mercredi 21 janvier 2015

Polémique - La Mairie d’Aubervilliers annule une représentation musicale et de cirque

COMMUNIQUÉ de Surnatural Orchestra

En réponse à l’austérité, ils annulent

À la Mairie d’Aubervilliers [Seine-Saint-Denis] qui annule la représentation du spectacle samedi soir de Surnatural Orchestra et la Cie Inextremiste [cirque] prétextant que le plan Vigipirate/terroriste interdise la venue des groupes scolaires, nous disons :

- Nous sommes très touchés de ne pas jouer devant le public de Aubervilliers,
- Vider les lieux de culture, est-ce raisonnable ? 
- Est-ce vraiment le moment d’interdire aux enfants de sortir, alors qu’ils croisent tous les jours en allant à l’école des soldats armés de mitraillettes ? 
- Le rêve et la curiosité nous conduiront toujours à des réponses plus intelligentes que la peur, l’enfermement et l'hégémonie.

À une élue à la Culture qui nous dit (par téléphone) que nous coûtons cher, que l’argent public doit bénéficier au plus grand nombre, et qu’ « Aubervilliers n'a pas de leçon à recevoir »,  à un Directeur des Affaires Culturelles inconséquent, nous répondons :

- Une municipalité ne doit-elle pas tenir ses engagements ?
- La politique culturelle de la ville d'Aubervilliers serait-elle devenue quantitative ?
- Qu'il est insupportable que le service culturel se rende compte de la dimension économique d'un projet un mois avant la date de représentation,
- Qu'il est effarant qu'ils décident d'annuler à dix jours de la date prévue, alors que les efforts demandés pour limiter les frais avaient été réalisés.

Pour toutes ces raisons nous dénonçons l'incompétence de la direction des affaires culturelles d'Aubervilliers.

Nous sommes d'accord avec la mairie pour dénoncer la baisse des dotations de l’État aux collectivités territoriales. Mais nous jugeons leurs solutions discutables: considérer la culture comme variable d'ajustement, décréter unilatéralement quels spectacles doivent être annulés, nous amène à accepter sans lutter une logique comptable.

La culture ce n'est pas donner un contenu à absorber à un public qui ouvre bien la bouche, c'est le fruit d'une réflexion collective, d'une co-construction entre élus, acteurs et publics.

La direction des affaires culturelles doit tenir ses engagements et a des comptes à rendre, certes financiers, mais surtout politiques.

Nous déplorons le dysfonctionnement qui a eu lieu dans la ville de Jack Ralite qui disait justement : "La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend plus indispensable. La culture ce n’est pas un luxe dont en période de disette il faudrait se débarrasser. La culture c’est l’avenir, c’est le redressement, c’est l’instrument de l’émancipation"

Pour avoir le déroulé précis de ce qu’il s’est passé et pour suivre les actions à venir rendez-vous sur à cette adresse :

Capture d'écran de l'annonce de la soirée dans la brochure de saison municipale

Aucun commentaire:

Publier un commentaire