samedi 23 mars 2013

Colloque Bagouet, les 11 et 12 avril 2013

Dominique Bagouet est un danseur et chorégraphe Français important et respecté, emporté par le Sida  le 9 décembre 1992, à 41 ans alors qu'il dirigeait le Centre chorégraphique national de Montpellier.

Le colloque qui lui est exclusivement consacré « Danse à l'œuvre, un singulier collectif » est organisé sur deux jours par les Carnets Bagouet (site, blog), avec l'Imec (Institut Mémoires de l'Édition Contemporaine) et la revue Mouvement. Il est gratuit. En savoir +

Dominique Bagouet, par Marc Ginot  

– LIEU du colloque : Imec - Abbaye d’Ardenne 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe (ville limitrophe de Caen). 
                                                                                                                                 

Jeudi 11 avril 

10h : Ouverture du colloque par Anne Abeille, membre des Carnets Bagouet, Jean-Marc Adolphe, rédacteur en chef de la revue Mouvement, et Yoann Thommerel, directeur du développement culturel de l’Imec. 

10h30 : Atelier de transmission donné par Annabelle Pulcini à 8 danseurs : extrait du « solo d’Annabelle » dans So Schnell. 

11h15 : Sylvain Prunenec : « Le danseur, une conscience en mouvement » 
« Cette recherche que je mène avec la complicité de Julie Perrin, Eric Didry et Elise Capdenat, se propose d’analyser certains mécanismes de la conscience qui sont en jeu dans les processus de l’interprétation en danse - oublier, se remémorer, émettre, recevoir, être un, être multiple… 
Elle trouve son origine dans le souvenir de deux événements, deux chavirements, survenus dans mon parcours de danseur qui ont profondément transformé mon rapport à la danse et bouleversé l’idée que je me faisais de ma place d’interprète. » 

12h-14h : Repas 

14h-15h15 : Commentaires de la matinée

15h30-16h : Elsa Ballanfat : « L’influence de Bagouet sur l’écriture chorégraphique » 
« C’est à travers le thème de la légèreté que nous aborderons l’œuvre de Dominique Bagouet : en nous attachant à son sens de l’espace, à l’humour qui émane de ses pièces ainsi qu’à son art du point de vue, nous proposerons une lecture qui souligne l’esthétique picturale du chorégraphe, et l’apparente ainsi à un art de l’esquisse. » 

16h-17h : Débat et synthèse de la journée 

18h30 : Compression-Décompression, performance dansée proposée par Dominique Jégou assisté de Catherine Legrand, pour 50 lycéens dans la Grange aux dîmes de l’Abbaye d’Ardenne et en extérieur. Projet de réinterprétation d’œuvres bagouetiennes d’après des partitions déposées à l’Imec. 

Au Centre chorégraphique national de Caen / Basse-Normandie 
20h30 : Polices ! 
Travail en cours de Rachid Ouramdane à partir du texte Polices ! de Sonia Chiambretto (grmx éditions) 

Vendredi 12 avril 

9h30 -10h10 : Pascale Luce, Michèle Rust, Christiane Werthe, Mylène Zittoun : « La transmission d’autre chose » 
Une expérimentation de co-analyse en danse entre danseurs et psychologues du travail. Histoire de la rencontre et présentation de la méthodologie des autoconfrontations croisées. 

Le Laboratoire des Carnets est un lieu collectif d’expérimentation et de recherche où des danseurs, issus de divers horizons, fondent leur travail sur l’analyse de leurs pratiques et de leurs mémoires. Ils se réunissent pour partager réflexions et mises en jeu à partir de projets particuliers. Chaque projet est placé sous la responsabilité d’une personne. Les groupes ainsi formés sont à dimension variable et ont pour but de produire des objets : textes, films, blogs ou sites, mais aussi des danses individuelles, chorégraphies de groupe ou performances.... 

10h10-11h : Projection du film documentaire Des instruments d’action de la transmission en danse (52’) réalisé par Christiane Werthe et Mylène Zittoun, qui rend compte de cette expérimentation. 

11h30-12h : Yves Clot : « Un singulier collectif ». 

12h-12h30 : Débat avec la salle 

12h30-14h30 : Repas 

14h30 : Nathalie Collantès : « Secouer la poussière » 
« Parallèlement à mon double projet : création chorégraphique et site Internet et à partir de citations d’entretiens filmés que j’ai réalisés avec Jacqueline Robinson, je propose une réflexion sur la question de la reconnaissance de l’acte de danser. 
Ou comment danser conditionne et nourrit les activités, les regards, les œuvres, les pensées. » 

15h30 : Frédéric Pouillaude : « Les mutations de l’oralité : transmettre/interpréter » 
« L’expérience des Carnets Bagouet s’est accompagnée d’une profonde réflexion quant aux modalités de la transmission orale en danse, quant à ses atouts, mais aussi ses limites ou ses pièges. Ce sont les mutations engendrées par une telle réflexion que je souhaiterais analyser, en les inscrivant au sein d’un contexte théorique plus large concernant les rapports entre transmission et interprétation. » 

16h15-17h : Débat.  

17h-17h30 : Clôture du colloque.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire