budget de fonctionnement à la hauteur.

À plus long terme, si le Pavillon de la Danse ouvre dans un peu plus de deux ans, en 2016, il devra être démonté au plus tard en 2026. Actuellement, les priorités budgétaires concernant les grands projets culturels de Genève portent, dans l'ordre chronologique, sur la rénovation du très classique Grand Théâtre (70 M. FS, 56,8 M. €), le Musée d'art et d'histoire (1) et le déménagement et la construction d'un nouveau bâtiment pour la Nouvelle Comédie (domaine théâtral, 90 M. FS, 73 M. € ). (source : Le Temps

Fabien Rivière  

(1) Concernant la situation des musées, on peut lire Genève essaie de construire l'avenir de ses musées, Le Temps ici (accès gratuit mais inscription obligatoire) et Un musée genevois qui se construit, l'autre pas, Le Temps ici (idem).
– Le Journal de l'adc (gratuit), septembre - décembre 2013, n° 61, pp. 34-37 (à lire ici; bientôt en ligne) a posé trois questions à des candidats-e-s aux municipales de Genève, dont la troisième porte sur le projet d'un lieu pour la danse et leur politique dans le domaine de la danse..

–– Exposition présentant les projets d'architecture présentés pour le Pavillon de la Danse : Remise des prix (total de 100.000 Francs suisses HT (81.150 €)) et inauguration, le lundi 7 octobre; Exposition, du mardi 8 au samedi 26 octobre 2013. Forum Faubourg 6, rue des Terreaux-du-Temple.
L’exposition sera ouverte au public du 8 au 26 octobre 2013  (mardi - mercredi - vendredi, samedi de 11h à 18h ; jeudi de 11h à 20h).
Visite commentée le jeudi 10 octobre de 12h30 à 13h30.

ON PEUT LIRE 
Une boîte sur la place Sturm pour la danse contemporaine, Jacques Magnol, GeneveActive, 7 octobre 2013. ICI
Des architectes lausannois construiront le Pavillon de la danse à Genève, Alexandre Demidoff, Le Temps, 8 octobre 2013. ICI  
Pavillon de la danse : une boîte en bois désignée, 20 minutes (Suisse), 7 octobre 2013. ICI
Le futur Pavillon de la danse, un bel écrin en bois, nomade et éphémère, Anna Vaucher, Tribune de Genève, 8 octobre 2013. ICI 
Un pavillon entre dans la danse, Samuel Schellenberg, Le Courrier, 8 octobre 2013. ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire